Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Allman Brothers Band , The Marshall Tucker Band , Doc Holliday

The OUTLAWS - The Outlaws (1975)
Par ERWIN le 22 Novembre 2011          Consultée 1401 fois

C’est en 1967, alors à peine agé de quinze ans que Hugh Thomasson crée dans sa bonne ville de Tampa - Floride le groupe de sa vie. Il faudra 8 ans et de nombreux changements de personnel pour que le line up se stabilise autour de la mythique Guitar Army composée de trois cow-boys tricoteurs de manche que je n’hésiterai pas à qualifier d’exceptionnels : Hughie « Flame »Thomasson, principal compositeur et charismatique leader des rénégats ; Billy Jones, phénoménal pourfendeur de Gibson Les paul au son chaud et caractéristique, enfin le gigantesque Henry Paul, à l’approche résolument countrysante. La complémentarité des trois guitaristes va créer la légende des Outlaws. N’oublions pas une section rythmique articulée autour de la monumentale batterie de Monte Yoho, mec génial et véritable âme du groupe ainsi que de la basse de Franck O’Keefe. La scène est posée.

Ne passons pas par quatre chemins puisque tous vont vous conduire au premier chef d’œuvre des Outlaws présent dans cet éponyme album. Je parle du super classique « Green grass and high tides », issu de la stratocaster de Hughie, ce titre est emblématique du groupe, dispense un son peu rugueux plus country rock que hard, en cela les natifs de Tampa se rapprochent des Allman brothers plus que du Lynyrd Skynyrd que Flame intégrera une vingtaine d’années plus tard. Un morceau fleuve, dont les ramifications live touchent au sublime, un peu à la manière d’un « Free bird », la légende veut que chaque groupe de Southern Rock ait son hymne « Freebirdien », les deux chansons sont bien différentes, si ce n’est que les solis de guitare y sont dantesques. Les styles si différents des gratteux en font un véritable must, le chant posé de Hughie souligne un calme apparent évocateur des grands espaces, signalons une fin pas trop bordélique… Oui, c’est rare chez nos amis rednecks.
Pour Hughie, le titre introductif est un autre classique « There goes another love song, plus rock, mois épique, une petite cavalcade sur les plaines du middle west. Enfin « Song for you » cocomposée avec son pote Billy, dont on remarque immédiatement les interventions scintillantes. Je vous le dis : voila un des gratteux les plus sous estimés de la planète, sa place est au sommet, il est brillant et inventif, et dispense un feeling débordant d’émotion sur toutes ses interventions.

Et puisque nous en parlons, Billy Jones propose deux titres pour cet album en sus du précédent : le mignon slow « It follows your heart » révélateur de la personnalité fragile et romantique du jeune homme, comme sa voix douce le démontre aisément. Ainsi que la très rock’n’roll « Cry no more » est bien agréable avec une lead guitare superbe .

Le natif de New York Henry Paul, future star de la country- notamment avec BLACKHAWK- apporte lui aussi une contribution substantielle à ce premier album en la personne de trois chansons ou résonne sa voix rocailleuse : « song in the breeze » aux chœurs aériens et mainstream, au refrain carrément country, « stay with me » et ses harmonies de guitare si originales trademark des Outlaws et « Knoxville girl » ou nous entrons de plein pied dans les territoires chers à Cash, Kristofferson et autres Willie Nelson. Le Southern Rock n’est pas que du Blues Hard, il est bel et bien le mélange de la Country et du Hard…En tout cas les sois de Henry sont à peine croyables tellement ils sont techniques.

Enfin « Keep prayin » du bassiste O’Keefe n’est pas en reste, avec un blues rock bien efficace. Une chanson est signée par le groupe entier : l’instrumental « Waterhole » un évident résultat de Jam ou les guitares fracassent tout sur leur passage, attention chef d’œuvre guitaristique !

Un premier album très réussi, qui va ouvrir les portes de la renommée aux Floridains. De bien belles compositions, qui servent d’écrin à des guitares d’une beauté rare. Toute l’alchimie des Outlaws la légendaire « Guitar Army ».

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


ZZ TOP
Rio Grande Mud (1972)
La boue c'est bon

(+ 1 kro-express)



BLACKFOOT
No Reservation (1975)
Légendaire


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Hughie Thomasson (chant – guitare)
- Billy Jones (chant - guitare)
- Henry Paul (chant – guitare)
- Monte Yoho (batterie)
- Frank O'keefe (basse)


1. There Goes Another Love Song
2. Song For You
3. Song In The Breeze
4. It Follows From Your Heart
5. Cry No More
6. Waterhole
7. Stay With Me
8. Keep Prayin
9. Knoxville Girl
10. Green Grass And High Tides



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod