Recherche avancée       Liste groupes



      
SKA / PROG POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



OINGO BOINGO - Only A Lad (1981)
Par BAKER le 30 Juillet 2018          Consultée 179 fois

Aux USA, ce premier album des Oingo Boingo fait l'objet d'un véritable culte. A raison. Car malgré ses défauts (et notamment qu'un disque 33 tours possède, hélas ! deux faces distinctes), on peut dire que rarement un premier album aura été aussi original, percutant et iconoclaste. Premier album ? Ne comptons-nous pas Forbidden Zone ? On pourrait, tant il contient déjà quelques prémices de ce Only A Lad. Mais en raccourcissant le nom du groupe, et en ne composant désormais que des chansons, et plus d'instrumentaux, Danny Elfman a voulu prendre un nouveau départ.

Et pour un départ, c'est réussi. Non seulement le premier titre de ce premier album est à la fois unique, catchy et intelligent, mais il fait désormais partie de la culture générale. Entraînant avec ses deux riffs juxtaposés new wave (synthé) et punk (guitare), doté d'un couplet / refrain malicieux et rapidement irrésistible, "Little Girls" n'est-il pas devenu l'hymne non-officiel de Pedobear ? Ce mélange de musique joyeuse, sautillante, mais pourtant extrêmement complexe de construction, et de texte malsain dont on ne sait s'il s'agit de premier, second ou troisième degré est l'essence même du groupe, ou en tous cas très largement de ce premier opus : Elfman adore provoquer, se mettre dans la peau de personnages abominables, tout en faisant danser son auditoire sur des riffs totalement improbables.

Et la moitié des titres conserveront ce côté malin / malsain, cette folie douce difficilement contenue, ces sautes d'humeur et de rythmes. Le nombre de riffs accessibles et accrocheurs mais aux mesures impaires voire folles est impressionnant : "Capitalism", "Perfect System" (refrain imparable à la construction iconoclaste, groove irrésistible de Kerry Hatch), ainsi que "Only A Lad", la chanson-titre et phare de leurs prestations live, un vrai hymne ska / rock alternatif avec son intro mythique, ses choeurs de fin rappellant leur ancien groupe MYSTIC KNIGHTS, et ces paroles délicieusement anti-anti-anti-gauche... Jusqu'à une reprise des KINKS qui, trois ans après VAN HALEN, réussit à proposer quelque chose de totalement opposé (quel pont incroyable !).

Hélas, le pêché d'orgueil conduit le groupe à donner beaucoup dans la redite sur la face B, largement moins percutante. Le style pratiqué est si original et jusqu'au-boutiste que le moindre faux pas ne pardonne pas, et il faudra attendre le dernier titre, un "Nasty Habits" très progressif et très proche de Forbidden Zone, pour retrouver la niaque. D'ici là, Elfman se donne à fond vocalement mais les riffs ne suivent plus, et quand un bon refrain pointe le bout de son nez, ce sont les paroles qui, pour une fois, sont totalement ratées ("Imposter", ou le piège de la chanson-contre-les-méchants-critiques).

Pas parfait donc, ce premier vrai album, mais on voit très vite pourquoi une poignée de fans l'ont très vite porté aux nues, d'autant qu'en live la folie et l'énergie viscérale étaient décuplées sans porter atteinte à la mise en place. En utilisant toutes ses connaissances, Danny Elfman a créé de toutes pièces un monstre qui ne ressemble à aucun autre. Et encore, plus que l'efficacité, c'est le potentiel qui fait peur : autant la guitare rythmique que la soliste de Steve Bartek et le trio de cuivres ne semblent pas utilisés à leur pleine puissance. Le résultat est cependant enthousiasmant, un peu effrayant aussi. En fait, tout était déjà expliqué dans la pochette. Regardez-la. Non, regardez-la BIEN. Si vous avez repéré l'anomalie, bravo. Et si ça ne vous gênerait pas de croiser un tel scout dans la rue, ma foi, Oingo Boingo et sa folie de "ska progressif new wave" (faute de mieux) est clairement fait pour vous. Bienvenue à la fête (des morts), camarade !

A lire aussi en SKA par BAKER :


OINGO BOINGO
Nothing To Fear (1982)
Dix titres, dix tubes.




OINGO BOINGO
Good For Your Soul (1983)
Puisqu'on vous dit que c'est bon !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Danny Elfman (guitare, chant)
- Steve Bartek (guitare, choeurs)
- Richard Gibbs (claviers, trombone)
- Kerry Hatch (basse)
- Johnny 'vatos' Hernandez (batterie)
- Dale Turner (trompette)
- Sam Phipps (saxophone ténor)
- Leon Schneiderman (saxophone baryton)


1. Little Girls
2. Perfect System
3. On The Outside
4. Capitalism
5. You Really Got Me
6. Only A Lad
7. What You See
8. Controller
9. Imposter
10. Nasty Habits



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod