Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Edvard GRIEG - Opus 55 - Peer Gynt Suite N°2 (sir Thomas Beecham) (1891)
Par ERWIN le 19 Juillet 2011          Consultée 1339 fois

C’est en 1891, quelques années après avoir terminé les arrangements de la suite n°1 de Peer Gynt que Edvard Grieg, alors agé de 48 ans, se repenche avec sa minutie coutumière sur l’œuvre d’une vie. L’opus 55 ne peut qu’être une œuvre d’exception, sœur jumelle de l’opus 46; la quadrature du cercle doit se refermer en apothéose. Nous allons voir que tous ces espoirs ne seront nullement déçus. La musique symphonique du norvégien va trouver dans cette suite n°2 la concrétisation d’un phénoménal talent de compositeur, reconnu par ses pairs tels Tchaïkowski et Liszt, adulépar la critique et admiré par des cohortes de mélomanes.

Impossible de ne pas aborder les quatre thèmes de la suite n°2 dans l’ordre. La création de Grieg est un tout indissociable, la beauté y est omniprésente et les émotions qui en découlent ne sont ni vaines ni feintes. Immaculé bien que dantesque, doux et violent à la fois, « Peer Gynt » prend une nouvelle fois son envol. Il est d’ailleurs clairement inutile de lire Henrik Ibsen pour se plonger dans l’ambiance de l’œuvre, la musique se suffit amplement à elle-même.

C’est « Allegro furioso, Andante dolorosa - L’enlèvement de la mariée » qui débute avec romantisme et tristesse cette deuxième partie. Les violons lancinants lancent une mélodie divine qui vous arrachera des larmes, ponctué par des roulements de percussions agitant le flambeau d’une ambiance sépulchrale. Puis le thème final surprend par la frustration et la douleur en émanant comme précisé dans le titre.

Dieu merci, c’est une ambiance beaucoup plus détendue qui règne dans le « Allegretto vivace » soit la « Danse arabe », qui rappellera par sa grâce l’intermêde savoureux de « la danse d’Anitra » dans la première partie de Peer Gynt. Bien sur, les émotions y sont plus superficielles, plus naturalistes, plus immédiates aussi, c’est l’évocation de mouvements féminins, de sourires rayonnants et de courses échevelées dans les prés jouxtant le Sognefjord cher à Grieg. Rappelons à cette occasion que l’artiste est natif de Bergen, en cela, il est indubitablement l’aïeul de la communauté du Black Metal dont la ville est la capitale mondiale. Cet affirmation pourra choquer certains puristes, Elle n’a cependant pas d’autre but que d’encourager les adorateurs de musique de tous poils à tenter l’écoute de cette œuvre unique.

Puis c’est le retour de Peer Gynt, « Allegro agitato », qui remue les ciel et terre dans une tempête orchestrale de haute volée. Il me rappelle quand à moi les grandes heure symphoniques du groupe de 5 Russes, on y retrouve du Moussorgski, du Glinka. Toute de sensibilité, l’ode est propice à l’angoisse, le destin y vacille entre espoir et échec.

Peer Gynt s’achève finalement sur « La chanson de Solveig », « Andante, Allegretto tranquillement » pour une des plus belles mélodies de la création. Chacun connait cet air enjoué, propice à l’éveil de la nature, à l’évocation d’une contrée riche et foisonnante, comme une aube de printemps sur le Fjord, un vent calme balaye la côte, les vagues y caressent les rochers à fleur d’eau dans le ressac permanent provoqué par la mer du Nord. Une mélodie intemporelle, immortelle, magnifique d’innocence et de pureté. Le thème de « la chanson de Solveig » sera en outre reprise par une cohorte de groupes de Heavy Metal, prouvant s’il était besoin la filiation existant entre Edvard Grieg et ce genre musical.

Le pari est clairement réussi, Grieg prouve par ce coup de maitre qu’il n’est pas le compositeur d’un moment ni d’une mode.
Soyons objectifs, il siège dorénavant aux cotés des plus grands, de ses pairs, Mendelssohn, Wagner et Liszt. C’est clairement mérité.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par ERWIN :


Edvard GRIEG
Opus 64 - Les Danses Symphoniques (1897)
Danses à Bergen




Edvard GRIEG
Opus 16 - Concerto Pour Piano (rubinstein) (1868)
Le chant des fjords


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Allegro Furioso, Andante Dolorosa - L’enlèvement D
2. Allegretto Vivace - Danse Arabe
3. Allegro Agitato - Retour De Peer Gynt
4. Andante, Allegretto Tranquillement - La Chanson De



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod