Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (2 / 6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Prince, Madonna, Rick James , Terence Trent D'arby

Michael JACKSON - Off The Wall (1979)
Par ERWIN le 6 Septembre 2018          Consultée 523 fois

Il faut se rendre à l'évidence : les quatre albums solo précédents de Michael JACKSON ne présentent qu'un intérêt très relatif. Plus préoccupant, le statut des JACKONS 5 baisse graduellement depuis les mid seventies. Ils ont quitté la Motown, se sont rebaptisés The JACKSONS avec Michael en leader naturel. Les albums solos de Jermaine, beau-fils de Gordy et resté au bercail, ont fait moins bien que ceux de son frère. Il faut rebondir. Michael tourne alors sous la supervision de Quincy JONES le film The Wiz. De cette rencontre, va naître la collaboration la plus fructueuse de l'histoire du show-bizness. Michael, qui recherche la liberté artistique, choisit de ne pas bosser avec ses frères sur son nouveau projet – seul Randy est à peine là -. Quincy présente toutefois Rod Temperton, un claviériste spécialiste de Funk, à Michael, et la magie opère très rapidement. Jones a conscience de tenir entre les mains l'avenir de la musique, il y croit fermement et va mettre tout en œuvre pour encourager son poulain à investir des territoires encore non balisés.

Tout va débuter avec la sortie en single de "Don't stop till you get enough", composée par Michael lui même. La face de la musique change en ce mois d'Août 79. Les dancefloors vibrent au son de ce désormais classique, le premier véritable chef d'oeuvre de Michael. L'utilisation du falsetto et des premiers tics vocaux de Michael la rendent légendaire. Elle atteint très vite la top place du billboard, le premier numéro un pour l'artiste après "Ben". Dans la video, Michael commence à camper son personnage légendaire, cette fois éloigné de ses frangins. Les premiers pas de danse sont encore timides mais tracent la voie à venir. Ce disco funk de très haute volée rappelle EARTH WIND AND FIRE, mais sonne surtout à mon sens l'entrée en fanfare dans les superficielles années 80. Le temps est à la jouissance, bordel, et cette song symbolise magnifiquement joie et bonne humeur !

Mais les légendes ne naissent pas par le biais d'un seul titre, aussi excellent soit-il. "Rock with yo" suit les traces de son aîné dans les billboards, jusqu'au sommet. Cette chanson de Temperton est plus smooth, moins dansante, mais tout aussi efficace. Efficacité ? Ca ne rime pas avec JACKSON. Dommage, car efficacité sera le maître mot de la destinée de Michael dorénavant. L'éponyme "Off the wall" comme troisième single sort à nouveau du tonneau de Temperton, à peine moins efficace si on décide de se montrer difficile, l'esprit de Stevie WONDER plane un peu sur cette chanson dont construction annonce clairement l'arrivée prochaine de Thriller. Evidemment, Quincy Jones ne s'arrête pas en si bon chemin et deux autres singles vont être extraits de l'opus. Quincy prend un risque avec "She's out of my life", un slow très smooth qui diffère des précédentes tentatives de cet acabit. Le résultat est très réussi, et Michael y chante avec beaucoup de velouté.

Dans les morceaux à retenir : la ritournelle funky de "I can't help it" est à la fois dansante et charmante, une des plus réussies de cette livraison. Michael y laisse libre court à un chant très original. Un morceau à retenir et qui se chante très rapidement. Le Smooth qui s'en détache est tout à fait splendide. "Working day and night" avec ses percussions bien achalandées est dansante et calibrée pour les dance floor. Un brin répétitive toutefois, elle ne permet pas à Michael de briller particulièrement. Une compo de funk assez classique. Une guitare assez polissonne drive le beat de "Burn this disco's out", qui se laisse bien apprivoiser et fait partie des titres à retenir de Off the wall.

Le reste est légèrement en deçà, "Get on the floor" tend vers l'electro funk, que va bientôt pratiquer IMAGINATION. On est toujours toutefois dans le disco, avec une basse omniprésente et une vibration encore très seventies. Le refrain est sympa mais reste finalement assez discret. Enfin, la première collaboration entre l'ex scarabée Paulo Macca et le jeune futur roi de la pop Michael est sur cet opus et s'intitule "Girfriend". Ma chérie vous dirait qu'elle sent le Macca à plein nez et que c'est horriblement sirupeux. Bon, c'est assez transparent, il faut bien l'admettre , mais passe correctement dans l'ensemble de l'opus.

Michael, désormais un adulte de vingt ans, a intégré la colossale maison Epic, changé de producteur et Quincy Jones est dans la place. Il peut proposer ses propres compositions et s'est entouré de musiciens chevronnés mais à l'esprit empreint de modernité comme Larry CARLTON à la guitare et Steve Porcaro au claviers. Le résultat ne se fait pas attendre et Off the wall atteint les sommets partout dans le monde et s'écoule à 20 millions d'exemplaires. Tout est en place pour la sortie du siècle.

A lire aussi en FUNK par ERWIN :


Michael JACKSON
Dangerous (1991)
Aprés méchant... dangereux !




IMAGINATION
In The Heat Of The Night (1982)
Musique et lumière


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Michael Jackson (voix, choeurs, percussions)
- Louis Johnson (basse)
- John Robinson (batterie)
- Greg Phillinganes (claviers)
- David Williams (guitare)
- Marlo Henderson (guitare)
- Randy Jackson (percussions)
- Richard Heath (percussions)
- Paulinho Da Costa (percussions)
- Jerry Hey (trompette, flûte, arrangements cuivres)
- Larry Williams (saxophone ténor et alto, flûte)
- Kim Hutchcroft (saxophone ténor et baryton, flûte)
- William Reichenbach (trombone)
- Gary Grant (trompette)
- Jim Gilstrap (choeurs)
- Augie Johnson (choeurs)
- Mortonette Jenkins (choeurs)
- Paulette Mcwilliams (choeurs)
- Zedric Williams (choeurs)


1. Don't Stop 'til You Get Enough
2. Rock With You
3. Workin' Day And Night
4. Get On The Floor
5. Off The Wall
6. Girlfriend
7. She's Out Of My Life
8. I Can't Help It
9. It's The Falling In Love
10. Burn The Disco Out



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod