Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1984 Red Hot Chili Peppers
1985 Freaky Styley
1987 The Uplift Mofo Party...
1989 Mother's Milk
1991 Blood Sugar Sex Magik
1995 One Hot Minute
1999 Californication
2001 Off The Map
2002 By The Way
2006 Stadium Arcadium
2011 I'm With You
2016 The Getaway
 

- Membre : Chickenfoot, Satellite Party, Dave Navarro , Deconstruction, Jane's Addiction, Glenn Hughes , John Frusciante , Atoms For Peace, Rem, Pearl Jam

RED HOT CHILI PEPPERS - The Getaway (2016)
Par NESTOR le 26 Février 2021          Consultée 233 fois

S’il y a bien une chose qu'on ne peut pas leur retirer, c'est bien la capacité qu'ont les Red Hot Chili Peppers à proposer des compositions et des albums de très grande qualité. La richesse de leur discographie en est la preuve éclatante.
Au sein de celle-ci, certains albums peinent pourtant plus que les autres à s'imposer. C'est le cas de ce The Getaway.
Plus policé, plus lisse que la plupart de ces prédécesseurs, il demande encore plus d’efforts que I’m With You (2011) aux auditeurs qui voudraient en apprécier toutes les saveurs. Toutefois, le savoir-faire du groupe pour ce qui est de composer des mélodies apparaît aussi flagrant qu’à l’accoutumée. C'est bien au niveau de l’interprétation et de la production que les R.H.C.P se montrent moins percutants, quasiment plus popisants, que par le passé. Difficile de savoir si cela provient d’une volonté délibérée du groupe, qui pourrait trouver son origine dans le remplacement de Rick RUBIN, leur producteur historique, parti après 27 années de collaboration avec les R.H.C.P.

L’accent est ici rarement mis sur les qualités techniques des musiciens, ceux-ci se montrant étonnamment sobres. Leur exubérance habituelle en ce domaine laisse place à une production qui se montre, elle, très riche et sophistiquée. Pour autant, les surprises sont assez rares. Signalons tout au plus un "Go Robot" aux surprenants accents dance, quelques titres à l’image de "We Turn Red" qui ressuscitent l’esprit Funk Rock du groupe, et surtout l’étonnant "Dreams Of A Samuraï", aux ambiances... indéfinissables, mélange de psychédélisme et de romantisme.

A la lecture de ces lignes, et comme le ressenti préliminaire le laissait entendre, The Getaway peinera à s’imposer comme un album incontournable. Pourtant, il serait très injuste d’en avoir une vision uniquement négative, car si The Getaway n’est pas une plongée dans un bain à remous propre à émoustiller toutes nos terminaisons nerveuses, il n’en reste pas moins un album sérieux et bien construit. Sans vouloir abuser une fois de plus du terme "d’album de la maturité", comme cela a déjà été fait à maintes reprises dans la carrière des Peppers, il est indéniable que les influences rock 70’, Funk, Heavy metal, Rap… propres au groupe s’y trouvent agrégées de manière très fluide, très douce, pour créer un rock travaillé, maîtrisé et harmonieux, comme rarement. La folie adolescente des R.H.C.P n’est plus depuis bien longtemps, c’est un fait. Mais elle laisse ici place à une formule qui, si elle se montre moins tape-à-l’œil, n’en est pas moins très plaisante. Il en va ainsi de "Sick Love", une mélodie faussement flegmatique sur laquelle Elton JOHN vient poser ses notes de piano. Et où son vieux complice, Bernie TAUPIN, tient la plume. On peut également citer "The Longuest Wave", une très agréable ballade aux accents nostalgiques.
Les trublions ont indéniablement pris de la bouteille, et leur charme sont moins immédiat, moins exubérant, on pourrait presque dire plus sournois. Mais il sont toujours présents.
Les "tubes" sont moins évidents, mais The Getaway comprend tout de même de très bons morceaux qui s’immiscent insidieusement dans votre esprit.
En 2016, les R.H.C.P, c’est un peu la force tranquille du Rock en action.
Une plongée dans une pop-rock rassurante.

A lire aussi en POP :


The GO-GO'S
Beauty And The Beat (1981)
Excellent disque de rock féminin




Sarah BRIGHTMAN
Fly (1995)
Un excellent deuxième album. après l'eau, l'air...


Marquez et partagez





 
   PLAUDE

 
   NESTOR

 
   (2 chroniques)



- Anthony Kiedis ( chant )
- Chad Smith ( batterie ? )
- Josh Klinghoffer ( guitares )
- Flea ( basse )


1. The Getaway
2. Dark Necesseties
3. We Turn Red
4. The Longest Wave
5. Goodbye Angels
6. Sick Love
7. Go Robot
8. Feasting On Flowers
9. Detroit
10. This Ticonderoga
11. Encore
12. The Hunter
13. Dream Of A Samurai



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod