Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  DVD

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Babet
 

 Dionyweb (1287)
 Ciel En Sauce (1023)
 Coccinelle (998)
 Ciel En Sauce (946)

DIONYSOS - Monsters In Live (2007)
Par BARZ le 5 Mars 2007          Consultée 6348 fois

Fin 2003, les fous furieux de Dionysos livraient trois objets absolument magnifiques qui témoignaient de leurs éblouissantes prestations scéniques. Whatever The Weather était donc le nom d'un disque live électrique, d'un disque live acoustique, et d'un DVD live. Une brochette complémentaire et indispensable pour qui apprécie le club des 5 de Valence.
Et voici qu'un peu plus de trois ans plus tard, le groupe fait mine de remettre ça. Monsters In Live est en 2007 le nom d'un double DVD et d'un album live (un second live étant livré avec la réédition de l'album Monsters In Love). Cette générosité aurait de quoi faire sauter au plafond de bonheur, mais malheureusement, derrière les paillettes se cache une légère déception...

Je parlerai ici principalement du double DVD puisque c'est l'objet le plus intéressant des trois sorties (les deux CD live reprenant les deux concerts présents sur les DVD). Double DVD contenant donc deux concerts, sans aucun doute les deux concerts les plus importants de la tournée. Le premier (dans l'ordre chronologique mais apparaissant sur la deuxième galette) est celui de l'Olympia de décembre 2005 (premier Olympia de la tournée, deux autres suivront en mars 2006) ; le second est celui du Zénith donné en octobre 2006. Un Zénith particulier puisque le groupe était accompagné d'un orchestre de 60 élèves-musiciens issus de l'école nationale de musique de Belfort.

Il est difficile de ne pas dire de bien d'un concert de Dionysos puisque c'est un des seuls groupes francophones à se donner autant sur scène et à autant varier les plaisirs. D'instruments exotiques pour mélodies et ballades amusées et amusantes, aux guitares et batterie plus classiques pour des morceaux punks endiablés, toutes sortes de sensations traversent un concert de Dionysos. Mené d'une main de maître par un Mathias Malzieu toujours déchaîné et troublant l'ordre public (il parvient même à faire slammer une partie de l'orchestre dont le chef en fin de concert), le groupe ressort rarement intact d'un concert (Mathias parcourant tout le Zénith à la nage sur le public, une performance étourdissante dont on ne se lasse jamais), il en va de même pour le public, comblé de bonheur mais aussi de sueur.
Le concert symphonique n'était pas moins musclé que le concert de l'Olympia, l'orchestre de la Synfonietta de Belfort a dû se plier aux rythmes endiablés des morceaux du groupe pour y rajouter une dimension quasi épique. C'est ainsi que des morceaux comme "Giant Jack", "Thank You Satan", "Mc Enroe's Poetry" ou "Lips Story In A Chocolate River" qui déjà sont époustouflants lorsque le groupe est seul sur scène, deviennent nitroglycérinés car poussés par des choeurs et des cordes décoiffant les quelques milliers de spectateurs.
Les morceaux plus calmes y trouvent également leur compte puisque l'accompagnement de la Synfonietta se fait plus audible et renforce ainsi le côté sombre et gothique des morceaux du dernier album qui sont ici à l'honneur. Ainsi, un morceau comme "Mon Ombre Est Personne" est totalement transcendé lorsque les élèves de Belfort s'en emparent. C'est en cela que la présence de l'orchestre se justifie et permet de rabattre le clapet de tous les médisants voulant prétendre que ce concert symphonique n'était que pour la frime. La présence des cuivres et des cordes autorise également le groupe à transposer sur scène des morceaux de l'album tels qu'ils ont été enregistrés, on pense notamment à "Monsters In Love" qui n'avait pas été joué de la tournée, le groupe s'appuie donc sur cette opportunité pour les faire revivre.

Vous l'aurez compris, la présence de cet orchestre derrière (ou plus précisément à côté) ce groupe de rock n'est pas un gadget accessoire, mais une belle façon de revisiter son répertoire et de se mettre en danger, chose que le groupe a toujours aimé faire. La disposition scénique de l'ensemble n'est d'ailleurs pas tout à fait anodine, ce n'est pas une organisation binaire mais ternaire qui semble s'effectuer. La Synfonietta sur la droite, le groupe sur la gauche et Mathias au milieu, entre les deux, faisant ainsi le lien de manière parfaite et en rien prétentieuse. Car l'humilité est quelque chose de précieux dans ce genre d'expérience, et les membres de Dionysos en font preuve. Autre qualité du groupe à souligner : celle des passeurs. Je m'explique. Tout comme Noir Désir avec la compilation One Trip One Noise, Dionysos a laissé d'autres personnes/groupes se réapproprier leurs chansons sur les deux maxis sortis en 2006, et pendant le live au Zénith, le groupe reprend les choeurs que le groupe Houdini avait rajouté à "La Métamorphose de Mister Chat". La boucle est bouclée, bravo jeunes gens.

Alors je parlais de déception en début de chronique et pour l'instant nous n'en voyons pas l'ombre... Tout d'abord, la qualité de l'image de ce concert au Zénith (la réalisation est impeccable, très agréable à regarder) est parfois médiocre. Le concert semble être filmé en numérique et les images obtenues par zoom ne sont pas vraiment belles. Les jeux de lumières de la salle mettent en relief une pixellisation abondante et sur quelques plans, cela en devient presque désagréable. Je pensais au début que c'était un problème avec mon écran ou mon lecteur DVD mais j'ai regardé sur plusieurs écrans et lecteurs, même constat. Dommage.
La seconde déception vient de la légitimité de mettre un deuxième concert avec une setlist quasiment équivalente sur le deuxième DVD. Bien entendu le concert est de bonne qualité (bien que la réalisation, cette fois-ci, soit quelque peu fatigante puisque rares sont les plans durant plus de cinq secondes) mais le fait d'être confronté à presque la même setlist dans quasiment le même ordre lui confère une durée de vie plus courte puisque écrasé par son frère orchestré.

Mais la déception vient aussi des bonus. Ils sont nombreux, certes, et leur simple nombre pourrait nous réjouir. Mais aucune surprise n'est au rendez-vous, et pour qui suit de près l'actualité du groupe, il trouvera sur les DVD les trois clips qu'il a déjà vus, les passages télé qu'il a déjà vus, et le film documentaire dont il a vu la moitié dans la première édition de l'album. Je ne dénigre pas ici la qualité des bonus, mais le manque de surprises. Le groupe avait été habitué à garnir ses objets de surprises et ici elles ne sont pas au rendez-vous.
Les clips sont très bons, celui de "Tes Lacets Sont Des Fées" est réalisé par l'ami Joann Sfar, une petite animation burlesque mettant en scène Giant Jack. Le clip de "Miss Acacia", tourné au château du Haut Koenigsbourg et mettant en scène le groupe dans des déguisements gothiques, le tout rappelant le cinéma de Cocteau ou celui de Burton. Enfin, le clip de "Neige" reste certainement le plus troublant de tous les clips de Dionysos. Non seulement parce que c'est la chanson la plus bouleversante de leur discographie, Mathias y parlant du décès de sa mère, et également parce que seul Mathias apparaît dans le clip, lui et ses souvenirs de famille filmés en super-8 quand il était gamin. Mêlant animation (on pense à Vincent de Tim Burton), images d'archives et portrait de Mathias, le clip trouble le spectateur qui se sent un peu gêné d'être ici, dans l'intimité de cet homme qui se souvient de sa mère.

Le reste des bonus est moins prenant, même si le duo Dionysos - Louise Attaque sur "Song 2" de Blur reste une très belle chose, ainsi que la reprise de "Docteur Jekyll et Monsieur Hyde" de Gainsbourg que l'on regrette de ne pas avoir entendue plus souvent. Le duo avec Cali est un peu comme une farce, Cali en cantatrice il y a de quoi se bidonner, ce morceau fait bien entendu référence à la reprise que ce dernier avait faite sur le maxi Les Métamorphoses de Mister Chat. Les deux morceaux extraits du concert acoustique OUI fm sont mignons, le groupe joue devant un aquarium géant, et les petits poissons défilent alors que Rico joue sur sa batterie en carton, une certaine poésie surréaliste se dégage de ce moment...
Le film quant à lui retrace la tournée du groupe, la plupart des images étaient déjà présentes sur un disque bonus livré à la sortie de l'album, rien de bien mirobolant, tout est bien trop sérieux pour ce groupe que l'on préfère voir déconner un peu...

La note est peut-être un peu sévère mais je ne juge pas ici que de la qualité du contenu mais aussi de sa légitimité. Un seul DVD aurait suffi et la sortie en CD du live au Zénith semble accessoire (d'autant plus que le montage sur le disque connaît quelques grossières ratures). Dionysos est bien sûr un groupe formidable sur scène et nous livre ici à nouveau une belle preuve, mais malheureusement, à vouloir être trop généreux, certains cadeaux semblent inutiles par rapport à d'autres.

A lire aussi en ROCK par BARZ :


NOIR DéSIR
En Public (2005)
Des notes et une voix qui réchauffent le coeur




TêTES RAIDES
28.05.04 (2004)
Une cure de jouvence pour certaines chansons


Marquez et partagez





 
   BARZ

 
  N/A



- Dionysos :
- Elisabeth Maistre (chant, violon, violoncelle, castagnettes)
- Eric Serra-tosio (batterie, washboard, sonnette, clés, sifflets)
- Mathias Malzieu (chant, ukulélé, guitare)
- Guillaume Garidel (basse, contrebasse, claviers, appeau, choeurs)
- Michael Ponton (guitare, lapsteel, programmations, scatchs, choeur)
- Stephan Bertholio (scie musicale, claviers, banjo, ukulélé, glockensp)
- Jean-jacques Griesser (direction, arrangements)
- Orchestre Synfonietta De Belfort :
- Violons
- Altos
- Violoncelles
- Contrebasses
- Trompette
- Trombone
- Hautbois
- Cors Anglais
- Euphonium
- Percussions
- Choeurs


- concert Symphonique Au Zénith/paris (oct2006)
1. Giant Jack's Theme
2. Giant Jack
3. Thank You Satan
4. L'homme Qui Pondait Des Oeufs
5. Miss Acacia
6. Old Child
7. Tes Lacets Sont Des Fées
8. Monsters In Love
9. Le Retour De Bloody Betty
10. La Métamorphose De Mister Chat
11. Mc Enroe's Poetry
12. Neige
13. Mon Ombre Est Personne
14. Lips Story In A Chocolate River
15. Midnight Letter
16. Présentation Du Groupe
17. Song For Jedi
18. Coccinelle 2
19. Tokyo Montana (a Capella)
- les Clips
20. Tes Lacets Sont Des Fées
21. Neige
22. Miss Acacia
- titres Live Inédits
23. Song 2 : Louise Attaque & Dionysos
24. Mister Chat : Mathias Malzieu & Cali

- le Concert De L'olympia (dec2005)
1. Intro
2. Giant Jack
3. L'homme Qui Pondait Des Oeufs
4. Miss Acacia
5. Old Child
6. Tes Lacets Sont Des Fées
7. Le Retour De Bloody Betty
8. Déguisé En Pas Moi
9. Mon Ombre Est Personne
10. Mc Enroe's Poetry
11. La Métamorphose De Mister Chat
12. Lips Story In A Chocolate River
13. Neige
14. Giant John Et Le Sanglophone
15. Présentation Du Groupe
16. Thank You Satan
17. Song For Jedi
18. Coccinelle 2
19. Tokyo Montana (a Capella)
- monsters Stories - Le Film De L'album
- Concert Acoustique Oui Fm
20. Ciel En Sauce
21. Old Child
- live Tv
22. Canal + /la Musicale/docteur Jekyll Et Monsieur Hy
23. Canal + /le Grand Journal/le Retour De Bloody Bett



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod