Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2010 Passion
 

- Style : Marillion, Iq
- Membre : Arena

PENDRAGON - Passion (2011)
Par JESTERS TEAR le 5 Novembre 2019          Consultée 270 fois

Passion sort 3 ans après Pure, avec un line-up inchangé qui augure d’une continuité dans le son, que l’écoute de la galette ne dément d’ailleurs pas. PENDRAGON continue dans sa tendance à vouloir muscler le ton, ce qui lui avait plutôt bien réussi l'essai précédent. Assez ironiquement, malgré son titre, c’est l’album du groupe qui provoque en moi le moins de passion, justement. C’est celui vers lequel je reviens le moins souvent, et avec le moins d’enthousiasme, moins même que pour Kowtow (qui est pourtant en toute objectivité le plus mauvais de l’histoire de la bande à Barrett).

Et pourtant, je ne lis qu’éloges sur la toile à propos de cet opus d’un de mes groupes favoris. On évoque un équilibre parfait entre le musclé et le mélodique, une belle créativité, une qualité constante… Je dois avouer que je ne comprends pas. Non pas que l’album soit raté ou honteux, loin de là. Non pas que le groupe soit ridicule ou mauvais dans la métallisation de son univers. Non pas que je sois réfractaire à cette facette musclée du groupe que j’avais d’ailleurs beaucoup appréciée sur Pure. Seulement…

Le titre éponyme ouvre l’album avec une boite à rythme triturée à la sauce moderne sur laquelle viennent se greffer les autres instruments et le chant. Deux minutes plus tard, un break très marqué introduit le passage le plus métal jamais entendu chez PENDRAGON. Durant les premières secondes, la surprise de cette lourdeur du son et de la guitare, est enthousiasmante. Pourtant, le titre se poursuit et rien ne me captive. Ce n’est pas mauvais, pas ridicule, pas racoleur, c’est juste... Pas intéressant ? Je ne sais pas comment le décrire, mais rien ne m’accroche. "Empathy", le deuxième titre et premier pavé (plus de 11 min au compteur), embraye dans la même ambiance, et pendant les 5 premières minutes, même constat, je ne trouve pas d’intérêt. Ça fait quand même dix bonnes minutes que l’album a commencé, c’est un de mes groupes préférés, et franchement, je n’ai rien à dire. Je ne trouve rien d’intéressant. J'entends de la grosse guitare, des chœurs, un son travaillé, mais je ne ressens rien. Heureusement, le titre bascule soudainement dans une ambiance groovy sombre et planante qui relance l’intérêt, avant de partir dans un solo dantesque qui me rappelle pourquoi je vénère Nick, et un final incongru mais superbe à l’orchestre synthétique qui me rappelle que je ne crache pas sur Clive non plus (en même temps ce serait assez impoli). Là, effectivement, c’est du très bon.

Mais patatras, on passe à "Feeding Frenzy" qui verse presque dans le speed métal (j’exagère un peu, j’avoue) avec un air halluciné, survitaminé et… sans intérêt. Je dois être de mauvaise volonté, c’est pas possible autrement ! Tout le monde encense cet album, et sur 3 titres, j’en suis à 2 et demi que je trouve chiants.

"This Green And Pleasant Land" est le deuxième pavé avec ses 13 minutes, et c’est un pur PENDRAGON, tout en sensibilité, mélodie, montée en puissance (avec le son métal totalement absent cependant). Enfin des lignes de chant intéressantes de la part de Barrett. Pourtant, si le titre en lui-même est vraiment une merveille, il me reste un bon gros regret, c’est que le solo est exactement le même que celui de Empathy, ou plutôt même d’une partie de celui-ci. Voilà qui est dommage. Alors que l’album déjà manque pour l’instant clairement des envolés guitaristiques du maître,ne pouvait-il pas en faire deux différents non ? Personnellement, ça me frustre. Mais au moins, le morceau est superbe.

"It’s Just A Matter Of Not Getting Caught" est un autre morceau court pas désagréable mais pas mémorable non plus, même si le chant (doublé ou non) de Barrett est plus appréciable que sur les autres. "Skara Brae" expérimente pas mal de choses le long de ses 7 minutes, certaines que je trouve très appréciables, mélodiques, lumineuses, recherchées et qui se marient très bien avec la batterie/bétonneuse d’Higham, et d’autres passages qui souffrent de ce manque d’intérêt qui me gâche un peu trop souvent l’album. Enfin, il s’en sort avec une moyenne solide, même si je ne le retiens à vrai dire jamais.

"Your Black Heart" termine l’album avec une ballade de bonne qualité, comme le groupe en a pris l’habitude depuis un petit moment déjà. Nolan sort le piano, Barret chante avec émotion. On a des passages avec des chœurs fort beaux, et la guitare vient larmoyer avec talent (mais timidité) sur le final. Cependant, encore une fois, ce n’est pas mémorable.

Résultat des courses : je ne retiens que la deuxième moitié d’ "Empathy" et "This Green And Pleasant Land" de l’album. C’est une maigre moisson, surtout que je retiens aussi que c’est le même solo (non mais c’est important ma petite dame). En général, je me souviens aussi que la ballade finale est sympa, mais pas plus. Rien n’est mauvais, c’est pro, mais vraiment, je n’accroche pas du tout à l’ambiance globale de l’album. Pourtant, il semblerait que beaucoup le trouvent super. Honnêtement, c'est un mystère que votre serviteur ne percera pas, malgré le nombre d’écoutes qu’il s’est imposé pour écrire cette chronique. Je ne peux pas mettre plus de 3, et je ne peux pas mettre moins non plus, parce que l’album n’est pas mauvais comme avait pu l’être Kowtow. Mais clairement, la sauce ne prend pas en ce qui me concerne. Tentez-le de votre côté, votre avis m’intéresse !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JESTERS TEAR :


MANFRED MANN'S EARTH BAND
The Roaring Silence (1976)
Je suis ébloui par la lumière




MANFRED MANN'S EARTH BAND
Angel Station (1979)
Encore une belle époque qui se termine.


Marquez et partagez





 
   JESTERS TEAR

 
  N/A



- Nick Barrett (guitare, chant)
- Clive Nolan (claviers)
- Peter Gee (basse)
- Scott Higham (batterie)


1. Passion
2. Empathy
3. Feeding Frenzy
4. This Green And Pleasant Land
5. It's Just A Matter Of Not Getting Caught
6. Skara Brae
7. Your Black Heart



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod