Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Funkadelic, Parliament, Richie Kotzen
- Membre : Buddy Miles Express, Bootsy Collins

Stevie SALAS - 12 Hits And A Bump ( Nicklebag) (1996)
Par JASPER LEE POP le 29 Septembre 2017          Consultée 731 fois

Hop hop hop, où tu vas comme ça ? Rends-toi service et reste encore un peu sur cette page. En plus, je te donne ma parole que je ne raillerai pas ton groupe canadien préféré insipide. D'autres le font suffisamment et ce n'est pas mon genre de tirer sur les ambulances. Je t'explique, tu n'as pas fait gaffe et tu as cliqué à la va-vite sur un des résultats du moteur de recherche de FP et tu as atterri ici. Pas grave, profites-en pour découvrir de nouveaux artistes un peu plus inspirés que ton groupe sans saveur dont je ne dirai pas de mal, promis. Ici, c'est donc la chronique de 12 Hits and a Bump, un album de NICKLEBAG avec un G à la fin (et une petite inversion phonétique avec le E et L qui passe encore plus inaperçue). Soit le side project comme on dit en français du super actif Stevie SALAS à cette époque-là et qui s'acoquinait pour l'occasion avec Bernard FOWLER, ancien TACKHEAD et toujours choriste des ROLLING STONES depuis 1988. Agacés d'être rangés dans des cases musicales à cause de leur couleur de peau, les deux hommes ont décidé de peindre leurs visages en argent sur la pochette. Ça, c'est de la rébellion !

SALAS nous sert sur cet album une sauce beaucoup plus heavy que son funk-rock habituel comme on peut tout de suite le constater sur « Love Song (All Up In My World) » avec une batterie pachydermique toute Bonhamienne signée par le bûcheron Brian Tichy. Euh... d'ailleurs, il n'y a pas que la batterie qui évoque Page et Plant, le riff rappelle quand même douteusement « When The Levee Breaks » qui n'est certes pas à l'origine de LED ZEPPELIN mais quand même, poussez pas trop les gars. D'ailleurs, s'il fallait une autre preuve que l'ombre du dirigeable plane sur le projet, on a droit à une bonne reprise de « Hots On For Nowhere » en huitième plage avec Ron WOOD à la slide débauché par Fowler. Au moins, c'est plus assumé.

Et tant qu'on parle covers, évoquons les autres. « Hit It And Quit It » est une reprise de FUNKADELIC qui fait écho à la précédente, première collaboration de Salas et Fowler sur The Electric Pow Wow. Bernie Worrell de l'écurie CLINTON y tient l'orgue et le tout est recouvert d'une chape de plomb... Zeppelinienne. Ça va, l'info est passée ? Le duo reprend aussi le « Win » de BOWIE de façon fort élégante avec un Fowler qui s'efforce de conserver la fragilité du chant originel en y ajoutant une toute petite pointe de soul black. Le chanteur fait aussi des merveilles sur « I Don't Know Why I Love You » de Stevie WONDER (import japonais oblige, il faut des bonus). Et puis SALAS fait même dans l'auto-reprise puisqu'il nous gratifie d'une version de son très Hendrixien « Too Many Mountains » précédemment chanté par Sass JORDAN.

Bon, mais il n'y a pas que des reprises, hein ? « Grow » et « Repetition » font bien le job dans un registre là encore heavy et « I Will » et « Soul Search » sont des ballades typiquement Salasiennes qui se démarquent de leurs consœurs car magnifiées ici par la voix d'un véritable chanteur. Mais s'il fallait ne retenir qu'une seule composition de l'album, ce serait « Turning The Other Way » qui démarre tout en douceur pour ménager un crescendo d'un beau lyrisme. Fowler y démontre l'étendue de sa palette vocale et les vocalises quasi ininterrompues en arrière plan de Lisa FISCHER, l'autre choriste attitrée des STONES qu'il a conviée à l'aventure, confèrent au morceau une atmosphère irréelle. Superbe.

12 Hits and a Bump est l'album d'un duo talentueux qui ne tient pas toutes ses promesses. Le registre globalement heavy ne sied pas totalement à Bernard Fowler qui a le bon goût et suffisamment de bouteille pour ne pas essayer de passer en force. Il est davantage mis en valeur sur les ballades et on aurait aimé l'entendre à nouveau sur des titres funk-rock sur le modèle de l'ébouriffante version du « Grooveline » des HEATWAVE présente sur The Electric Pow Wow, ce qui aurait amené davantage d'équilibre à l'album. À noter que c'est l'unique disque des deux musiciens. Mas Feedback qui sort en 1997 est le même album à deux titres près destiné au marché américain. Les deux tourneront plus tard ensemble sous le nom des IMFs (pour International Motherfuckers). Un album existe bien mais là encore il s'agit d'une compilation de titres existants goupillée en dépit du bon sens. Ceux qui suivent Stevie SALAS savent à quel point sa discographie est bordélique.

Maintenant, libre à toi de reprendre tes recherche concernant le groupe auteur du méga-tube « How You Remind Me ». L'ironie, c'est que malgré le fait que tous les morceaux de l'album chroniqué ici soient présents sur Youtube, quand on fait une recherche pour NICKLEBAG avec un G (et malgré l'inversion du L et du E), on obtient une avalanche de pages dédiées au groupe de Chad Kroeger. Astuce : rajouter SALAS à votre recherche.

Note: 3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par JASPER LEE POP :


Glenn HUGHES
Resonate (2016)
C'est qui le patron?




Ted NUGENT
Cat Scratch Fever (1977)
En plein dans la cible.


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Stevie Salas (guitare)
- Bernard Fowler (chant)
- Brian Tichy (batterie)
- Dave Abbruzzese (batterie)
- Zack Alfred (batterie)
- Rei Atsumi (claviers, mellotron)
- Jeff Bova (claviers)
- Jon 'jd' Deservio (basse)
- Lisa Fischer (chœurs)
- David Friendly (percussions)
- Daryl Jones (basse)
- Carmine Rojas (basse)
- Tm Stevens (basse)
- Doug Wimbish (basse)
- Ron Wood (guitare slide)
- Bernie Worrell (orgue)


1. Love Song (all Up In My World)
2. Hit It And Quit It
3. Grow
4. I Will
5. Indanée
6. Turning The Other Way
7. Too Many Mountains
8. Hots On For Nowhere
9. Win
10. Repetition
11. Indanée (reprise)
12. Soul Search
13. I Don't Know Why I Love You
14. Soul Search (nicleback Mix)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod