Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHPOP/J-POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alva Noto + Ryuichi Sakamoto, Ryuichi Sakamoto

YELLOW MAGIC ORCHESTRA - Naughty Boys (1983)
Par WALTERSMOKE le 26 Août 2019          Consultée 223 fois

Il ne faut pas voir en 1982 une année de césure pour YELLOW MAGIC ORCHESTRA. Certes, en dehors de singles issus de Technodelic, sorti à la fin de l'année précédente, il n'y a eu ni album studio ni EP, et encore moins de live pour boucher le trou. Ceci étant, il faut garder à l'esprit que les membres du légendaire groupe japonais de musique électronique n'ont jamais mis de côté leurs carrières solo respectives durant l'aventure YMO. Enfin, Ryuichi Sakamoto a peut-être été le moins actif des 3, et encore : c'est parce qu'il a tourné dans le fameux Furyo, film de guerre où il partage l'affiche avec David BOWIE et dont il compose la BO, dotée du fameux "Forbidden Colours" chanté par David... Sylvian. En gros, YELLOW MAGIC ORCHESTRA continue de bien vivre, c'est juste qu'il laisse du temps au reste d'exister.

Mais parce qu'une dissolution n'est pas (encore) à l'ordre du jour, voilà YMO qui revient en 1983 avec Naughty Boys, son 5e album studio. Et devinez quoi ? Sans surprise, l'album est une pépite d'or 24 carats qui innove. Certes, peut-être pas autant que par le passé ; et c'est une bonne chose, car il faut parfois savoir s'arrêter et souffler, et exploiter ce qu'on a déjà acquis plutôt que de vouloir absolument défricher de partout. Du coup, Sakamoto, Yukihiro Takahashi et Haruomi Hosono décident ni plus ni moins de sortir un album de synthpop/J-pop simple et cohérent de bout en bout. Et l'album est tellement bon que la messe est dite dès le premier morceau, accessoirement le single ayant le mieux marché dans l'histoire de YELLOW MAGIC ORCHESTRA : j'ai nommé "Kimi Ni, Mune Kyun". Que ceux qui ont sauté dans le train synthwave/revival 80s en ces tristes années 2010 écoutent derechef cette chanson ! Ils verront, avec horreur ou plaisir, que rien de ce qu'ils écoutent n'est neuf ou innovant, tant YMO a marqué le pas ici [1]. Tout y est, des synthés chatoyants au chant naïf et enjoué. Vous en voulez plus ? Très bien, alors voici "Opened my Eyes", dont le rythme funky imprimé par Bill Nelson (oui oui, CE Bill Nelson) dynamise une chanson on ne peut plus été-compatible.

Mais ce n'est pas tout. Sur Naughty Boys, YMO n'hésite pas à sortir des carcans pop et à se renouveler. Une place assez importante est ainsi réservée au rythme et notamment aux percussions, en témoigne le redoutable "Focus", sombrement lumineux dans ses arrangements. "Kai-Koh" et ses sons de cloche n'est pas en reste, même si c'est surtout l'ambiance irréelle qui prime ici. En fait, à part "You've got to help yourself" qui ne dure (ici) que 30 secondes, chaque morceau est un concentré de génie musical doublé d'un potentiel hit majeur. Sauf "Wild Ambitions", un morceau qui traîne en longueur et dont la répétitivité peut cette fois lasser, une fois n'est pas coutume.

En un mot, Naughty Boys, plus encore que Solid State Survivor (1979), est de loin le meilleur album de YELLOW MAGIC ORCHESTRA. Plus précisément, ce n'est pas le plus innovant (coucou Technodelic), ni le plus drôle (coucou Zoshoku), mais le mieux taillé pour le succès, le plus efficace et le plus mature de tous. Soyons fous, espérons une suite tout aussi bonne ? Et bien non, puisque je viens de dire que de tous les albums de YMO, c'est Naughty Boys le meilleur. Ce qui n'empêchera pas le suivant de se défendre, malgré un handicap notoire voire majeur.


[1] : anecdote « c'est cool les charts » : "Kimi Ni, Mune Kyun" est entré dans les charts directement à la 2e place. Une performance extraordinaire, donc, battue en 2008 seulement par Perfume et son "Love the World" arrivé directement n° 1

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


KING CRIMSON
Absent Lovers : Live In Montreal (1998)
La dernière du roi, millésime '84




YELLOW MAGIC ORCHESTRA
Service (1983)
Le retour du fun ?


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Haruomi Hosono (claviers, basse, chant)
- Ryuichi Sakamoto (claviers, chant)
- Yukihiro Takahashi (batterie, claviers, chant)
- +
- Bill Nelson (guitare)


1. Kimi Ni Mune Kyun
2. Expected Way
3. Focus
4. Ongaku
5. Opened My Eyes
6. You've Got To Help Yourself (preview)
7. Lotus Love
8. Kai-koh
9. Expecting Rivers
10. Wild Ambitions



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod