Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Prince, Madonna, Rick James , Terence Trent D'arby

Michael JACKSON - Forever Michael (1975)
Par ERWIN le 4 Septembre 2018          Consultée 198 fois

Michael JACKSON est désormais un adolescent - il a seize ans sur la photo de couv - et, pas de doute, sa voix a mué, mais n'a rien perdu en qualité. En fait, la question n'est pas là. Elle se trouve plutôt dans l'analyse des chansons qui composent ce nouvel album. Pas la moindre évolution à attendre de la part des magnats de la Motown, pas de prise de risque, aucune idée pour mettre en valeur le futur roi de la pop. Ce quatrième essai, comme vous vous en doutez, n'est donc pas celui qui le fera rentrer dans la légende.

Nous avons deux singles. Le chant est un peu « pressé » sur « We're almost there », on est dans la pop la plus débonnaire qui soit, avec un petit shuffle funk sans réelle prétention, mais la chanson est agréable. « Take me back » s'inscrit exactement dans cette même mouvance. Trop pop et pas assez funk pour plaire au plus grand nombre. Ca se laisse écouter mais on sent confusément que le talent du jeune Michael ne va pas s'épanouir en chantant ce genre de ritournelle sans intérêt. « Cinderella stay a while » reste dans cette même veine.

On a le petit funk de « Just a little bit of you everyday » en deuxième single, assez dansant. Sympa, mais la voix de Michael est un peu à la traîne. C'est le deuxième single de l'album et ce choix me semble judicieux, même si cette sortie fait un four. « Dapper dan » est aussi plus rythmée, axée dancefloor, on sent une première tentative pour sonner « différent », mais le résultat n'est pas encore à la hauteur.

En revanche, cet opus renferme un vrai classique, une chanson que j'ai personnellement toujours aimée. Je m'en souviens depuis sa sortie en 75, c'est vous dire, mais oui Maman avait acheté l'album ! Il s'agit du magnifique slow « One day on your life » où l'artiste fait la démonstration de tout son talent vocal. On n'en doutait guère en fait. Une petite merveille de romantisme, cette composition. L'étrange histoire de cette chanson fait qu'elle ne sort en single qu'après le succès d'Off the wall en 1981, soit six ans plus tard. On s'y perd !

Puis, on retombe dans les travers des albums précédents avec « You are there » un slow sirupeux du pire effet, avec des effets d'orchestration sans doute dans l'air du temps d'alors mais complètement kitsch aujourd'hui. L'auto-congratulative « Dear Michael » est à vomir avec ses choeurs qui susurrent « Michael ». « We've got forever » n'est pas mieux. Enfin, le final de « I'll come to you » est de ce même tonneau frelaté, avec ce qu'il faut de sucré pour provoquer détestation.

Si vous avez bien suivi la chronique, vous constaterez avec moi que malgré la présence du classique « One day on your life » et de 2 autres titres potables - Les 2 singles - , il n'y a rien de bien excitant dans cette nouvelle offrande, la dernière sortie sous le joug de la Motown de Gerry Gordy, qui va définitivement perdre sa poule aux œufs d'or sur cet échec puisque cet album va péniblement atteindre la barre du million d'albums vendus et que les JACKSON 5 passent chez CBS.... 4,5,2,1... Soit les ventes en million des 4 premiers albums solos de Michael. Pas besoin d'être devin pour comprendre que quelque chose n'est pas à la bonne place.

A lire aussi en FUNK par ERWIN :


Michael JACKSON
History (1995)
L'histoire continue.




IMAGINATION
In The Heat Of The Night (1982)
Musique et lumière


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. We're Almost There
2. Take Me Back
3. One Day In Your Life
4. Cinderella Stay Awhile
5. We've Got Forever
6. Just A Little Bit Of You
7. You Are There
8. Dapper Dan
9. Dear Michael
10. I'll Come To You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod