Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Eno Moebius Roedelius
- Membre : Robert Wyatt , Jon Hassell , Quiet Sun, Jon Hassell / Brian Eno , Brian Eno & David Byrne, Eno/cale, Roxy Music, David Bowie
- Style + Membre : Harmonia, Cluster, Harold Budd & Brian Eno, Laraaji, 801, Fripp & Eno

Brian ENO - Here Come The Warm Jets (1973)
Par WALTERSMOKE le 6 Novembre 2012          Consultée 2252 fois

S'il fallait résumer les débuts de ROXY MUSIC par un titre de film, ce serait Highlander : en effet, le fameux groupe contenait en son sein deux leaders de choix, mais il ne devait en rester qu'un, et ce sera finalement Brian ENO, la tête de la créature bicéphale préposée aux bidouillages sonores qui se fera décapiter. Mais ceci constitue une chance incroyable pour la musique d'observer la voie que va prendre celui qu'on appelle le « non-musicien ».

Cependant, si ENO est devenu une référence dans le domaine de l'ambient, son premier album, Here Come The Warm Jets, se situe en plein dans une veine glam-rock. D'ailleurs, parmi la pléthore de musiciens invités se trouve la moitié de son ancien groupe, à savoir Phil MANZANERA, Andy MCKAY et Paul THOMPSON; notons également la présence de son ami Robert FRIPP qui emmène avec lui le bassiste John WETTON. En plus de cette belle brochette d'invités tous plus doués les uns que les autres, il faut également noter qu'ENO occupe le poste de chanteur principal, et le moins qu'on puisse dire, c'est que même dans ce domaine, le contraste avec la chaude voix de Bryan FERRY est flagrant, puisque s'y oppose un chant plutôt acide et agressif, mais contrairement à ce que l'on peut croire, ce n'est pas vilain pour un sou. Il est d'ailleurs au diapason des chansons, et autant le dire tout de suite, il est difficile d'aimer du premier coup Here Come The Warm Jets.

En effet, chaque chanson a plus ou moins bénéficié des expérimentation d'ENO, qui a bien veillé à ne pas faire de simples chansons rock dans l'air du temps, mais quelque chose de plus innovant. Parmi les chansons les plus « acceptables » par le public, il y a bien évidemment "The Paw Paw Negro Blowtorch", où le VCS3 se montre assez sympa, et "Dead Finks Don't Talk", une merveille à l'ambiance mélancolique mais gâchée par un refrain qui n'est pas à la hauteur des couplets. Notons également "On Some Faraway Beach", bonne chanson qui se trouve elle affublée de choeurs risibles, et le glacial "Driving Me Backwards" qui ne manquera pas d'attirer l'attention, notamment par rapport à sa longueur qui amplifie le côté anxiogène présent ici.

Mais là où on risque vraiment de décrocher, c'est sur des morceaux aussi tordus que "Baby's On Fire" ou bien "Blank Frank" – sérieux, Fripp a vraiment co-écrit ça ? – où il faut être prêt à écouter des sons aussi originaux et surprenants que bizarres, ainsi que le morceau éponyme où la guitare passe vraiment mal, le mixage est vraiment éprouvant et ne rend pas justice à un final qui semble enjoué et sympathique. Et puis "Cindy Tells Me" a des années de retard sur les autres chansons, elle ne fait certes pas tâche sur l'album, mais presque, même si dans l'absolu c'est un morceau assez bon.

Here Come The Warm Jets est donc un premier album rempli de très bonnes choses et montre qu ENO se débrouille comme un chef pour créer d'excellentes compositions, même si l'on s'en doutait en écoutant les deux premiers ROXY MUSIC. Parmi ses défauts, on notera une difficulté d'accès, accentuée par un mixage qui n'est pas des plus réussis, mais cela ne suffit pas pour réellement plomber un album génial.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


ASH RA TEMPEL
Join Inn (1973)
Ash ra tempel se remet aux grands albums. génial !




KRAAN
Live 88 (1988)
Un retour qui fait très plaisir.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Brian Eno (chant, choeurs, claviers, guitare, synthétiseur)
- Robert Fripp (guitares)
- Phil Manzanera (guitare)
- Paul Rudolph (guitare)
- Chris Spedding (guitare)
- Nick Judd (claviers)
- Andy Mackay (saxophone, claviers)
- Paul Rudolph (basse)
- Busta Cherry Jones (basse)
- John Wetton (basse)
- Bill Mac Cormick (basse)
- Simon King (percussions)
- Marty Simon (percussions)
- Paul Thompson (percussions)
- Lloyd Watson (slide guitar)


1. Needles In The Camel’s Eye
2. The Paw Paw Negro Blowtorch
3. Baby’s On Fire
4. Cindy Tells Me
5. Driving Me Backwards
6. On Some Faraway Beach
7. Blank Frank
8. Dead Finks Don’t Talk
9. Some Of Them Are Old
10. Here Come The Warm Jets



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod