Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Santana & Buddy Miles, John Mclaughlin , Richard Wahnfried , The Isley Brothers And Santana

SANTANA - The Swing Of Delight (1980)
Par MARCO STIVELL le 8 Mai 2011          Consultée 2378 fois

« Allo ?
- Ouais salut Herbie, ça va mon pote ?
- Tranquille, tranquille, et toi Carlos ?
- Idem. Dis-moi, ça fait longtemps qu'on s'est pas vus, j'te propose de venir chez moi demain après ma méditation du matin, on se fera une bouffe. Pis j'aimerais qu'on bosse un peu ensemble, tu es jamais intervenu sur un de mes albums, c'est un gros manque, il faut y remédier !
- Euh... (Herbie Hancock, qui en veut à Carlos pour ses dernières fournées SANTANA et particulièrement Marathon, est tenté de prétexter une répèt' avec Wayne Shorter) C'est que je dois répéter avec Wayne demain, donc à la rigueur on sera toujours à temps de faire ça une autre f...
- Ah non mais t'en fais pas, j'ai invité Wayne aussi !
- Eh merde...
- Qu'est-ce que tu dis ?
- Heu... Je disais eh meeeeerci, c'est très tentant tout ça Carlos ! (Putain de merde...) Mais tu sais, je veux vraiment pas te déranger...
- Non t'inquiète, ramène tout ton matos, on jame et on s'écrit un p'tit album pépère en deux trois heures, comme ça se faisait au bon vieux temps.
- Eh ben euh, ok..."

Et c'est ainsi, à la suite de cette conversation purement fictive, que nait The Swing of Delight, nouveau rejeton de Carlos SANTANA seul, de préférence sans les collègues du groupe actuel, en solo quoi. On retrouve bien les percussionnistes Armando Peraza et Raul Rekow, avec un petit nouveau, Orestes Vilato. Il y a aussi le tandem Lear/Margen, invité comme par hasard sur les deux trois morceaux où la basse s'entend le plus. Mais les rois du son ici, ce sont Carlos bien sûr, secondé par Sa Seigneurie omniprésente Herbie Hancock, puis les célébrissimes Wayne Shorter, Ron Carter, Tony Williams... Que du petit monde quoi.

Ainsi que la présence de certains de ces musiciens le laissent entendre, The Swing of Delight est un album orienté jazz, avec toujours la consonance rock et, de temps en temps latino de l'œuvre de ce cher Carlos. Sa guitare distordue flambe comme à l'accoutumée, mais il décide comme lors de sa période jazz ou sur Oneness de mettre plus en avant que jamais ses musiciens (ça fait drôle de parler comme ça de Herbie Hancock et de Wayne Shorter), avec des soli de claviers et de saxophone à tout va. C'est la première fois que ce dernier instrument est autant présent sur un disque de SANTANA. Ce qui confère à The Swing of Delight une certaine originalité.

Tous les morceaux sont issus d'une sorte de mélange rock fusion, entre jazz doux et envolées frénétiques. L'étonnant "Phuler Matan" démarre un peu façon ballade sévillane avec une guitare classique, mais c'est avec la chanson "La Llave" l'une des rares marques d'originalité pour cet opus question genre musical. The Swing of Delight ne fait que continuer le travail d'Oneness en moins épars et conceptuel. On peut encore remercier Carlos pour les quelques interventions de percussions africaines.

Cependant, si l'ensemble reste facile à écouter malgré la présence de morceaux longs et de soli à tout va, si la musique est très bien faite et dotée de nombreuses fioritures techniques enivrantes, la qualité de cet album n'est pas des plus particulièrement notables. A moins de chercher vraiment à fuir le SANTANA pop qui commence à bien prendre le dessus sur ces escapades solo, on ne reviendra que peu vers The Swing of Delight. Les seuls morceaux à constituer de réelles réussites sont l'épique "Song For my Brother", "Golden Hours", et "Sher Khan, the Tiger", avec des synthés plus prononcés, possède son charme. Ah, et je tiens à remercier Carlos pour ce grand moment de fou rire que représente l'intro de "Jharna Kala", le genre de musique que TF1 aurait pu utiliser en tant que générique du Juste Prix. On voit carrément dans sa tête l’arrivée de Philippe Risoli, prêt à enchaîner avec son fameux tube dont nous ne parlerons pas ici. Un comble...

A lire aussi en JAZZ par MARCO STIVELL :


Miles DAVIS
Kind Of Blue (1959)
Plus qu'un indispensable, un mythe




SANTANA
Welcome (1973)
Un des meilleurs de la période jazz de Santana


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Devadip Carlos Santana (guitares, percussions, chant)
- Herbie Hancock (piano, claviers, synthétiseurs)
- Wayne Shorter (saxophones ténor et soprano)
- Ron Carter (basse acoustique)
- Tony Williams (batterie)
- Harvey Mason (batterie)
- Russell Tubbs (saxophones ténor et soprano, flûte)
- David Margen (basse)
- Graham Lear (batterie)
- Armando Peraza (percussions)
- Raul Rekow (percussions)
- Orestes Vilato (percussions)
- Alex Ligertwood (chant)
- Francisco Aguabella (congas)


1. Swapan Tari
2. Love Theme From 'spartacus'
3. Phuler Matan
4. Song For My Brother
5. Jharna Kala
6. Gardenia
7. La Llave
8. Golden Hours
9. Sher Khan, The Tiger



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod