Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Caravan, King Crimson

CAMEL - Mirage (1974)
Par MARCO STIVELL le 22 Mars 2010          Consultée 3673 fois

Pour beaucoup, Mirage est l'album qui fait entrer CAMEL dans la cour des grands et même si ce n'est pas l'album que je préfère, je suis tout à fait d'accord avec cette opinion très généralement partagée. Avec cinq morceaux seulement, dont deux avoisinant ou dépassant les dix minutes, une plus grande maîtrise se fait ressentir dès la première écoute, et après un certain laps de temps, le sentiment d'une unité plus évidente finit par s'imposer.

D'emblée quelque chose frappe : la pochette. CAMEL fera preuve d'un goût étrange pour la plupart de ses albums, mais celle-ci fait sans doute partie d'une de leurs meilleures. Ne connaissant pas l'album, ce premier détail qui saute aux yeux devrait avoir la faculté de rassurer tout sceptique.

Une fois passées les quelques secondes pendant lesquelles nous sommes plongés dans une tempête de sable saharienne, surgit la bourrasque rock de "Freefall". C'est peut-être un tort, mais au vu des accents limite hard-rock du morceau, j'ai toujours l'impression d'écouter du DEEP PURPLE, ce qui doit se comprendre comme un compliment. Peter BARDENS assure le chant de manière acceptable sans être renversante et, pour la partie instrumentale du moins, les influences blues disparaissent pour laisser place à un rock puissant bien ancré dans la tradition progressive de l'époque. Même constat pour la tempête "Earthrise", ou pour les parties les plus déjantées de "Nimrodel" et "Lady Fantasy". Parmi les bonnes surprises qui viennent donner quelques lettres de noblesse à CAMEL, le talent d'Andy LATIMER se révèle totalement, lui qui, en plus d'être un guitariste au feeling exceptionnel, est aussi excellent flûtiste (première intervention de l'instrument sur "Supertwister").

Les poids lourds de l'album (et pas seulement en raison de leur longueur) restent toutefois "Nimrodel" et "Lady Fantasy". "Nimrodel" commence et termine de manière fantomatique mais d'une façon très différente, entre l'intro à la guitare seule (belle illustration sonore de la pochette) et le grondement du synthétiseur sur la partie "White rider". Le clou de la chanson réside quand même dans la partie chantée qui suit la fanfare au début. Un point commun entre les deux grands morceaux : c'est la présence de bijoux mélodiques (chantés ou non) tellement simples et poignants que c'en est désarmant.

Un autre élément partagé se retrouve dans la présence d'une guitare acoustique qui vient tisser quelques fins arpèges même lorsque la musique semble retenue, comme en prévision d'une explosion. C'est en particulier le cas sur "Lady Fantasy". Des débuts chantés par Andrew LATIMER après l'intro littéralement volcanique jusqu'au au pré-final par Peter BARDENS (et alors là on s'en fiche royalement qu'ils ne soient pas des grands vocalistes) et la conclusion qui représente le meilleur du titre, de cet album même, voire de ce que CAMEL nous a livré jusqu'alors, tout n'est que grâce et maestria. Au point que ce seul deuxième disque en vient à faire naître un sentiment d'injustice quant au fait que ce groupe reste le plus sous-estimé de sa génération. Et nous n'en sommes encore qu'aux débuts...

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


KARNATAKA
The Gathering Light (2010)
Un retour en force malgré les aléas




IONA
Live In London (2006)
Enfin un dvd !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   ARP2600
   JOVIAL

 
   (3 chroniques)



- Andrew Latimer (guitares, chant, flûte)
- Peter Bardens (claviers, chant)
- Doug Ferguson (basse)
- Andy Ward (batterie, percussions)


1. Freefall
2. Supertwister
3. Nimrodel / The Procession / White Rider
4. Earthrise
5. Lady Fantasy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod