Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  B.O FILM

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Simple Minds, The Silencers , Big Country, The Chameleons , Kitchens Of Distinction, Echo And The Bunnymen
- Membre : The Edge

U2 - Rattle And Hum (1988)
Par A.T.N. le 11 Novembre 2009          Consultée 3247 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Pour reprendre le concept de trilogies cher à Chipstouille – idée que je trouve assez pertinente et que je reprends à mon compte – nous sommes ici en présence du dernier volet de l’aventure américaine. C’est un projet de film, à la base, dont cet album est la bande son.

Le film (qui rend compte de la tournée Joshua Tree) fut un échec commercial, mais l’album, malgré un accueil tiède, a tout de même réussi à atteindre les 13 millions d’exemplaires, excusez du peu. On est chez U2, plus grand groupe de rock des années huitante, comme on dit chez nos amis vaudois.

Un statut de rock stars acquis définitivement avec Joshua Tree, album de la conquête de l’Amérique, ce pays où les rues n’ont pas de nom. Couverture de Time Magazine, tournée triomphale, dont Rattle and Hum est un témoignage – mais ce n’est pas un album live, car il contient une bonne part de nouveautés également. Un concept un peu particulier, donc. Les titres live, incluant des reprises (DYLAN, BEATLES), côtoient des titres studio, dans un ensemble un peu foutraque.

Les éléments inutiles ne manquent pas, et c’est ce qui plombe ce double-album (oui, à l’époque j’étais encore client du vinyle). "Van Diemen's Land" nous permet d'entendre The EDGE au chant, mais des ballades irlandaises aussi banales, on peut s'en passer. "God Part II" est nul, et le pire c'est que BONO en fait une sorte de réponse au "God" de LENNON, dans le genre prétentieux ça se pose là.

Ensuite, les reprises. "Helter Skelter" ne restera pas dans les mémoires. On perd la rage électrique de McCARTNEY pour y gagner quoi ? Du flan. "All Along the Watchtower" du père ZIMMERMAN souffre terriblement de l’éblouissante version hendrixienne 20 ans avant, qui rend toute autre approche suicidaire, à moins d’avoir une vision lumineuse pour réinterpréter ce titre. Ce qui n’est pas le cas ici, loin s’en faut. En parlant de HENDRIX, l’album contient un extrait de son légendaire "Star Spangled Banner" exécuté au napalm à Woodstock… quel est le but ?

On le sait, le groupe est tombé follement in love avec les States. Chœur de gospel sur "I Still Haven’t Found What I’m Looking For", hommage à Billie HOLIDAY (le très sympathique "Angel of Harlem", bonne surprise du disque), "Silver and Gold" aux accents cow-boy (The EDGE y crée une ambiance qui n’appartient qu’à lui, son 'Infinite Guitar' de delays et reverbs fait des merveilles), la guitare de BB KING (qui joue un peu la même chose tout le temps mais apparemment tout le monde trouve ce guitariste génial, c'est un mystère), on entend même parler du Highway 66, on n'est pas à un poncif près. U2 en pince pour l’Amérique. La belle affaire, on était au courant depuis deux albums.

Du coup, malgré ce qu’on éprouve pour le jeu unique de The EDGE et les envolées de BONO dont la dimension atteint des hauteurs stratosphériques, toute la démarche sent l’essoufflement. Le groupe en aura conscience et prendra un essor nouveau et remarquable sur Achtung Baby.

Quelques mentions plus qu’honorables tout de même, et c’est bien sûr ce qu'on retiendra. "Desire" est super. Plein d’énergie, d’allant, de rythme, encore un excellent single du gang de Dublin. Quel talent. Au rayon pépites, il y a aussi mon coup de cœur total, "Heartland", mid-tempo planant magnifique, contemplation rêveuse à la basse sereine. BONO y est, comme d’habe, grandissime, tout en nuances autour de son grain de voix, passant de la tornade à la légère brise. Un des morceaux injustement oubliés, que je range aux côtés de "Tomorrow" sur October, de "Like a Song" sur War ou "Love is Blindness" sur Achtung Baby.

Et enfin, c’est avec un grand respect que l’on écoute le titre qui clôt ce chapitre, "All I want is you", poignante déclaration toute en progression, lyrisme et cordes, bel incendie au ralenti dont la force ne peut laisser de marbre.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


DIRE STRAITS
Love Over Gold (1982)
On quitte le saloon de Nashville

(+ 1 kro-express)



Paul MCCARTNEY
Chaos And Creation In The Backyard (2005)
Un sommet pour Macca


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
  N/A



- Bono - Chant, Guitares
- The Edge - Guitares, Chant (sur van diemen's land)
- Adam Clayton - Basse
- Larry Mullen, Jr. - Batterie


1. Helter Skelter' (live)
2. Van Diemen's Land
3. Desire
4. Hawkmoon 269
5. All Along The Watchtower (live)
6. I Still Haven't Found What I'm Looking For (live)
7. Freedom For My People (extrait)
8. Silver And Gold (live)
9. Pride (in The Name Of Love)(live)
10. Angel Of Harlem
11. Love Rescue Me
12. When Love Comes To Town
13. Heartland
14. God Part Ii
15. The Star Spangled Banner (j Hendrix)
16. Bullet The Blue Sky (live)
17. All I Want Is You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod