Recherche avancée       Liste groupes



      
POP R&B  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lady Gaga, Britney Spears , Michael Jackson , Prince
- Membre : Prong
 

 Site Officiel (301)

MADONNA - Bedtime Stories (1994)
Par ARP2600 le 12 Septembre 2012          Consultée 1486 fois

Madonna n'a pas l'habitude de donner des titres trompeurs à ses disques : Bedtime Stories est un album peu compromettant, sage et reposant. Le manque de prise de risque et la candeur de certains titres est d'ailleurs la seule raison de la note mitigée qu'il me paraît raisonnable de lui attribuer. Sorti en 1994, il s'intercale entre Erotica et Ray of Light, sans doute les deux contributions les plus artistiques de la chanteuse. Si Bedtime Stories souffre de la comparaison, cela ne l'empêche pas d'être stylé et fort agréable.

Au départ, Madonna comptait en remettre une couche dans le style dance d'Erotica, et avait déjà recommencé le travail avec Shep Pettibone. Pourtant, bien vite, au vu de l'échec relatif d'Erotica dû au thème sexuel contre-productif, elle s'est ravisée et a opté pour un style plus doux et surtout plus R&B. Au vu des auteurs/producteurs en lice, il n'y a aucun doute : Dallas Austin a collaboré avec TLC, Dave Hall avec Mariah Carey et Mary J. Blige, Babyface avec Toni Braxton et Whitney Houston, sans parler de Nellee Hooper dont l'activité dans ce style est récurrente. En fait, il n'y a qu'une seule surprise ici, l'intervention de Björk et Marius DeVries pour «Bedtime Story», dans un style dance cool mais plus sombre que le début de l'album, nous en reparlerons plus bas. Commercialement, cette option stylistique était un bon choix, Bedtime Stories a fait mieux que son méritant prédécesseur.

Il n'y a pas une grande rupture pour autant. Erotica comportait déjà quelques morceaux plus jazz/hiphop/R&B réalisés avec Andre Betts. Pas tellement au niveau des paroles non plus : seuls quelques titres sur Erotica parlent vraiment de sexe, les autres sont plutôt du romantisme mature. Si la plupart des chansons de Bedtime Stories parlent d'amour de façon plus naïve, il ne faudrait pas passer sous silence le single provocateur «Human Nature» qui est précisément une réplique virulente à la polémique sur l'album précédent et le petit livre «Sex» sorti en parallèle. Elle y fait semblant de s'excuser pour son étourderie, ce serait amusant s'il n'y avait pas de grossièretés.

A part ça, si les paroles de «Sanctuary» ont un côté répétitif et contemplatif collant bien avec l'ambiance de la musique, c'est surtout «Bedtime Story» qui est susceptible d'étonner. Ray of Light n'est sorti que quatre ans plus tard, et pourtant on ne peut qu'y rattacher cette chanson-ci, que ce soit du point de vue texte, musique ou vidéo. Nul doute qu'elle aura repris ce principe musical pour en faire un album, et elle a bien fait. En fait, cette chanson est vraiment une bonne chanson de Björk, avec un texte allumé sur l'inutilité des mots et une musique qu'on croirait faite pour elle, y compris le rythme des paroles.

La reste de la musique est donc du R&B des années 90, c'est-à-dire encore cool et peu racoleur, et certainement pas bling-bling, malgré ce piercing dans le nez que Madonna n'a affiché qu'à cette époque. Quant à l'interprétation de la chanteuse, aucune crainte à avoir, cet album est une preuve de plus de sa faculté d'adaptation. C'est ainsi, Madonna sait à peu près tout faire en musique pop, y compris du R&B et du Björk – oserai-je dire mieux que les originaux ?

Au sujet de la structure de l'album, on remarque un assombrissement progressif, surtout après «Human Nature». Le début est assez guilleret, avec «Survival», «Secret» et «Don't Stop», puis «Inside of Me» et «Forbidden Love» sont plus lentes et romantiques. «Love tried to welcome me», par son thème plus fataliste, constitue la charnière avec l'ambiante «Sanctuary», qui permet à son tour à cette étrange «Bedtime Story» de ne pas détonner dans l'ensemble. Un petit concept peut-être ? Pourquoi pas, il s'agit d'histoires pour s'endormir, il n'est pas étonnant qu'on aille ainsi vers la nuit. Par contre, le conclusion «Take a Bow» m'a toujours eu l'air de jurer, elle est très romantique et ressemble à un générique de fin... au moins a-t-elle été un single efficace.

Voilà, il n'y a pas grand chose de plus à dire sur ce sympathique album. Chaque fois qu'on l'écoute, on peut le trouver trop simple et pourtant désarmant. On se laisse tellement prendre à cette ambiance cotonneuse, on se laisse si volontiers bercer par ces ballades, qu'on pardonne bien facilement les défauts. Bref, de toute façon, aucun album de Madonna n'est à dédaigner pour ses amateurs, et celui-ci est loin d'être le moins bon.

A lire aussi en POP par ARP2600 :


SPARKS
N°1 In Heaven (1979)
Mael mael moroder




MADONNA
Erotica (1992)
Un grand album de pop mésestimé.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   RED ONE

 
   (2 chroniques)



- Madonna (chant)
- Tommy Martin (guitare)
- Me'shell Ndegéocello (basse)
- Colin Wolfe (basse)
- Dallas Austin (claviers, batterie)
- Babyface (synthés, rythmes programmés, chœurs)
- Marius Devries (programmation)
- Niki Harris (chœurs)
- Donna Delory (chœurs)


1. Survival
2. Secret
3. I'd Rather Be Your Lover
4. Don't Stop
5. Inside Of Me
6. Human Nature
7. Forbidden Love
8. Love Tried To Welcome Me
9. Sanctuary
10. Bedtime Story
11. Take A Bow



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod