Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


NOVALIS - Sterntaucher (1983)
Par WALTERSMOKE le 3 Décembre 2017          Consultée 69 fois

Il y a quelque chose de tragique à voir un groupe couler petit à petit tout en atteignant rapidement les limbes de la mauvaise musique. Tel un avion mitraillé de toutes parts, on voit partir chaque pièce du puzzle dans un inexorable rituel morbide. Et c'est triste. Dans le cas de NOVALIS, la perte fut littérale avec le départ du bassiste Heino Schünzel, qui a au moins évité la débandade Neumond. Et plus musicalement, les racines progressives du groupe allemand ainsi que l'écriture pop-rock éloquente se sont également faites la malle. Pour être remplacées par quoi ? Ben... par du vide, a-t-on envie de dire.

Sterntaucher, sorti en 1983, arrive néanmoins à redresser la barre. Oh, de pas grand-chose, on parle toujours d'un album mineur et médiocre, qui se permet en plus d'ajouter à sa liste de griefs un son de batterie vraiment pas terrible. Et les défauts des précédents albums restent, bien évidemment, parce que plus on est de fous et plus on rit, pas vrai ? Pas vrai ?!

Non. Mais donc, disons qu'il y a plus de morceaux dignes d'attirer l'attention, de faire dire « ah c'est con, un peu plus de composition et ça aurait fait un bon morceau ». Le premier morceau qui vient en tête, c'est "Sinus", l'instrumental final avec deux soli de guitare en guise de refrain, assez impressionnants à écouter. Le tout manque quand même un peu de vigueur. La tension présente sur "Grenzen" est intéressante, et j'avoue avoir un minimum d'affection pour la (très) longue ballade "Keiner kann gewinnen".

C'est tout et c'est peu, comme sur Neumond. Une chose qui m'a particulièrement frappé, dans un premier temps, c'est le chant de Fred Mühlböck. Particulièrement sur le premier tiers de Sterntaucher, l'impression première est qu'il s'emmerde. Et ce n'est pas dû aux chansons en elles-même, dans le sens où Mühlböck n'avait pas à suivre des consignes du genre « joue le mec blasé ». Sur "Abschied", il ne paraît pas plus impliqué, même quand il part dans l'emphase vocale. Et quand un chanteur s'emmerde dans un format pop, et bien, il emmerde aussi l'auditeur.

Mais c'est loin d'être le plus gros problème. Côté musique, j'ai déjà cité plus haut la batterie, mais les « syntaches » (© PV Nova) sont toujours de la partie. Ils ne s'entendent que trop bien sur "Ich will hier 'raus", et sabotent un morceau aux idées intéressantes, comme cette rythmique ska sur le pré-refrain. En parlant de ska, il y a le voisin reggae sur le morceau-titre, une bonne idée là encore gâchée, et par la batterie, et par un saxophone visiblement en fin de vie. "Kleinwenig mehr" peut se targuer, si possible, de partager le même défaut que le morceau "Neumond" de l'album éponyme, c'est-à-dire être plat au point d'être générique, et avec du chant en plus – notons que cette fois, Mühlböck semble être plus motivé.

Pour être franc, à titre personnel, j'avoue être plus enclin à écouter Sterntaucher que Neumond. Ce n'est pas pour autant l'album qu'on conseillera à un profane pour se mettre à NOVALIS, loin de là. Et c'est dommage, car l'approche pop est bonne et les idées ne manquent pas. Elles sont trop grevées par des choix pas du tout hasardeux mais terriblement peu judicieux. Et quand un groupe s'enfonce autant, ce n'est pas demain la veille qu'il va rebondir pleinement.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


BAD COMPANY
Desolation Angels (1979)
Le retour en grâce




CHRISTOPHE
Les Paradis Perdus (1973)
Et Christophe démarra son ascension


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Fred Mühlböck (chant, guitares)
- Detlev Job (guitares)
- Lutz Rahn (claviers)
- Hartwig Biereichel (batterie)
- +
- Klaus Bohlmann (choeurs)
- Dierk Elwart (choeurs)
- Heinz Fröhlich (basse)
- Manfred Seegers (saxophone sur 5)


1. Fahrmann
2. Ich Will Hier 'raus
3. Abschied
4. Keiner Kann Gewinnen
5. Kleinwenig Mehr
6. Sterntaucher
7. Grenzen
8. Sinus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod