Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : King Crimson, Magma, Henry Cow
- Membre : Peter Hammill , The Tangent , Peter Hammill Et Gary Lucas

VAN DER GRAAF GENERATOR - World Record (1976)
Par ARP2600 le 14 Août 2011          Consultée 618 fois

Globalement, j'ai toujours trouvé World Record réussi. Je reconnais qu'il est un peu inégal, par moments maladroit, mais l'essentiel occupe une place utile dans la carrière de VdGG. En fait, c'est justement son caractère moins complexe, moins tourmenté, qui fait son individualité. Je l'écoute d'ailleurs un peu plus souvent que Still Life... certaines œuvres ont beau être géniales, on n'a pas toujours envie de se prendre la tête à les écouter. Or, ne fut-ce que le fait que la voix soit moins poussée au maximum d'agressivité est appréciable ici.

L'album présente des rythmes plus simples, plus carrés, des mélodies plus directes, assez lyriques, à la voix comme au saxo. De plus, on sent que le groupe – enfin surtout Hammill – a cherché à diversifier le style, avec des chansons tantôt plus répétitives, tantôt romantiques et même assez conventionnelles, sans oublier les jams détendus sur «Meurglys III». Je trouve que cette démarche est très différente de l'album solo Over, basé sur la guitare, et véritable brûlot très amer. Même s'ils datent de la même époque, je pense qu'ils ont été conçus bien séparément.

Je n'ai aucune réserve à émettre au sujet de «When she comes». Si le texte sonne un peu creux, la musique est du VdGG dans la veine des deux albums précédents. C'est une introduction montrant l'identité du groupe avant qu'on entre dans du plus exotique. «A place to survive» est monotone, carrée et un peu trop longue malgré d'excellentes idées, clairement le maillon faible ici. «Masks» est magnifique, plus romantique qu'à leur habitude, avec notamment un saxophone très lyrique.

Quant à «Meurglys III», qui parle de la troisième guitare d'Hammill, sa seule amie, il montre bien son repli identitaire habituel. A part ça, j'ai toujours adoré ce délire, sauf les dernières minutes reggae, mais ça laisse quand même un petit quart d'heure de satisfaction musicale. Au début, on retrouve les tendances rythmiques complexes du groupe. Le premier passage cool est assez jouissif, le saxo y virevolte avec une aisance insolente, puis ça évolue vers quelque chose de plus tendu où on retrouve la violence coutumière du groupe. Dommage que la fin tombe à plat... Il reste «Wondering»... à vrai dire, elle n'est pas mal écrite, mais un peu kitsch et déplacée.

Si je fais le bilan, environ deux bons tiers de l'album me semblent excellents, et le reste est quand même acceptable. Pour un album de plus de cinquante minutes, ce n'est pas si mal. Il est naturel de le classer en-dessous de Godbluff et Still Life, mais je ne le mettrais pas trop loin quand même.

Note : 3,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ARP2600 :


DREAM THEATER
Systematic Chaos (2007)
Metal progressif libre et travaillé.




RUSH
A Farewell To Kings (1977)
Cette fois, rush devient vraiment progressif.


Marquez et partagez





 
   TARTE

 
   ARP2600

 
   (2 chroniques)



- Guy Evans (batterie, percussions)
- Hugh Banton (orgue, claviers)
- David Jackson (saxophone, flute)
- Peter Hammill (chant, guitare)


1. When She Comes
2. A Place To Survive
3. Masks
4. Meurglys Iii (the Songwriter’s Guild
5. Wondering



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod