Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE / SOFT ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Laura BRANIGAN - Over My Heart (1993)
Par BAKER le 17 Janvier 2019          Consultée 512 fois

Il y a des signes qui ne trompent pas : sur toutes les pochettes de ses albums, Laura BRANIGAN était toujours très belle. Sur celle-ci, elle est rayonnante. Dans les derniers albums, elle et ses producteurs, toujours plus nombreux et changeants, avaient tenté de courir désespérément après un hit electro FM apte à marcher dans les traces de "Self Control" ; sans succès. Aussi le soulagement est-il immense lorsque retentissent les premières notes de "How Can I...". Laura s'est prise en main, s'est ré-impliquée dans l'écriture, met le nez dans la production, engage son petit frère Billy, et ça se sent immédiatement : la prod est moins tape à l'oeil, plus brute, plus axée variété de luxe que synthpop. Plus minimaliste ? Oui, mais n'allez pas croire que la qualité soit absente.

Une première ballade aussi intime et touchante sur la mort d'une mère, ça vous remue les tripes. Encore un disque qui débute par son meilleur titre ? Peut-être. Ou peut-être pas. A vrai dire, il sera plus facile de liste les morceaux moins convaincants : "It's Been Hard" qui est juste mignonne, ce qui est déjà pas mal, et la très ratée "Love Your Girl", unique essai d'eurodance totalement hors-sujet, avec une guitare qui imite le cri de jouissance du Krakoukass et une prod signée des ex-MIAMI SOUND MACHINE qui sent le pâté (ces strings de pré-refrain qui évoquent le pire de Gloria GAYNOR...).

Non, tout le reste de l'album se montre autrement plus subtil, plus racé, sans pour autant mettre de côté l'efficacité qui a fait les beaux jours de la dame. Que ce soit dans la nostalgie avec la très belle "Over My Heart", les regrets sur "Is There Anybody", la force de caractère sur l'irrésistible "I'll Wait for You", la libération sur "Only Time Will Tell" et son final dreamy très bien exécuté, ou encore la rage sur "Didn't We Almost..." où, rejointe par le frangin, elle livre une prestation bluffante au final très fort, Laura soigne son chant et veille à ne jamais trop en faire, en enquillant chanson réussie après chanson réussie, un petit festival. On retrouve la beauté simple de ses deux premiers albums, mais avec un songwriting au top presque tout du long.

Et notre Laura de ne jamais se laisser abattre, de monter en puissance sans décélérer. Sa version du "Mujer contra mujer" de MECANO est bouleversante : dire qu'elle a passé toute sa carrière à essayer de reprendre de l'italien, à mon avis en vain, alors qu'en se mettant à l'espagnol elle fait un carton... L'émotion qu'elle fait passer simplement dans sa voix est phénoménale, et croyez-moi, c'est une phrase que vous ne lirez pas souvent dans les parages. Et ce n'est pas tout. Alors que votre petit coeur fragile pensait enfin être sorti d'affaire, BRANIGAN vous balance en pleine mouille un "Over You" cataclysmique. La puissance de cette ballade, la brisure dans sa voix, toute la rage qu'elle y déploie, pffffft, avec ces cinq petites minutes elle balaie, éradique, annihile toute la concurrence de l'époque, et je ne vous dis pas celle de maintenant. Là où LOUANE nous rappelle que quand elle fait caca elle pense à toi, Laura BRANIGAN condense cent mille ans d'histoires de peines de coeur en quelques mots. La classe à l'état pur.

Curieusement, à moins que ce ne soit un calcul savant, Laura n'en termine pas là et préfère nous quitter avec une reprise de "Mangwani Mpulele", chant sud-Africain dont la seule présence est déjà géniale en soi. C'est frais, c'est joyeux, c'est totalement hors du temps, et ça permet de carrément soulager l'ambiance, parce qu'autant le dire, si Cassandra vient de vous dumper pour Jean-Kevin hier soir, l'écoute d' "Over You" risque de vous laisser en mode corned beef. Il n'y a aucune explication rationnelle pour finir un tel album là-dessus, c'est juste un kiff personnel, et non seulement il est adorable, mais en prime il contribue au caractère unique de ce "Over My Heart". Unique parce qu'il semble bien plus personnel que les autres, sans sacrifier à la qualité pure.

C'est un fantastique album de variété / soft-rock que nous avons là, et cette reprise en main du business aurait dû remettre la carrière de Laura à l'étrier. Le destin en décidera bien autrement. Mariée à un homme plus âgé dont la santé périclita soudainement, Laura arrêta net sa carrière pour s'occuper de lui jusqu'à son décès trois ans plus tard. Elle continuera ensuite dans l'ombre, entre tournée avortée pour cause d'accident grave, best-ofs et comédie musicale quittée en plein vol. Et le 26 août 2004, se couchant avec un mal de crâne, elle ne se réveillera plus jamais, victime d'une anomalie cérébrale non diagnostiquée. En silence, l'une des plus belles voix de la pop US s'est éteinte, et ce "Over My Heart" n'est donc pas seulement un excellent disque ; c'est aussi de facto la plus émouvante des épitaphes. Laura n'aura pas eu d'enfants. Mais qu'est-ce que ses auditeurs peuvent se sentir orphelins...

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par BAKER :


Nell BRYDEN
Bloom (2017)
Une très belle page de musique populaire




Lara FABIAN
Camouflage (2017)
Pas un bon Lara, mais un bon disque tout court.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Laura Branigan (chant, choeurs)
- Peter Schwartz (claviers, prog)
- Jeff Jacobs (claviers, prog)
- Eric Rehl (claviers)
- Brian Bec Var (claviers)
- Clay Ostwald (prog, claviers)
- Jorge Casas (prog, basse)
- Roy Mcdonald (prog)
- John Mccurry (guitare)
- David Spinozza (guitare)
- Charlton Pettus (guitare)
- Dave Biglan (guitare, claviers)
- Billy Branigan (guitare, choeurs)
- Kevin Wells (batterie)
- Tony Beard (batterie)
- Lenny Pickett (saxophone)
- Steve Greenfield (saxophone)
- Bashiri Johnson (percussions)
- Charles Mangold (choeurs)
- Jill Dell'abate (choeurs)
- Karen Kamon (choeurs)
- Rory Dodd (choeurs)
- Joy Francis (choeurs)


1. How Can I Help You To Say Goodbye
2. The Sweet Hello, The Sad Goodbye
3. Over My Heart
4. It's Been Hard Enough Getting Over You
5. Is There Anybody Here But Me ?
6. Love Your Girl
7. Didn't We Almost Win It All
8. Only Time Will Tell
9. I'll Wait For You
10. Mujer Contra Mujer
11. Over You
12. Mangwane (the Wedding Song)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod