Recherche avancée       Liste groupes



      
ZEUHL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Van Der Graaf Generator
- Membre : Tri Yann, Michel Berger , René Werneer

MAGMA - Ëmëhntëtt-ré (2009)
Par ONCLE VIANDE le 11 Février 2010          Consultée 3149 fois

Le nouveau MAGMA est sorti et j'ai toutes les raisons de penser qu'il divisera les avis comme le fit son prédécesseur. C'est l'occasion de revenir un peu sur la mythologie kobaïenne, pas toujours claire pour le néophyte. Si vous ressentez déjà un léger mal de crâne, sautez le paragraphe suivant.

En 1972 et 1973, Christian Vander a composé deux trilogies, Theusz Hamttaahk et Köhntarkösz. MAGMA publia d’abord le meilleur volet de chaque trilogie : M.D.K. en 1973 et Köhntarkösz en 1974. Les autres volets furent éparpillés sur les disques suivants, qu’ils soient studio (Üdû Wüdü, Attahk) ou live (Hhaï, Inédits, Retrospektïw). Theusz Hamttaahk fut complètement dévoilée en 1981. Köhntarkösz nous tiendra en haleine jusqu’en 2009.

MAGMA est un groupe pour lequel j’ai une immense admiration. Si j’aime tous ses disques, c’est la période qui s'étend de 1974 à 1976 qui a changé mon intérêt en passion. Ëmëhntëhtt-Rê replonge pour l'essentiel dans cette époque bénie et renoue avec ses meilleurs aspects. Chœurs exaltés, guitares vicieuses et basses offensives à la Jannick TOP sont au rendez-vous. Moins lyrique que K.A, c'est bien le MAGMA dur et rituel qui s'exprime ici, et la magie opère dès les premières secondes. Il y a un malheureusement un hic…

MAGMA exploite son répertoire depuis bientôt trente ans. Certes, une musique si caractéristique finit à terme par sonner de la même façon, mais les choses sont ici plus gênantes : la majorité du matériel est déjà connue et figure sur des albums de la grande époque. On retrouve ainsi des versions clonées, développées ou dérivées de « Zombies », « Ëmëhntëht-Rê », « Hhaï » et « Rindaë » sur les deux tiers du disque. Seul le dernier tiers propose des compositions inédites, dont l’excellente partie 3, toutefois constituée de thèmes vaguement connus et remodelés. Le son n’est pas actualisé mais reproduit à l’identique de Hhaï et d'Üdü Wüdü. Seules les synthés vieillots de 1976 sont remplacés par un vibraphone et assure au disque un son à l’épreuve du temps. Ëmëhntëhtt-Rê consiste donc en une réorganisation de thèmes dont la cohérence musicale et conceptuelle n’est jamais mise à mal. Toutes les parties étaient déjà constitutives d’un tout dans l’esprit du compositeur il y a trente cinq ans et s’assemblent naturellement.

Les préoccupations de Christian Vander demeurent éloignées des attentes habituelles du public et seront sources de malentendus ou de critiques. Pas de remise en question (MAGMA tend vers un but immuable, défini dès l’origine), une œuvre hors courants (sa musique est affranchie des modes comme de l’avant-garde et répond avant tout à des besoins spirituels), pas de progression discographique (l’œuvre possède sa propre chronologie et laisse à l’artiste la possibilité de réorganiser son matériau à l’infini). Le fan n’est plus seulement amateur d'une musique mais suiveur d’un univers, d’une mythologie perpétuellement révélée… un initié en quelque sorte.

Selon l’attente que l’on place dans l’œuvre de MAGMA ou plutôt, selon le degré d’implication qu’on y met, ce disque apparaîtra aussi bien comme une pièce maîtresse que comme un simple exercice de recyclage.

Le CD est accompagné d’un DVD filmant les coulisses de l’enregistrement. On y découvre Christian et Stella VANDER, l’ingénieur du son Francis Linon et les musiciens au travail. VANDER est un chef d’orchestre perfectionniste mais décontracté. Sa passion et son énergie sont intactes et ses grimaces font toujours plaisir à voir. Ce qui frappe, c’est la vision extraordinairement claire qu’il a de sa musique et la simplicité avec laquelle il la transmet aux musiciens.

L’œuvre a été jouée sur scène depuis 2005 et rodée dans les moindres détails. Les sessions studio n’en sont pas pour autant une formalité, et ce n’est qu’au prix de multiples prises que les musiciens entrent enfin dans cette « vibration » qu’est la musique de MAGMA. Alors, comme le dit le Zebëhn Straïn dë Geustaah, « la musique passe ».

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ONCLE VIANDE :


GENESIS
Nursery Cryme (1971)
élixir de genèse

(+ 3 kros-express)



KING CRIMSON
Starless And Bible Black (1974)
D'un noir écarlate

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Stella Vander (chant, choeurs, percussions)
- Isabelle Feuillebois (chant, chœurs)
- Hervé Aknin (chant, chœurs)
- Benoît Alziary (vibraphone)
- James Mac Gaw (guitare)
- Bruno Ruder (fender rhodes)
- Philippe Bussonnet (basse, basse piccolo)
- Christian Vander (batterie, chant, piano, fender rhodes, clavier, pe)


1. Ëmëhntëht-rê I
2. Ëmëhntëht-rê Ii
3. Ëmëhntëht-rê Iii
4. Ëmëhntëht-rê Iv
5. Funehrarium Kanht
6. Sehe



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod