Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Patrick BRUEL - 2 Faces (1986)
Par BAKER le 24 Juin 2018          Consultée 375 fois

On pourra le détester, on pourra lui reprocher mille choses, on pourra se gausser de la Bruelmania qui à la fin des années 80 l'a transformé en icône branlante, mais l'écoute du premier album de Patrick BRUEL ne laisse aucune place au doute : le garçon a su parfaitement lancer sa carrière. Single après single, la nouvelle coqueluche des ados a su marquer des points et grappiller des fans sans en perdre, ce qui est un exercice difficile. 2 faces, nous promet l'album. Concept ? Oui et non. Mais plutôt oui.

Car si BRUEL a trouvé un public mais en prenant son temps, c'est justement à cause de cette dichotomie stylistique plus ou moins résumée par ces deux faces : le chanteur populaire, au sens le plus large du terme, et l'ado, le rebelle, le djeunz, l'expression de toute une génération, celle des teenagers des années 80. Selon que vous serez puissamment moderne ou misérablement rétro, la face A et la B vous terrifieront, ou charmeront - mais rares seront ceux qui aimeront les deux à armes égales.

Véritable laboratoire de production de funk FM synthétique, la face A ne fait pas semblant : si elle n'est pas exceptionnelle, "Regarde Devant Toi" est une intro d'album, et de carrière si on est de mauvaise foi, qui n'a rien à envier aux cadors anglo-saxons du genre. Méchant petit riff hard rock, cuivres et choeurs soul, et portrait d'adolescent en colère. En colère contre quoi, contre qui ? On s'en fout d'façons tu peux paaaaaaaas comprendre ! Mais musicalement, c'est vraiment bien. Les autres chansons "rock" n'auront pas cette qualité mais les synthés sont soignés, les textes sont parfois maladroits mais savent toujours tisser une ambiance, conter une histoire - BRUEL est redoutable sur le sujet. Les harmonies sont loin de la pauvreté de 2018, et les chansons passent, parfois avec plaisir ("Rêve à part"), et parfois aux forceps, notamment sur "Tout L'Monde Peut S'Tromper". Ouahhhhh qu'elle peut être parfois stupide cette chanson ! Extrêmement borderline, entre mignon et raté dans les grandes largeurs (ah, cette phrase "en plus on s'croit rock", qui veut tout dire. Tout et rien, bien sûr). Il y a cependant un problème plus important avec cette chanson : aussi bancale soit-elle, elle a été un énorme, un terrifiant hit.

La partie "jeune poète pour ménagères de moins de 150 ans" s'en sort moins bien, tant certaines parties semblent factices. Notamment un trio assez croustillant dans son genre : "Musique vieille" qui annonce la couleur et veut surfer sur le second degré en se vautrant dans la mollesse (BRUEL n'est pas CHOPIN. Il est BRUEL, ce qui n'est déjà pas si mal). "Ca Fait Des Ordres" est à oublier de toute urgence, sans aucun doute l'une des pires chansons de l'artiste, non seulement laide mais en prime textuellement crispante, pour rester poli et neutre. Et puis totalement rétro, bien bien bieeeeen avant le phénomène "Entre deux", "J'Ai L'Béguin Pour Elle" est un duo avec Miou-Miou (à peine chanteuse) tout droit sorti de Ménilmontant. C'est suranné comme pas permis, ça fait même suspect face aux riffs typés CINDERELLA de la face A, mais dans son genre c'est mimi (iou-iou). Il y a cependant un paradigme plus intéressant avec cette chanson : aussi putassière soit-elle, elle a été en son temps un bon hit, oublié depuis mais alors largement défendu notamment par Pascal SEVRAN.

Le mot a été lâché : oui, CINDERELLA et Pascal SEVRAN dans le même paragraphe. Deux faces, BRUEL ? Oui, mais dans cet album aucune n'est totalement aboutie. Ce qui n'empêchera pas le jeune homme de bien vendre, de se faire connaître, puis d'entamer une très jolie carrière cinématographique avant de revenir à la chanson trois ans plus tard, son premier amour. Et à propos de premier amour, ce 2 faces est mensonger puisqu'en réalité il y en a trois. La version CD permet en effet de retrouver les trois premiers singles Bruelesques : "Non j'veux pas" (dans une version remix un peu foireuse sur le pont, très dynamique sur le reste) où le guitariste a très bien révisé son petit VAN HALEN illustré, la rigolote et assez maîtrisée "Comment ça va" et la très con, immature mais étrangement charmante "Marre de cette nana-là". Trois titres qui représentent de façon parfaite l'adolescence française des mid-80s, à tous les niveaux.

Et vous l'aurez compris, il y a un triple problème avec ces trois chansons : elles ont toutes été des tubes phénoménaux. Des classiques ? Non, le niveau au-dessus. Ce n'est pas parfait, c'est même par moments irritant, mais c'est finalement indispensable dans toute discothèque car derrière sa petite pochette peu engageante, ce premier album en version CD propose cinq tubes incontournables. Sur 12 titres. Pour un début de carrière, on a connu pire.

Note finale : le vinyl d'origine méritait 2,5, mais la version CD ne peut pas avoir moins de 3.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Eddy MITCHELL
La Derniere Seance (1977)
Déséquilibré mais aux cîmes immenses.




INDOCHINE
Hanoï (dvd) (2006)
Image ultradégueulasse, mais quel live !!!


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Patrick Bruel (chant, choeurs, claviers, guitare, prog)
- Miou Miou (guest)
- Jean-yves D'angelo (claviers, prog)
- Kamil Rustam (guitare)
- Manu Katché (batterie)
- Gérard Presgurvic (claviers, prog)


1. Regarde Devant Toi
2. Tout L'monde Peut S'tromper
3. J'roule Vers Toi
4. L'appart
5. Rêve à Part
6. De Face
7. Ca Fait Des Ordres
8. Musique Vieille
9. J'ai L'béguin Pour Elle
10. Non J'veux Pas (remix)
- bonus Version Cd
11. Comment ça Va Pour Vous ?
12. Marre De Cette Nana-là



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod