Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Prince, Madonna, Rick James , Terence Trent D'arby

Michael JACKSON - Invincible (2001)
Par ERWIN le 17 Septembre 2018          Consultée 673 fois

Déjà là ? Mais oui chers lecteurs ! Nous voici à la fin de la discographie de Michael JACKSON, riche d'une petite dizaine de disques. Le roi de la pop n'a pas enregistré plus que ça. Et si on tient compte des quatre premiers albums « secondaires » chez Motown, on peut considérer que son statut ne tient que par la grâce des six albums suivants. Voilà qui n'est pas banal. Les notes attribuées ne sont pas descendues sous les 4 étoiles depuis lors, pas la moindre déception ou réelle baisse de niveau depuis Off the wall. Nous sommes aujourd'hui en 2001, et nous sommes réunis une dernière fois pour analyser la disco de M.J. Le titre Invincible est prémonitoire et symbolique. Un artiste parviendra-t-il à faire mieux un jour ? Probablement. Mais nul doute que Michael gardera son statut d'intouchable roi de la pop.

Du fait d'internet, la vente de disques est déjà à la ramasse comparée à quelques années auparavant. Il ne faut clairement pas attendre de miracles. Pourtant, cet album est l'un des plus chers de l'histoire avec 55 millions de dollars de coût. Mais Sony ne va pas pouvoir mettre le paquet sur les singles. Il n'en sort donc que trois.

"You rock my world" est le premier. La vidéo nous montre un Michael dans une parodie de film noir. Il y campe un macho et on voit fort peu son visage caché derrière un chapeau. Il y est hélas totalement défiguré. La première réaction est du coup une interrogation et il faut dès lors un minimum de temps pour s'interroger sur la chanson. Alors oui, puisqu'on en parle, c'est une compo assez passe-partout, clairement pas du niveau de ses classiques. Elle atteint la 10eme place du billboard, on n'en parlera donc que peu. Le suivant est "Cry", une chanson sur le même sujet que "Heal the world". Bon, c'est cool, mais elle ne présente aucun intérêt, et on ne voit même pas Michael dans la vidéo pour cause de dispute avec Sony. D'ailleurs, le 3eme single "Butterflies" n'a aucune promotion, pas de vidéo. Incroyable, mais l'industrie en ces mois post attentats du 11 septembre est super frileuse. Le titre est tout de même plus réussi, avec notamment un joli refrain. Bref, ce n'est pas avec des singles d'un niveau pareil que la carrière du king de la pop va repartir. Voyons le reste.

Il y aurait eu bien meilleur choix à faire. J'avoue ne pas percuter sur les décisions de Sony à cet égard. Ainsi, le beat syncopé et dansant de "Unbreakable" est réussi, avec une ambiance à couper au cordeau, et aurait fait un bien meilleur single de lancement que "You rock my world". Certains titres sont carrément rock : "2000 watts" tient la route grâce à son rythme en béton. On y a presque du mal à reconnaître la voix de Michael. "Privacy" est assez rigolote dans son genre et dépote pas mal. "Threatened" est issu du même tonneau, très sympa à écouter sans révolutionner la musique, même si le refrain est vraiment à la hauteur. "Invincible" tente de proposer un son moderne et dansant, mais on regrette un manque de variation malgré un rythme bien pêchu. Seule "Heartbreaker" manque cruellement de fond.

La guitare hispanisante de "Whatever happens" est le prélude à une composition qui reprend tous les ingrédients chers à Michael, un chant écorché et une orchestration qui eût rendu Quincy fier. Qui plus est, cerise sur le gâteau, on reconnaît dès son arrivée la gratte de Carlos SANTANA. Au final, un titre d'un rendu stupéfiant. Les ballades sont assez nombreuses dans cette livraison 2001 : "Speechless" est toute mignonne, comme une comptine avec un très joli chant habité de Michael. "The lost children", encore une chanson sur les enfants, est tout à fait honorable et parfaitement recommandable. En revanche, "You are my life" nous replonge dans sa période motown, trop sirupeuse.

Un seul titre casse finalement la baraque dans cet opus, la fabuleuse "Break of dawn". Même au plus bas, le roi de la pop parvient à sortir de ses tripes défaillantes un titre d'une beauté absolue. Tout est parfait dans cette composition : le chant de Michael à son apogée, le smooth fiévreux qui s'en dégage et les choeurs purement merveilleux. Quelle perle ! Je l'écoute et la chante au quotidien ! Ne partez pas de cette chronique sans l'avoir découverte ! "Heaven can wait" tape aussi dans le smooth le plus chouette et aurait fait un single de première bourre.

Très complexe de parvenir à une synthèse sur ce dernier album du roi de la pop. Un titre énorme, et une ribambelle d'autres chansons de qualité un peu passées à la trappe au profit de plusieurs singles indigents. Clairement, je déplore la présence de plusieurs morceaux inutiles. Amputés de ceux-ci, ce disque aurait atteint sans problème la note de 4 étoiles. Au lieu de ça, nous voici confronté à la seule note moyenne pour un album de Michael depuis la fin des seventies. C'est dommage. Il n'empêche que cette note un peu sévère ne doit aucunement vous empêcher de faire l'essai. De toutes manières, à l'heure de poser une note finale à la disco de Michael, on ne peut que se conformer au titre de ce dernier opus... Invincible !

A lire aussi en FUNK par ERWIN :


Lionel RICHIE
Can't Slow Down (1984)
Fonky!!!!




PRINCE
Purple Rain (1984)
Prince, digne dauphin du roi

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Unbreakable
2. Heartbreaker
3. Invincible
4. Break Of Dawn
5. Heaven Can Wait
6. You Rock My World
7. Butterflies
8. Speechless
9. 2000 Watts
10. You Are My Life
11. Privacy
12. Don't Walk Away
13. Cry
14. The Lost Children
15. Whatever Happens
16. Threatened



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod