Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Santana & Buddy Miles, John Mclaughlin , Richard Wahnfried

SANTANA - Santana (1969)
Par SEOSAMH le 8 Juin 2004          Consultée 15285 fois

Trois ans après la formation du Santana Blues Band, le groupe, appelé depuis plus sobrement Santana délivre son premier album.

Et quel album ! Ils ont déjà acquis leur style, à savoir un rock typique de la fin des années 60 accompagné de rythmiques et de percussions latines.
Dès le premier morceau, l’instrumentale "Waiting", le ton est donné. Les congas déboulent, suivies de l’orgue Hammond de Greg Rolie. S’en suivent quatre minutes bien puissantes, de part l’utilisation de cet orgue sur le rythme afro-cubain. Ce morceau résume à lui tout seul la marque de fabrique du groupe, qui est le premier à avoir effectué et popularisé ce mélange.

Vien ensuite le tube de l’album, "Evil Ways", un cha-cha toujours survolé par le Hammond, finissant en apothéose sur une accélération où Carlos Santana nous fait part de son jeu de guitare devenu légendaire, notamment grâce à sa maîtrise du feedback.
"Shades of Time", "Savor" et "Jin-go-lo-ba" s’enchaînent ensuite.
Dès le début de "Shades of Time", on s'aperçoit de la qualité de l'organe vocal de Rolie, qui possède une voix rocailleuse qui colle parfaitement au style.
"Savor", quant à lui met en avant la qualité des pecussionistes, notamment José "Chepito" Areas, qui effectue un solo de timbales endiablé pour conclure cet instrumental tout aussi endiablé.
Touts les morceaux sont en faite des réussites et s'enchaînent à merveille, que ce soit "Pesuation", la plus rock de l'album, la latin jazz "Treat" où Rolie a du faire pleurer plus d'un clavieriste à cause de son solo de piano assez ahurissant, "You Just Don't Care", qui renoue avec les origines blues du groupe.

Finalement, "Soul Sacrifice", la pièce maîtresse de l'album, vient cloturer le tout.
Ce morceau est la cause (si l'on puisse dire ainsi) principale du succès de Santana, grâce à l'interprétation qui en ont faite à Woodstock, et qui a notamment permis au batteur Michael Shrieve, 17 ans à l'époque, de se faire un nom grâce à son solo se trouvant en plein milieu du morceau, solo très rythmique comme tout le reste du morceau.

Si l'on devait donner une définition du latino-rock, ce serait certainement ce morceau. Tous les éléments sont réunis pour en faire un parfait exemple: l'orgue Hammond et la guitare distortionnée qui jouent tour à tour des solos bien dans l'esprit rock ou des accompagnements se mariant parfaitement avec les percussions.
Cet album, faisant la part belle aux instrumentaux (cinq morceaux sur neuf), est donc en quelque sort l'album phare d'un style, qui relie l'Amérique du nord et du sud, et qui a permis à Santana d'entrer rapidement dans l'histoire de la musique moderne.

A lire aussi en ROCK par SEOSAMH :


SANTANA
Abraxas (1970)
Rock

(+ 1 kro-express)



SANTANA
3 (1971)
3eme volet de la grande trilogie

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   SEOSAMH

 
   MANIAC BLUES

 
   (2 chroniques)



- Carlos Santana (guitare,chant)
- Gregg Rolie (chant, claviers)
- Michael Shrieve (batterie)
- Michael Carabello (congas,percussions)
- José Areas (timbales,congas,percussions)
- Dave Brown (basse)


1. Waiting
2. Evil Ways
3. Shades Of Time
4. Savor
5. Jin-go-lo-ba
6. Persuation
7. Treat
8. You Just Don't Care
9. Soul Sacrifice



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod