Recherche avancée       Liste groupes



      
NOISE ROCK/NO WAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Yo La Tengo
- Membre : Hallogallo 2010
 

 Site Officiel (739)

SONIC YOUTH - Nyc Ghosts & Flowers (2000)
Par K-ZEN le 17 Septembre 2020          Consultée 183 fois

Celui-ci sent anormalement le soufre. Et non pas la soufre comme je l’avais initié dans mon esprit et presque déjà couché sur le papier, fruit d’une lente et progressive décrépitude – content de l’avoir placé celui-ci – de ma virtuosité en orthographe, due à un des fléaux de notre époque : ces kilomètres de SMS échangés toujours plus vite, au détriment d'une syntaxe et d'une grammaire correctes, auxquelles on commence à totalement se désintéresser, autant qu’on oblitère le dernier champion olympique d’haltérophilie. Sans doute à l’est qu’on doit le trouver, ne suivant pas les conseils des PET SHOP BOYS, au vu de la tradition de ce sport qui a vu défiler de nombreux champions venus d’Arménie ou de Bulgarie entre autres. Je miserais pour ma part sur le Kazakhstan, ses steppes, ses Russes expatriés et sa base de programme spatial Baïkonour, plus que sur le voisin kirghize dont l’un des athlètes fut exclu pour dopage après avoir obtenu la médaille de bronze aux jeux de Rio en 2016. Une mésaventure certes, mais moins inconfortable et douloureuse que celle vécue par le concurrent arménien à ces mêmes jeux, que vous n’avez sans doute pas pu louper. A moins que votre empathie prenne le pas sur votre curiosité, la réaction de rejet vis-à-vis de cet effroyable coude retourné n’a pu être que vive.

Si l’on s’en tient strictement aux faits, NYC Ghosts & Flowers, 11° effort studio de SONIC YOUTH, est également une réaction, épidermique pour le moins, à une déconvenue. Un vol de matériel en un jour de Juillet 1999 qui les a conduits à, comme ils le disent, « recommencer et à ouvrir leur musique à de nouveaux horizons » tout en utilisant de vieilles guitares qui n’avaient plus servi depuis « des années ». Ce qui est sûr, c’est que ces anciens instruments ont dû rappeler aux 4 New-Yorkais passés en quintet depuis l’intégration de Jim O’ROURKE, leurs racines profondes. Car la transition entre cet album et son prédécesseur A Thousand Leaves, jazzy, apaisé, voire policé, en quelque sorte l’apogée d’un son de plus en plus propre et mainstream et d’un contenu de plus en plus alternatif voire sucré, est pour le moins abrupte. C’est simple, depuis le duet Confusion Is Sex/Bad Moon Rising, on n'avait plus entendu un SONIC YOUTH aussi audacieux et nauséeux. Une vraie mise en danger.

Ces 8 titres aussi tendus que le string de Kim K. – qui doit d’ailleurs se demander si sa ficelle a une existence réelle ou bien seulement relative – déploient toute la panoplie du noise rockeux/no-wavien qui se respecte. Ambiance pesante et anthracite, dissonances en tout genre, refrains aliénants, guitares préparées à la John CAGE avec divers objets : une baguette de batterie sur "Free City Rhymes", sonnant comme un "Schizophrenia" vieux et fatigué aux extrémités inquiétantes, un des seuls moments de lumière de l’album, logique à vrai dire puisque ce titre avait déjà été écrit avant le larcin ; un klaxon de vélo sur "Lightnin’". A cela, il faut ajouter une influence post-rock indiscutable, directement héritée de Thousand Leaves, avec ces vocaux monocordes et ces contrastes saisissants qui trouvent leur apogée sur le titre éponyme, insoutenable léviathan, déclamé par le discret Lee RANALDO qui, plus tard, chantera aussi le meilleur titre de Rather Ripped "Rats".

RANALDO cite dans cette chanson un certain Lenny dont « il ne se rappelle plus le nom ». Il s’agit en fait de Lenny Bruce, le féroce comédien américain, connu pour avoir été l’un des précurseurs du stand-up et affilié au mouvement Beat. Une autre influence considérable de l'album : les techniques du cut-up et de l’écriture spontanée semblent être la source de certaines paroles. L'incroyable "Renegade Princess" et son premier couplet constitué d’une suite nominale sans verbes ou "Small Flowers Crack Concrete", son titre bien sûr, mais ses lignes constitutrices internes hétéroclites également, qui mentionnent l’auteur D.A. Levy, dont un des dessins apparait dans le livret des paroles. Un très bon titre récité qui renvoie aux enregistrements sonores de Jack Kerouac ou de William S. Burroughs qui, lui-même, apparait en tête de gondole sur la pochette avec une peinture de sa main réalisée en 1992.

Avec un tel retour aux sources et malgré quelques petites retouches, on pourrait craindre un album sentant le réchauffé. Ce n’est pas le cas. En proie au doute, apeuré, parfois rigide comme la glace (l’énorme "Side2side" chanté par Kim GORDON) mais tapant dans le mille, les quarante minutes de NYC Ghosts & Flowers, malgré les centaines de fleurs dans le dos du fantôme dessiné par Burroughs, ne parviennent pas à masquer cette désagréable fragrance, anormale mais omniprésente.

Une odeur de soufre qui n’effraiera pourtant point le Professeur Tournesol au cœur du volcan en fusion de Pulau-Pulau Bompa, pris dans sa bonhomie, sa curiosité, et sa légendaire distance vis-à-vis de la réalité, trop peu excitante à ses yeux. A moins que ce ne soit plutôt la nitre que respire Fortunato, assoiffé d’amontillado et ne comprenant pas qu’il sera sa perte, à travers la dernière ouverture dans le mur des catacombes oubliées, avant que Montrésor ne place l’ultime pierre.

A lire aussi en ROCK par K-ZEN :


WIRE
Send (2003)
Usine métallurgique en fusion




BLACK MIDI
Schlagenheim (2019)
Une des sensations de l'année 2019


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Thurston Moore (chant, guitares)
- Kim Gordon (chant, basse)
- Lee Ranaldo (chant, guitares)
- Steve Shelley (batterie, percussion)
- Jim O'rourke (basse, effets électroniques)
- William Winant (percussion)
- Rafael Toral ('spacestatic guitar')


1. Free City Rhymes
2. Renegade Princess
3. Nevermind (what Was It Anyway)
4. Small Flowers Crack Concrete
5. Side2side
6. Streamxsonik Subway
7. Nyc Ghosts & Flowers
8. Lightnin'



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod