Recherche avancée       Liste groupes



      
SKA / B.O. / SCAT  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 



OINGO BOINGO - Forbidden Zone (1980)
Par BAKER le 2 Juillet 2018          Consultée 132 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Un nain couronné roi de pacotille, une diva bariolée aux gros seins (sa compagne dans la vraie vie, pour anecdote), un Satan hilare prêt à toutes les bassesses et un crapaud à deux pattes. La pochette donne le ton : Forbidden Zone ne sera pas pour tous les spectateurs ni pour tous les auditeurs. Film totalement culte de 1980, il s'agit, à l'instar du génial Bad Taste de Peter Jackson ou de Dark Star de John Carpenter, d'un petit film 16mm qui a tellement plu aux producteurs que le résultat a été gonflé puis terminé en 35mm pour sortir en salles (Bad Taste étant resté au format 16 mais avec un petit chèque derrière). Mais à la différence des deux autres exemples, Forbidden Zone était moins un "vrai" film qu'un exercice de style totalement barré et qui n'a reculé devant aucune audace.

Car avant le film, il y a eu le groupe. Paumés en France dans les années 70 après avoir étudié la musique africaine, Danny Elfman et son grand frère Richard montent une troupe intitulée The Mystic Knights of Oingo Boingo. Nom à rallonge pour talent à rallonge : musiciens de rock, artistes de cirque, humoristes, tout et n'importe qui va et vient dans ce groupe qui sillonne les petites routes à la recherche d'un public motivé et ouvert d'esprit. Mais musicalement, un noyau se forme autour de Kerry Hatch (basse), Johnny "Vatos" Hernandez (batterie), et un trio de cuivres photogénique et doué, dont Leon Schneiderman qui lorsqu'il ne joue pas d'instruments s'amuse à en inventer de nouveaux. S'ajoute une arme fatale, qui pour l'instant reste endormie : le lead guitariste Steve Bartek, débauché de chez Michael CASSIDY et qui partage avec Elfman Junior une passion pour Nino ROTA et les arrangements cossus.

Forbidden Zone était donc au départ une sorte de vidéo-clip géant permettant de montrer ce que savait faire la troupe. Une bande-démo, quoi. Étendu avec une histoire bizarre de sixième dimension, ce film alterne donc passages parlés et numéros musicaux tous plus bizarres et fous. Et la musique sera à l'avenant. Disons-le franchement, il faut avoir une très solide ouverture d'esprit et un sens de l'humour au taquet pour écouter ce disque en entier. Entre numéros de vieux jazz (dont un excellent original de Cab CALLOWAY), ska pur et dur, expérimentations, piano bastringue, scat et musique de film dite "normale" (moins de dix minutes), Forbidden Zone est un exutoire pour les deux Elfman, où le mélange des genres est largement encouragé. On pense souvent aux musiques de cirque puisque c'est là leur essence, mais également à ZAPPA, surtout sur la face A, avec ces traits d'humour sautillants et ces compositions d'une difficulté technique impressionnante.

Le budget très étriqué (le son du disque est franchement disparate, terme employé ici pour rester poli) n'empêche pas une inventivité de tous les instants. Synthétiseurs à la limite de la rupture (ah cet abominable "Chamber Music" qu'on dirait tout droit sorti d'un RMI KC-II !), groupe utilisé à fond ("Journey", le très progressif "Witch's Egg"), borborygmes peu ragoûtants, chœurs et chants délirants ("Alphabet Song" où pendant dix secondes la batterie anticipe le... hip-hop !), ça ne s'arrête jamais, y compris pour des tours de comédie musicale complètement explosés (notamment Marie-Pascale Elfman and her french accent of zeu deaff of doume). Ça ne tient pas en place et franchement, certains d'entre vous se serviront du disque comme frisbee avant la fin de la dixième minute.

Mais si vous recherchez quelque chose d'original et d'intéressant à la fois, il ne faudrait pas sous-estimer ce petit disque (auquel il manque désormais deux titres, le pressage initial étant totalement introuvable). On y trouve, par bribes, par poignées de secondes, le génie mélodique qui fera du petit et timoré Daniel le Danny Elfman brillant qui règnera sur les années 80. En tant que compositeur classique évidemment : le "Love Theme" à lui seul montre que le garçon sait faire preuve d'une écriture complexe et délicate.

Et en tant que chanteur de pop-rock / new wave ? Le premier titre va vous mettre les poings (avec un G) sur les i : en 150 secondes, progressif, ska, punk et new wave se clashent dans un magma de mélodie irrésistible, de rythme furieux, de chant nickel et de groove infectieux. C'est drôle, énergique, c'est un des tous premiers chefs-d’œuvre, le mot n'est pas galvaudé, des années 80. Rien que ce petit titre mérite une attention particulière. Le film deviendra culte, mais culte, ça prend du temps. Elfman quittera donc provisoirement son costume de diablotin amuseur et se concentrera sur son septet de musiciens. Pour, nous le verrons bientôt, notre plus grand bonheur.

A lire aussi en SKA :


MADNESS
Oui Oui Si Si Ja Ja Da Da (2012)
Les dingos vont super bien




SKA-P
Planeta Eskoria (2000)
Ska-punk


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Danny Elfman (chant, guitare)
- Steve Bartek (guitare, choeurs)
- Johnny 'vatos' Hernandez (batterie)
- Kerry Hatch (basse)
- Leon Schneiderman (flûte)
- Sam Phipps (saxophone)
- Dale Turner (trompette)
- Carol Emmanuel (harpe)
- Brad Kay (claviers)
- Stuart Elster (piano)
- Dan Schmidt (claviers)
- Marie-pascale Elfman (chant)
- Susan Tyrrell (chant)
- Toshiro Baloney (chant)
- Richard Elfman (chant)


1. Forbidden Zone
2. 'hercules' Family Theme
3. Cab Calloway - Some Of These Days
4. Journey Through The Intestines
5. Squeezit's Vision Of His 'sister'
6. Queen's Revenge
7. Factory
8. Love Theme - Squeezit And The Chicken
9. Flash And Gramps
10. Squeezit The Moocher (minnie The Moocher)
11. Alphabet Song
12. Cell 63
13. Witch's Egg
14. Yiddishe Charleston
15. Chamber Music
16. Pleure
17. Battle Of The Queens
18. Love Theme - King And Queen
19. Finale



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod