Recherche avancée       Liste groupes



      
NOISY POP ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (340)

SONIC YOUTH - Goo (1990)
Par DAVID le 3 Juillet 2004          Consultée 3289 fois

Avec Daydream Nation, Sonic Youth avait (enfin) fait l'effort de composer de vraies chansons, structurées et écoutables, en laissant de côté tout le trip bruitiste si cher au groupe. Goo va encore plus loin dans la simplification générale des morceaux et sa production soignée en fait l'album le plus accessible du groupe. Selon la rumeur, le producteur de l'époque avait même exigé que les morceaux soient raccourcis. On sentait le vent soufflé du côté de Seattle et Sonic Youth entendait bien profiter de l'essor de la vague grunge histoire déjà de rappeler qui sont les précurseurs dans l'affaire. Sonic Youth n'a quand même pas vendu son âme et sa musique restera bruyante pour un public non-averti, dévoué à la cause grunge.

Goo pourra toujours plaire à ceux qui trouvent Sonic Youth inécoutable habituellement car c'est un disque pop-rock d'une grande efficacité qui va droit à l'essentiel. Ceux-là seront surpris de la beauté des mélodies sur les chansons les plus pop comme le sublime Disappearer où les dissonances des guitares deviennent soudainement harmonieuses, ou le larmoyant Tunic (song for Karen). On pourra trouver quelques liens (légers) avec le grunge comme on pouvait en trouver chez les Pixies uniquement de par l'aspect "noisy" pop justement. Musicalement, Sonic Youth a une bonne longueur d'avance.
Pas de longueurs inutiles ici avec les larsens interminables, il n'y a qu'un seul passage de ce type et c'est tant mieux, ce n'est clairement pas ce que je préfère chez eux. Leur talent pour écrire des chansons simples et énergiques est indéniable, et c'est à mon avis une facette trop méconnue de Sonic Youth, car elle pourrait, j'insiste, faire de nombreux adeptes parmi les allergiques au Sonic Youth expérimental. Les chansons rock dépotent également, avec des guitares pleines de peps et des parties de batterie d'une grande fluidité avec un feeling très 70's, même si le batteur a un peu tendance à nous resservir les mêmes breaks, impressionnants au demeurant tellement ils sonnent naturels.
Mais c'est un défaut de l'album, il n'est pas très varié, beaucoup moins que Daydream Nation qui proposait beaucoup plus de contrastes entre les moments très doux et les explosions sonores. Goo applique juste la même (excellente) recette avec succès, des mid-tempos pas prise de tête : le tube Kool Thing, le sautillant Mary-Christ, le rock décapant de My friend Goo.

Avec Goo, Sonic Youth réussit là où Voïvod a échoué avec Angel Rat, simplifier sans tomber dans le banal, le convenu. Ils ont réussi à prouver qu'ils savaient faire autre chose que du bruit. Toutefois, les fans purs et durs, eux, ne rangeront pas Goo parmi leurs favoris, mais ce n'est pas très grave puisque les metalleux fans de Sonic Youth se comptent sur les doigts d'une seule main.

A lire aussi en DIVERS :


Anthony PHILLIPS
Private Parts & Pieces (1979)
Premier volume d'une riche série




Kōji KONDō
The Legend Of Zelda: Ocarina Of Time (1999)
En mode papy grenier.


Marquez et partagez





 
   DAVID

 
  N/A



- Thurston Moore (chant/guitare)
- Lee Ranaldo (chant/guitare)
- Kim Gordon (chant/basse)
- Steve Shelley (batterie)
- Guests :
- J Mascis (choeurs)
- Don Fleming (choeurs/percussions)
- Chuck D. (chant)


1. Dirty Boots
2. Tunic (song For Karen)
3. Mary-christ
4. Kool Thing
5. Mote
6. My Friend Goo
7. Disappearer
8. Mildred Pierce
9. Cinderella's Big Score
10. Scooter + Jinx
11. Titanium Exposé



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod