Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Prince, Madonna, Rick James , Terence Trent D'arby

Michael JACKSON - Got To Be There (1972)
Par MANIAC BLUES le 9 Septembre 2011          Consultée 1877 fois

A la fin des années soixante, les Jackson 5 connaissent un succès considérable. Cette fratrie menée à la baguette par Joe Jackson s’impose alors très rapidement comme l’une des formations phares de l’écurie Motown. Mais la véritable vedette du groupe n’est autre qu’un jeune garçon haut comme trois pommes : Michael Jackson. Son talent de danseur, sa fougue juvénile, son charisme font de lui une véritable attraction. Berry Gordy qui souhaite évidemment tirer parti des qualités du jeune Michael, lui fait enregistrer un premier album solo en 1971. Michael a alors à peine 13 ans.

Got to Be There est un disque de pop-soul assez sympathique mais très inégal. Plein d’énergie et d’entrain, MJ s’en donne à cœur joie au cours de ces dix morceaux. Bien entendu, ce disque n’a rien d’ambitieux, d’original, de novateur. L’ensemble reste très classique et formaté par l’industrie Motown ; arrangements conventionnels, quelques reprises de hits, tous les ingrédients sont réunis pour que le succès commercial soit au rendez-vous. Et il l’a été, Got To Be There s’étant vendu à quelque quatre millions d’exemplaires.

La qualité du disque repose en grande partie sur le chant énergique de MJ...pour le meilleur mais aussi pour le pire. MJ se montre très enthousiaste et parfois trop. Il a tendance à forcer sur les aigus. Il est bien plus performant aux côtés de ses frères dont la maturité compense les défauts de jeunesse du cadet. Par exemple, son chant perçant appuyé par des chœurs insipides sur le refrain de « Girl Don’t Take your Love From Me » est à la limite du supportable. Il en est de même du single « Got To Be There » qui s’avère très agaçant.

Parmi les surprises relativement plaisantes de ce disque, on retiendra la reprise vivifiante d’ « Ain’t No Sunshine », l’entêtant « I Wanna Be Where You Are », l’orchestration et l’interprétation solides de « Maria (You Were the Only One) » et pourquoi pas le morceau bubblegum « Rockin Robin ».

Le reste, sans être (trop) désagréable, ne nous bouleversera pas. Les introductions sont souvent réussies, mais des arrangements lourds avec chœurs à gogo et explosion de guimauve viennent gâcher la fête.

Musique adolescente et récréative, Got To Be There n’augure pas une carrière solo très ambitieuse pour le jeune Michael. La période Motown de Michael est en effet très inégale et rarement convaincante. Cette musique pour la jeune génération permet à Berry Gordy de toucher un plus large public. Ce disque s’écoute tout de même par curiosité. Mais cela ne va guère plus loin.

A lire aussi en SOUL par MANIAC BLUES :


Otis REDDING
The Great Otis Redding Sings Soul Ballads (1965)
émotion soul




Solomon BURKE
Hold On Tight (2011)
Le chant du cygne du monarque de la soul


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Ain't No Sunshine
2. I Wanna Be Where You Are
3. Girl Don't Take Your Love From Me
4. In Our Small Way
5. Got To Be There
6. Rockin' Robin
7. Wings Of My Love
8. Maria (you Were The Only One)
9. Love Is Here And Now You're Gone
10. You've Got A Friend



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod