Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Funkadelic, Parliament, Richie Kotzen
- Membre : Buddy Miles Express, Bootsy Collins

Stevie SALAS - Shapeshifter - The Rise And Fall Of Stevie No Wonder (2002)
Par JASPER LEE POP le 12 Mai 2020          Consultée 343 fois

Je sais, on avait dit qu’on s'en tiendrait aux sorties japonaises de la discographie tarabiscotée de Stevie SALAS, histoire de s’y perdre le moins possible, mais on va faire une entorse au règlement, ne serait-ce que pour comprendre le pourquoi du comment. Au sortir de son contrat avec Island Records pour son album inaugural, le guitariste apache décide de négocier au coup par coup des accords de distributions pour différents marchés géographiques en restant propriétaire de ses masters. C’est aujourd’hui chose courante, mais ça n’a pas toujours été le cas. Son bon ami et un temps voisin Richie KOTZEN a fait à la même époque le même choix de carrière qui s’est avéré judicieux sur le long terme, mais c’était un risque à prendre à l’époque. C’est donc ainsi que SALAS a décroché la timbale AU JAPON où on lui a fait un pont d’or pour la sortie de l’album Back from the Living en 1994. Album qui sort deux ans plus tard sur le marché européen* sous une vilaine pochette différente chez USG Records. Le fan n’avait toujours pas remboursé son crédit bancaire contracté sur vingt ans pour acquérir la première version au tarif import japonais mais au moins n’allait-il pas acheter une deuxième fois le même album. Là où ça se complique, c’est avec l’album qui nous occupe ici, soit un mix de cinq compos sorties en 1998 sur l’album The Sometimes Almost Never Was et de neuf inédits. Et neuf inédits, ça suffit pour que le fan repasse à la caisse. Pas sympa, monsieur SALAS !

Ne revenons pas sur les morceaux extraits du précédent album, mais rappelons simplement que le ciel commence à se couvrir et que SALAS n’a pas le moral. Il touche le fond en 2000 lorsque sa petite amie, une styliste à succès, se suicide et que la presse people régionale met ça sur le compte de ses infidélités. C’est à cette presse de caniveau et en particulier à une éditorialiste que le guitariste s’adresse dans « Punkass Bitch » qui reprend les ingrédients de « Kickback » en plus noirs et avec une batterie 100 % synthétique plombante. SALAS crache sa haine, c’est probablement pour lui un exutoire mais musicalement, c’est une impasse, tout est sur-saturé, sur-compressé et on étouffe. Heureusement, le reste des nouvelles compos ne sort pas du même tonneau dans lequel il noie son chagrin. Citons par exemple « Dog Boy Blues » et « Super Prime Mover » qui côtoient le Punk Rock ainsi que « Crackstar » et « Body Slam  2001», une reprise de son parrain Bootsy COLLINS, qui rappellent tant bien que mal que SALAS a le sens du groove. Tout cela s’écoute cordialement mais on reste sur sa faim. Les deux morceaux qui sortent ici du lot sont « A Lullaby of Wishes », compo tourmentée une nouvelle fois d’inspiration Hendrixienne avec une belle ligne de basse signée Juan Alderete** et « Always Crashing in the Same Car », une nouvelle reprise de BOWIE pas faite pour lui remonter le moral mais qui lui va comme un gant.

SALAS continue ici de manquer d’inspiration, il a enclenché le pilotage automatique et l’ensemble passe parce qu’il a suffisamment de savoir-faire mais le côté festif et funky de son jeu de guitare est aux abonnés absents depuis maintenant trop longtemps.

3,5/5 ramené à 3 à cause des doublons avec l’album précédent. Et ce n’est pas le médiator « collector » offert dans le livret qui changera quoi que ce soit. Non mais !


* Pareil pour Viva La Noise sorti en 1998 soit l’album Alter Native de 1996 remanié.
** Le talentueux bassiste de THE MARS VOLTA et dernièrement de MARILYN MANSON vient de sortir d’un long coma suite à un grave accident de vélo.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


FFF
Free For Fever (1993)
Farouche, foisonnant (mais) fleuve




STONE TEMPLE PILOTS
Stone Temple Pilots (2018) (2018)
Une vie après la mort.


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Arion Salazar (basse)
- Jeffrey Connor (basse)
- Carmine Rojas (basse)
- Mike Garson (piano)
- Dan Rothchild (basse)
- Melvin Brannon Jr. (basse)
- Dorian (basse)
- Bootsy Collins (rap)
- Dave Abbruzzese (percussions)
- Norwood Fisher (basse)
- Vince Ruby (chœurs)
- Bernard Fowler (chœurs)
- Juan Alderete (basse)
- Matt Sherrod (batterie)
- Brian Tichy (batterie)
- Stevie Salas (guitare, chant)


1. Kickback
2. Punkass Bitch
3. Body Slamm 2001
4. Dogboy Blues
5. You & I
6. Shaken Not Stoned
7. A Dedication To You
8. Crackstar
9. Bring It On
10. Super Prime Mover
11. A Lullaby Of Wishes
12. Superball
13. Alway Crashing In The Same Car
14. Words Canno Say
15. Dogboy Blues (remix)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod