Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


NOVALIS - Bumerang (1984)
Par WALTERSMOKE le 5 Décembre 2017          Consultée 70 fois

La notion de « meilleur » ou de « pire » est extrêmement relative, et c'est ce que nous rappelle Bumerang. Le 10e album de Novalis peut en effet être considéré comme le meilleur des dernières années du groupe, entre 1982 et 1985, mais cela ne présume en rien, mais alors pas du tout, de sa qualité intrinsèque. Est-ce vraiment pertinent de parler de « meilleur » quand l'album, pris isolément, est médiocre ? Ne vaudrait-il pas mieux parler de « moins mauvais » album, une formulation maladroite mais déjà moins trompeuse ?

Car oui, Bumerang n'est pas bon. Ce qui ne constitue pas en soi une surprise pour qui suit Novalis depuis au moins son âge d'or (1976-1979, à peu près). Après tout, Neumond (1982) et Sterntaucher (1983) sont bourrés de morceaux franchement mauvais, surplombés par des pistes qui ne sauvent même pas les meubles. Et on peut comprendre les auditeurs qui n'ont pas que ça à faire, d'écouter une nouvelle déception signée Novalis. Certes.

Ceci étant, si Bumerang est catalogué « meilleur album de la fin de carrière de Novalis », cela peut dire qu'il y a, allez, un morceau qui vaut vraiment la peine qu'on s'y attarde un minimum ? Évidemment. Un instrumental comme "Über Stock und Stein" se tient assez bien, à condition d'aimer les synthés standard de l'époque et une batterie irrécupérable – d'un autre côté, la guitare y est triomphante. Côté chansons, "Horoskop" est un bon moment pop-rock où l'on sent que les types de Novalis ont repris un peu du poil de la bête. Quant à "Bumerang", on pourra y apprécier un Fred Mühlböck qui a fini de s'emmerder sévère derrière un micro.

C'est peu pour parler du meilleur de Bumerang (l'album), ce qui est tout à fait normal vu l'âge d'argent traversé par Novalis, qui continue de sortir des aberrations malencontreuses. La rythmique funky de "Setz' dich zu mir" n'est peut-être pas une mauvaise idée en soi (perso je déteste), mais ce refrain top variétoche, bon sang... "Spazieren im Morgen" est risible, mais dans le genre de la ballade à deux deutschmarks, Novalis aura fait pire, aussi bien avant qu'après. Et juste après, "Torero der Nacht" permet de retrouver le Novalis qui s'emmerde sur un mid-tempo. Joie.

Il est difficile de s'attarder sur Bumerang quand on connait déjà les précédents Novalis. Les défauts sont les mêmes (prod en carton, manque d'investissement par moments...), et la composition vogue dans les mêmes eaux au point qu'on a peine à croire que Neumond, Sterntaucher et Bumerang soient sortis à la suite. Ceci étant, Bumerang est plus agréable à écouter. Il y a de meilleures idées, parfois vraiment marquantes ("Über Stock und Stein", donc). À privilégier donc, si l'envie prend de creuser la discographie du groupe.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


GURU GURU
Electric Cats (2013)
Du gros son jouissif




Robert FRIPP
The League Of Gentlemen (1981)
Retour au rock


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Fred Mühlböck (chant, guitares, vents)
- Lutz Rahn (claviers)
- Detlef Job (guitares)
- Hartwig Biereichel (batterie)
- +
- Thissy Tiers (basse)


1. Nimm Meine Hand
2. Setz' Dich Zu Mir
3. Spazieren Im Morgen
4. Torero Der Nacht
5. Über Stock Und Stein
6. Bumerang
7. Wien
8. Horoskop
9. Espresso
10. Talisman



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod