Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eno Moebius Roedelius, Terry Riley , Steve Roach
- Membre : Roxy Music, Jon Hassell , Quiet Sun, Jon Hassell / Brian Eno , Brian Eno & David Byrne, David Bowie , Eno/cale, Robert Wyatt
- Style + Membre : Roger Eno , 801, Harold Budd & Brian Eno, Cluster, Harmonia, Laraaji, Fripp & Eno, Roger Eno & Brian Eno

Brian ENO - More Music For Films (2005)
Par AIGLE BLANC le 20 Novembre 2021          Consultée 138 fois

Les lignes éditoriales ayant successivement présidé à l'élaboration de la série Music For Films (4 volumes parus entre 1976 et 2005), et qui restent encore de nos jours des plus confuses, nécessitent un éclaircissement.
Dans la seconde partie de sa carrière solo, succédant à sa période Pop-Rock, alors qu'il venait de créer le concept inédit d'Ambient Music (lire la chronique de Waltersmoke consacrée à l'album Discreet Music, 1975), Brian ENO avait assemblé en un recueil des miniatures musicales conçues entre 1974 et 1976 et destinées aux cinéastes pouvant y piocher d'éventuelles pistes sonores pour leurs films potentiels. C'est ainsi qu'est née la série logiquement intitulée Music For Films. Il mettait ainsi à la disposition des metteurs en scène des ambiances sonores, comme le ferait une bibliothèque musicale. J'ignore cependant si ENO offrait libres de droit d'auteur les échantillons de ce recueil.
Contrairement à ce qu'avait pu laisser croire, en 1978, le premier volume officiel de Music For Films, une version initiale était bien sortie en 1976, dans un tirage limité à 500 copies que le musicien avait envoyées à plusieurs réalisateurs. Cette version, évidemment épuisée aujourd'hui, comprenait déjà 27 pistes sonores dont l'album officiel de 1978 n'a retenu que 5 titres.
De fait, et aussi surprenant que cela semble, 14 des pistes de cette édition épuisée se retrouvent intégrées à l'édition More Music For Films parue en 2005, soit la dernière en date de la série, qui regroupe également, pour des raisons obscures, 7 autres pistes du Music For Films II.
Pareil imbroglio confirme cependant une vérité historique : Brian ENO (et ses collaborateurs occasionnels : Robert Fripp, Phil Collins, Roger Eno, Daniel Lanois) disposait d'un matériel initial suffisamment conséquent pour alimenter plusieurs volumes de sa série dont on peut légitimement dater les compositions entre 1974 et 1983. Par conséquent, More Music For Films (volume IV de la série) ne contient aucune pièce inédite.
Pour corser un peu plus cet embrouillamini, les deux pistes a priori inédites, "Fuselli" et "From the Coast", sont en réalité issues du premier volume de Music For Films (1978) où elles figuraient sous les titres suivants "Patrolling Wire Boarders" et "Quartz".

Les plus chanceux des complétistes ont peut-être pu se procurer Instrumental (1994), le coffret de 3CD regroupant l'intégralité des Music For Films, mais aussi des titres issus de l'oeuvre protéiforme de Brian ENO parmi lesquels des extraits de la série Ambient, quelques-uns de ses diverses collaborations dont ses travaux avec le groupe allemand CLUSTER, ceux avec David BOWIE, Harold BUDD ou Jon HASSELL, en somme une bible pour tout fan qui se respecte.
Cependant, l'amateur de Brian ENO, qui apprécie vraiment l'oeuvre de l'artiste conceptuel, quoiqu'avec modération, n'est pas obligé d'intégrer à sa discothèque les quatre volumes de Music For Films, pouvant se satisfaire d'un seul sans préférence aucune, la série ne renouvelant jamais son inspiration du fait de la période réduite au cours de laquelle ont été composés ses titres.

Pour apprécier à sa juste valeur chaque volume des Music For Films, force est d'accepter la relative hétérogénéité des compositions elles-mêmes qui n'ont jamais été conçues pour interagir les unes avec ou contre les autres. Chaque piste s'offre ainsi comme l'ébauche d'une structure musicale ou d'une atmosphère, à considérer en elle-même.
L'autre facteur à prendre en compte est la limitation délibérée des titres approchant pour la plupart les deux minutes ("Chemin de fer", "Fuselli", "Melancholy Waltz"...), plus rarement atteignant les 3 minutes pour les plus développés d'entre eux ("Roman Twilight", "Dawn Marshland", "Climate Study"), et souvent aussi ne dépassant pas la minute trente ("The Last Door", "Dark Waters", "Shell", "Empty Landscape", "Marseilles", The Dove"...), ce qui excite l'imagination quand le cerveau complète de lui-même les promesses que la composition ne fait qu'effleurer, la richesse des arrangements (claviers, batterie, guitare) suggérant des développements induits par les diverses atmosphères traversées.
Le voyage auquel nous invite le programme de ce dernier volume alterne le chaud et le froid, les ténèbres et la lumière, avec une progression vers des contrées de plus en plus ambient ("Empty Landscape", "Dawn Marshland", "Climate Study", "Drift Study"...), les batterie et percussions s'effaçant à partir de la piste 6 au profit des claviers minimalistes, toujours inventifs et vecteurs d'introspection, la musique devenant humeurs changeantes, parfois âpre juqu'à anticiper l'indus ("Dark Waters", "Reactor", "The Secret"), d'autres fois plus cotonneuse, dans un bain onirique à mi-chemin de TANGERINE DREAM et de CLUSTER ("Shell"). Les espaces parcourus distillent aussi bien l'apaisement que l'anxiété, dans un balancement toujours imprévisible qui seul rend l'écoute du recueil plus dynamique, quand il ne se montre pas des plus solidement charpentés.

Même si l'album, d'une certaine façon, peut paraître frustrant, la brièveté des pistes tempérant inévitablement l'enthousiasme que pourraient générer certains prémices ("Untitled", "Dark Waters", "Marseilles"), il n'en demeure pas moins stimulant par l'échantillon qu'il propose, les pistes valant comme autant de propositions intéressantes, la brièveté de ces dernières compensée par leur multiplicité (21 titres au total).
More Music For Films condense en seulement 43 minutes l'équivalent de 3 B.O de films. Il suffirait de laisser se dérouler le fil qu'installent les compositions sans prendre la peine d'en explorer tout le potentiel.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par AIGLE BLANC :


Steve ROACH
Well Of Souls (1995)
Vivez le voyage du chamane et percevez l'indicible




Steve ROACH
The Magnificent Void (1996)
Le cosmos dans votre salon. Grandiose


Marquez et partagez





 
   AIGLE BLANC

 
  N/A



- Aucun Musicien Crédité.


1. Untitled
2. The Last Door
3. Chemin De Fer
4. Dark Waters
5. Fuseli
6. Melancholy Waltz
7. Northern Lights
8. From The Coast
9. Shell
10. Empty Landscape
11. Reactor
12. The Secret
13. Don't Look Back
14. Marseilles
15. The Dove
16. Roman Twilight
17. Dawn, Marshland
18. Climate Study
19. Driff Study
20. Approaching Taidu
21. Always Returning (ii)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod