Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Foo Fighters, Jane's Addiction, Deconstruction

Alanis MORISSETTE - Supposed Former Infatuation Junkie (1998)
Par MARCO STIVELL le 22 Mars 2017          Consultée 390 fois

Avec Jagged Little Pill et son succès sans précédent pour une jeune chanteuse, Alanis MORISSETTE devient une poule aux oeufs d'or pour le label Maverick, même si ce coup d'éclat la place aussitôt sur le déclin. Pour l'heure, au bout de trois ans, elle reprend Glen Ballard et les autres éléments de son succès. Entretemps, elle chante pour Ringo STARR ("Drift Away"), le DAVE MATTHEWS BAND et enregistre "Uninvited", superbe ballade destinée au film City of Angels/La Cité des Anges de Brad Silberling, avec Meg Ryan et Nicolas Cage.

Supposed Former Infatuation Junkie, ou "l'album au sourire", est la première vraie grosse production de la belle, après un disque au succès d'autant plus marquant que sa réalisation tient du fait-maison. La spontanéité et la complicité avec Glen Ballard sont moins présentes, le son est moins sec et, toujours en termes de différences, le nouvel album est plus diversifié, jusque dans les instruments employés (mademoiselle joue de la flûte sur une poignée de titres).

On peut vite prendre peur en voyant le nombre de chansons augmenté de cinq et une durée de plus de 70 minutes pour 17 morceaux en tout. Le style d'Alanis MORISSETTE, même affilié à de la pop, reste bien particulier, et on craint forcément les longueurs. Il n'en est rien, mais ce disque demande une certaine attention, y revenir une ou deux fois éventuellement. Bien sûr, si la voix d'Alanis et son univers déroutent et dégoûtent plus qu'ils n'émeuvent, il est inutile d'insister !

D'autant plus que la chanteuse approfondit sa méthode d'écriture dans les styles principaux qu'on lui connaît, un rock alternatif cinglant dans le giron du tube "You Oughta Know" ou alors des ballades acoustiques suaves telles "Ironic" ou "Perfect". Il y a aussi quelques élans pop qui se situent un peu entre les deux. Contrairement à Jagged Little Pill, Supposed Former Infatuation Junkie n'est pas un disque de sons, mais de styles ; le temps n'est plus à la découverte (fabuleuse !) et la demoiselle répartit équitablement son potentiel sur chacun d'entre eux tout le long.

Par rapport aux 33 millions de copies vendues pour l'album de 1995, le succès de ce disque est cinq fois moins important, aux USA comme dans le monde. Durant les trois années avant 1998, pour tenir le coup face à son succès, Alanis se met au yoga et part six mois en Inde avec des membres de sa famille. Cette parenthèse lui inspire deux chansons nuancées, "Baba" d'abord, le nom connu des gourous qui veulent profiter de la narratrice tout en la soumettant, et l'ambiance développée participe au climat rugueux et sombre du disque, un effet "Forgiven" décuplé.

En revanche, la folk et lumineuse "Thank U" montre ce qu'Alanis retient le mieux de l'Inde, l'esprit zen, la communication positive (d'où les mots pacifistes et le sourire sur la pochette). Faisant écho aux paroles de "You Learn", elle apparaît de ce fait totalement nue dans le clip et se promène dans les rues de Los Angeles (ses cheveux très longs et magnifiques cachent le haut mais pas le bas qui est flouté). Cette mélodie resplendissante, taillée sur mesure pour sa voix unique est le seul tube du disque. Il est dommage que "Unsent", pourtant sortie en single, n'ait pas connu le même sort. Sur un ton plus pop, "Joining You", troisième single, l'aurait aussi bien mérité.

Le dernier extrait qui rate à son tour quelques marches est "So Pure", contenant les paroles utilisées pour le titre qui suggèrent un regain d'optimisme d'abord pour Alanis elle-même, et mettant en scène dans son clip une Alanis en ravissante cavalière de danse ! Il se situe dans la veine alternative - en moins noir - de "Baba", "Sympathetic Character", "Would Not Come" - qui rappelle les tout débuts d'Alanis pour son côté dance haché - et "The Couch", où l'on retrouve d'autres hommages à l'Inde, musicalement cette fois (tablas etc). Ces chansons aux guitares, samples mordants et qui contrastent drôlement avec le message-sourire ont souvent des introductions complexes et des résolutions lors des refrains qui les rendent plus accrocheuses.

La fin du disque présente quelques surprises, comme "You Congratulations" qui récupère les cordes de "Uninvited", la musique du film City of Angels, mais sans la rythmique. Juste avant, "Heart of the House" s'éloigne avec cette déclaration enflammée de la chanteuse pour sa maman, d'une manière innocente et quasi-enfantine avec son tempo à trois temps et ses voix angéliques.

En dehors de ces deux derniers, il y a tant de bons morceaux sur ce disque : "UR", "Unsent", "Are You Still Mad", "Joining You", le "Front Row" d'ouverture où il est question en filigrane d'une relation manquée avec le réalisateur Kevin Smith, "The Couch", "That I Would Be Good", "Joining You", et bien sûr "Thank U"... Mais aussi tant de chemins tortueux pour progresser dans cet ensemble long et exigeant, comme il le fut sans doute pour la demoiselle. À part un ou deux titres ("Would Not Come"), la qualité reste en équilibre tout le long, et ce n'était pas gagné !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Phil COLLINS
Both Sides (1993)
Le plus "à part" de tous, à tous les niveaux




COCK ROBIN
Songs From A Bell Tower (2010)
Le rouge-gorge au sommet du clocher


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alanis Morissette (chant, harmonica, piano, flûte)
- Glen Ballard (synthétiseurs, guitares, piano, programmations)
- Gary Novak (batterie, percussions)
- Chris Chaney (basse)
- Nick Lashley, Joel Shearer (guitares)
- Benmont Tench (orgue, chamberlain)
- David Campbell (arrangements des cordes)
- Dash Mihok, Shad T. Scott (programmations)


1. Front Row
2. Baba
3. Thank U
4. Are You Still Mad
5. Sympathetic Character
6. That I Would Be Good
7. The Couch
8. Can't Not
9. Ur
10. I Was Hoping
11. One
12. Would Not Come
13. Unsent
14. So Pure
15. Joining You
16. Heart Of The House
17. Your Congratulations



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod