Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (3 / 11)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : King Crimson, Magma, Henry Cow
- Membre : Peter Hammill , The Tangent , Peter Hammill Et Gary Lucas

VAN DER GRAAF GENERATOR - Pawn Hearts (1971)
Par TARTE le 18 Juin 2011          Consultée 3785 fois

Victimes d’une longue période d’incertitudes et voisins d’une sombre crise, ce groupe de rock progressif, célèbre pour le nom « scientifique de l’est » qu’il porte, tente en 1971 le tout pour le tout. Leurs confrères des Pink Floyd ou Genesis, qui ont conquis les cœurs férus de musique pop, sont bien trop prétentieux pour consentir leur présence sur les sentiers de légende, le succès qu’ils obtiendront est moindre, il est temps pour eux de sortir leur joker. Ils bossèrent donc sur un projet plutôt présomptueux, trop même puisqu’ils n’eurent ni les deniers ni l’énergie requise pour le terminer, seule une bribe de l’entreprise fut révolue (une moitié, soyons précis).

Le cœur est un pion, telle est leur missive. Il est donc une pièce de jeu frêle, que l’on peu supprimer d’un simple jet de dés. Quelque chose d’éphémère, d’infime et dont le péril est souvent portion d’une terrible ruse.

En position de guerre contre le conformisme, les membres du groupe produiront une musique très dense et diversifiée. Ils intensifieront les thèmes, les mélodies, friseront perpétuellement les limites de leur style. Ils concevront, en même temps que ce disque, leur propre révolution. En contrepied de Pink Floyd, qui pour tout dire se trouve le postérieur entre deux sièges.

Le sermon punitif des mortels comme figure de proue, notre confrérie prouve son ingéniosité sur les trois longs titres qui composent le skeud. Trois contes mélodiques (que dis-je, épopées !), trois tours de force qui possèdent le pouvoir de vous percer l’épiderme pour vous injecter leur venin. L’essence du rythme et des thèmes se repend en tout lieu. Telle une éponge, le témoin s’en imprègne et subitement, tout prend feu, le son devient irrépressible. Il est essentiel de noter que le collectif interprète un rock progressif direct, ôté de toute concession, de futiles prémisses techniques ou d’esbroufes en tout genre, le disque se concentre sur l’essentiel : le ressenti.

Ici, on endure une musique qui surgit des tripes, qui dégouline d’hémoglobine. Elle est extrêmement réfléchie, préméditée comme un odieux crime qui, pour le coup, se trouve dénué de toute imperfection.

Cette chronique finie, je me rends compte qu’elle est dépourvue d’un élément décisif, mes souvenirs se dérobent, puissent-ils me revenir vite.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par TARTE :


PINK FLOYD
Pulse (1995)
Comme un songe euphorique




MAGMA
Slag Tanz (2015)
Zeuhl


Marquez et partagez





 
   TARTE

 
   ARP2600
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Peter Hammill (chant, guitares acoustique et slide, piano, piano)
- Hugh Banton (orgues, piano, synthétiseurs, basse, chœurs)
- David Jackson (saxophones, flutes, chœurs)
- Guy Evans (batterie, percussions, piano)
- Robert Fripp (guitare électrique)


1. Lemmings
2. Man Erg
3. A Plague Of Lighthouse Keepers
4. Theme One (bonus)
5. W (bonus)
6. Angle Of Incidents (bonus)
7. Ponker’s Theme (bonus)
8. Diminutions (bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod