Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Foo Fighters, Jane's Addiction, Deconstruction

Alanis MORISSETTE - Under Rug Swept (2002)
Par MARCO STIVELL le 1er Août 2017          Consultée 313 fois

Une fois passé le cap du nouveau millénaire, Alanis MORISSETTE a relâché un peu son rythme d'activité. Elle n'a rien écrit depuis des mois lorsque vient le moment de s'y mettre à nouveau. En une semaine, elle écrit sept chansons, voix-guitare, le plus simple et tout à fait adapté à sa façon de faire, maintenant qu'elle choisit de ne plus oeuvrer avec son mentor, Glen Ballard.

Drôle de période que cette année 2001 où elle est en froid glacial avec les patrons de Maverick ; c'est MADONNA elle-même qui doit la convaincre de rester. Entre deux sessions d'enregistrement, Alanis effectue un séjour dans une réserve Navajo – une vidéo live sera éditée -. À l'image de son album précédent (réalisé à la suite d'un voyage en Orient), si elle n'en fait pas état dans sa démarche musicale, cela se manifeste dans l'attitude qu'elle choisit de développer à travers ses textes.

Pour couronner le tout, Under Rug Swept est un disque qu'elle produit toute seule, pour la seule et unique fois de sa carrière. Sachant qu'elle est alors "au milieu du début de la fin d'une relation amoureuse", comme elle le dit avec son bagou habituel, le caractère personnel et intime se retrouve jusque dans le titre choisi, extrait d'une chanson ("Hands Clean"), à la manière des précédents.

Littéralement, on peut traduire "under rug swept" par "poussière cachée sous le tapis", mais dans le même contexte, en parlant de quelque chose d'embarrassant, on emploie mieux l'expression "passé sous silence". C'est d'ailleurs, hélas, souvent le cas avec ce troisième "vrai" disque d'Alanis, alors qu'il mérite bien mieux. On le retient d'abord pour cette pochette bleu et rouge vifs, chevelure au vent, longue chevelure. Un des plus beaux atouts féminins !

Ces quelques considérations ne sont pas de trop, lorsque l'on écoute attentivement un travail qui ne manque point d'élégance. Il commence avec deux morceaux plutôt mordants, le râpeux "Narcissus" (Flea des RED HOT est de nouveau invité à la basse, comme pour "You Oughta Know") et surtout "21 Things I Want in a Lover", liste intelligente de ce que la belle aime trouver chez un homme qu'elle rencontre, en partie exagérée mais très sérieuse sinon, de ses propres dires. "Es-tu engagé politiquement ? Es-tu drôle ? Es-tu sportif ? Est-ce que tu assures au lit ?".

Quelque chose a changé cependant, c'est Alanis elle-même. Son chant, plus précisément, n'a jamais été aussi doux, y compris dans ses élans les plus prononcés. La qualité principale d'Under Rug Swept, puisqu'on parlait d'élégance, c'est cette retenue dont elle fait preuve par rapport à ses jeunes années. L'adolescente écorchée vive se repose tandis que la grande soeur, pleine de philosophie amérindienne, transmet des ondes positives à travers ses chansons et avec une évidence rare.

Les singles sont en petite quantité il est vrai, et "Hands Clean" ou "Precious Illusions" n'atteignent pas les records des "Ironic" et "Thank You", mais dans un registre pop-rock aux harmonies folk, ils sont tout à fait réussis. La chanteuse qui se décrit "so unsexy" (pas sexy du tout) joue avec nos émotions tant elle l'est, au contraire. "That Particular Time", avec ce piano lancinant, ce rythme sourd et cette nostalgie qui plane, en est une preuve supplémentaire.

En fait, mis à part "21 Things I Want for a Lover", on regrette parfois, dans un ensemble musical soft et aérien, les deux ou trois incartades rock mordantes telles "Narcissus" et "A Man". Cette dernière reste captivante par son chant et ses paroles, où Alanis se met à la place des hommes qui en valent la peine, le contraire des machos. Après sa pause créative, la voici en plein boom, écrivant près de 30 morceaux et devant faire du tri ; les autres, y compris des chansons engagées, paraîtront en faces B, sur des EPs ou compilations (Feast on Scraps).

Heureusement, elle renforce l'unité de l'album avec "Flinch", le r'n'b classieux de "You Owe Me Nothing in Return" et la ballade "Utopia", où son inspiration humaniste se fait l'écho d'un 11 septembre 2001 encore tout frais dans les esprits. Autant de raisons qui font d'Under Rug Swept un de ces petits bijoux cachés, l'album d'Alanis MORISSETTE favorisé par votre serviteur.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Kate BUSH
50 Words For Snow (2011)
Non formalisé, suave et divin




Iggy POP
The Idiot (1977)
Pas si idiot que ça


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alanis Morissette (chant, guitares, claviers)
- Nick Lashley, Joel Shearer (guitares)
- Chris Chaney (basse)
- Gary Novak (batterie, percussions)
- + Flea (basse)
- Me'shell Ndegeocello (basse)
- Eric Avery (basse)
- Chris Bruce (basse)
- Dean Deleo (guitare)
- Richard Causon (piano)


1. 21 Things I Want In A Lover
2. Narcissus
3. Hands Clean
4. Flinch
5. So Unsexy
6. Precious Illusions
7. That Particular Time
8. A Man
9. You Owe Me Nothing In Return
10. Surrendering
11. Utopia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod