Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE / SYNTHPOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Laura BRANIGAN - Hold Me (1985)
Par BAKER le 9 Octobre 2018          Consultée 110 fois

"Serre-moi dans tes bras" ! nous dit la pochette. Gloups. Si c'est demandé gentiment, difficile de résister. Une fois passées les 4 heures à rêvasser en se surprenant à vouloir se réincarner en doudou, on finit par prendre le disque qui, ô stupeur, se trouve à l'intérieur de ladite pochette (c'est là que le fourbe se substrayait à notre létale traque, mon oncle !), et c'est à notre tour d'être enserré. Par le son. Le tandem White / Faltermeyer a repris du service et donc Hold Me reprend là où Self Control s'était arrêté : beaucoup de synthétiseurs, batterie électronique ou fortement retouchée, reverb digitale partout et Laura au premier plan - ce dont on ne saurait se plaindre tant sa voix est ici encore superbe, puissante en rock, veloutée et bouffie de chagrin en ballades.

Trouver les différences avec Self Control sera donc un travail de dur labeur tant cela s'apparente au jeu des 7 erreurs. Ce qui est compréhensible après tout : pourquoi changer une formule qui marche ? Elle changera pourtant, quelque peu, ne serait-ce que par l'absence notable d'une reprise de variété italienne - à la place, Laura reprend "Forever Young", une version assez jolie mais qui n'a un intérêt que moyen, n'ayant pas assez de recul par rapport à l'originale il est vrai toute fraîche sortie. Les synthés sont plus froids et agressifs encore, mais il est difficile d'y voir une volonté artistique de Faltermeyer ou simplement l'évolution naturelle du matériel de l'époque (dans les années 80, il sortait des synthétiseurs comme des champignons après la pluie).

On retrouve toujours cette ambivalence entre grosses réussites et chansons un peu plus creuses - mais toujours sauvées par la voix éblouissante de BRANIGAN. L'équilibre est un peu moins respecté que sur Self, avec des morceaux qui ont moins bien vieilli que leurs camarades - je pense à "Maybe Tonight" qui avec sa simplicité sexy préfigure les joyeusetés synthético-glam de Samantha FOX, à "Sanctuary" qui essaie de toutes ses forces d'aller partout sans bouger, et surtout au single "Spanish Eddie", curieux choix dont l'intro est un hybride entre du GOLD, le générique de Mask et encore autre chose de moins avouable que la partie la plus sensée de mon cerveau refuse de reconnaître.

Mais ne partez pas ! L'inégalité du disque n'empêche pas quelques perles bien senties ! A commencer par le premier titre, single carabiné dont la maîtrise laisse pantois : le refrain vous explose à la gueule comme une grenade dégoupillée, le solo de saxo enfiévré ramasse le peu de morceaux identifiables. Tout aussi fort mais avec un élément supplémentaire, "When I'm with You" tape dans la bidoche avec un côté un peu désespéré rehaussé par des orchestrations : cheap certes, mais volontaires ! Un tantinet moins réussie, la dernière chanson se permet néanmoins une seconde partie quasi-épique (l'ombre de Vince DiCOLA plane sur toute la face B), ce qui permet à la belle Laura de ne pas finir sur une ballade lacrymale : bon point.

Pivot du disque cependant, et grand classique Braniganesque, "Foolish Lullaby" est intéressant à plus d'un titre. Déjà, son synthé d'intro possède une vraie ambiance, est terriblement évocateur, romantique, passionné, désabusé, triste, solitaire. Ensuite, on parle souvent de différences entre la pop et la variété, ce qui tombe dans l'un, dans l'autre ; ici nous sommes pile à la frontière, les deux pieds joints sur le Méridien de Greenwich. Comme si Laura cherchait à trouver un nouvel équilibre. Sa prestation vocale étant comme toujours épatante, ce titre résume pas mal ce Hold Me qui, un peu dans l'ombre de son grand frère, alterne coups de mous et Grössbaff. Un disque globalement attachant, un de plus pour la grande dame brune.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par BAKER :


BANDE ORIGINALE DE FILM
Rocky Iv (1985)
Dragoooooooooooooooo




Nell BRYDEN
Bloom (2017)
Une très belle page de musique populaire


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Laura Branigan (chant)
- Harold Faltermeyer (claviers, prog)
- Alan Pasqua (claviers, prog)
- Michael Boddicker (claviers, prog)
- Mark Spiro (claviers, prog, percussions, choeurs)
- Bo Tomlyn (claviers, prog)
- Brian Malouf (claviers, prog, percussions)
- Ed Arkin (claviers, prog)
- Michael Mason (claviers, prog)
- Mike Egizi (claviers, prog)
- Richard Ruttenberg (claviers, prog)
- Steve Williams (claviers, prog)
- Craig T. Cooper (guitare)
- Dann Huff (guitare)
- Michael Landau (guitare)
- Larry Ball (basse)
- Nathan East (basse)
- Gary Herbig (saxophone)
- Marc Russo (saxophone)
- Jerry Hey (bugle)
- Bill Reichenbach (cuivres)
- Gary Grant (cuivres)
- Kim Hutchcroft (cuivres)
- Larry Williams (cuivres)
- Nathan Alford Jr (percussions)
- Tom Kelly (choeurs)
- Tommy Funderburk (choeurs)
- Leslie Spiro (choeurs)
- Andrea Robinson (choeurs)
- Richard Page (choeurs)
- Angie Jaree (choeurs)
- Beth Andersen (choeurs)
- Rod Burton (choeurs)
- Rosemary Butler (choeurs)
- Edie Lehmann (choeurs)
- George Merrill (choeurs)
- Susan Boyd (choeurs)
- James Ingram (choeurs)
- Philipp Ingram (choeurs)
- Kevin Dorsey (choeurs)
- Jill Colucci (choeurs)
- Jim Haas (choeurs)
- John Joyce (choeurs)
- Kyle Henderson (choeurs)
- Joe Pizzulo (choeurs)
- Kelly Bruss (choeurs)


1. Hold Me
2. Maybe Tonight
3. Foolish Lullaby
4. Spanish Eddie
5. Forever Young
6. When I'm With You
7. I Found Someone
8. Sanctuary
9. Tenderness
10. When The Heat Hits The Streets



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod