Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lady Gaga, Britney Spears , Michael Jackson , Prince
- Membre : Prong
 

 Site Officiel (362)

MADONNA - Rebel Heart (2015)
Par JEREM le 1er Avril 2015          Consultée 1778 fois

Madonna, l’éternel retour. Depuis 2005, en dehors de ses grandioses tournées toujours aussi lucratives, la reine de la pop accumule les déconvenues. Après deux albums rejetés par le public et la critique, la Madonne, persévérante, offre "Rebel Heart", un opus accouché dans la douleur. Effectivement, quelques mois avant sa parution, l’intégralité de l’album avait déjà fuité sur la toile, enlevant ainsi tout effet de surprise. Un album mort-né en somme. Ce qui n’empêche pas ce treizième disque d’être largement meilleur que ses deux prédécesseurs, bien que l’on en retire globalement les mêmes défauts.

Le principal problème du disque ? Comme le précédent, la production. La voix de Madonna, trop trafiquée, se retrouve noyée dans une production trop brutale, et dans certain cas inécoutable. C’est particulièrement flagrant sur un titre comme « Iconic », qui a tout d’un tube, mais qui mal-produit, devient assez désagréable à l’écoute. L’autre problème de "Rebel Heart" ? La longueur du disque. 19 titres dans sa version complète, c’est beaucoup trop pour un album pop. D’autant que le concept du disque est trop léger pour combler. Du coup, Madonna offre beaucoup de ballades, pour la plupart anecdotiques. Dommage, car si le mauvais est bien sûr au rendez-vous, il y a aussi du bon, voir du très bon. Oui, Madonna est encore capable de bonnes choses.

A commencer par le premier single « Living for love ». Si la voix de la chanteuse est un peu étouffée par l’instrumentation lourde, le titre a tout d’un tube. Et la montée gospel ne peut que rappeler « Like a prayer », comme un hommage à la Madonna des années 80. Le deuxième single, le sensible « Ghostdown » est lui aussi très bon, avec un texte fort et une Madonna qui maîtrise parfaitement sa voix. Toujours en début de disque, « Devil pray » a ce petit quelque chose en plus. Il pourrait très probablement être l’un des prochains singles. « Joan of arc », l’une des nombreuses ballades de l’album tire son épingle du jeu grâce à une très belle mélodie et une montée en puissance assez sympathique lors du refrain. Simple mais efficace.

Contrairement à "MDNA", la chanteuse choisit de s’éloigner du registre électro, et s’engouffre dans une musique très urbaine, tendance actuelle aux Etats-Unis. Et ça, pour le meilleur comme pour le pire. Dans le pire, on a clairement les trois pistes difficiles à écouter qui s’enchaînent en début de disque. « Unapologetic bitch » et « Illuminati » sont particulièrement dégueulasses, sans vraie mélodie et trop semblable à ce que l’on peut écouter en ce moment chez des artistes rap lambda. En featuring avec Nicki Minaj, « Bitch I’m Madonna » est complètement ridicule, la faute à une mélodie désagréable et aux voix trafiquée des deux chanteuses. Mais le morceau peut néanmoins passer à merveille avec trois grammes en boite de nuit, car incroyablement addictif.

« Hold Tight » et « Holy water » relèvent le niveau, ce sont de bonnes chansons urbaines, avec des beats assez fracassants dans le genre. Plus loin dans le disque, « Best night » est assez moyenne, tandis que le duo avec le rappeur Nas « Veni Vidi Vici » apporte quelque chose en plus, parfaitement dans la mouvance actuelle. Cette fois, la production est très efficace, et le beat monstrueux face à un refrain plus doux. Le passage rap est aussi très réussi. Enfin, « S.E.X » fait davantage office de rejet de la période "Erotica". Mais l’on ne s’en plaindra finalement pas. C’est sexuel, assez glauque, bien que sans surprises quand on connait la discographie de Madonna, déjà bien chargée en provocations, plus ou moins gratuites.

Après ce petit état des lieux, il reste quelques titres sympathiques. « HeartBreak city » est une petite ballade touchante, mais qui n’apporte rien de spécial, comme « Body shop », qui est plus acoustique. Des pistes sans grande envergure. « Inside out », résolument pop me plait beaucoup dans sa rythmique, alors que « Messiah » est une grande ballade dans la plus pure tradition, bien qu’elle ne me touche pas le moins du monde. C’est le très pop « Rebel heart » qui se charge de refermer ce trop long album. C’est sympa, pop et lumineux. On en attend pas plus, bien que Madonna aurait pu donner beaucoup plus pour le titre portant le nom de son album. Conclusion sympa, sans plus.

Bref, Madonna offre son meilleur album depuis 2005. La reine de la pop semble plus sincère dans sa démarche artistique et offre, malgré des longueurs pas toujours très digestes, un projet assez solide. Amputé des morceaux les plus faibles, ce treizième aurait pu être bien meilleur, dommage. Mais l'effort mérite d'être salué. Ce n'est clairement plus la grande époque du début des années 2000, mais Madonna remonte légèrement la pente après des années difficiles. Malgré tout il manque des titres vraiment forts, aucune chanson ne semble pouvoir devenir un futur classique pop, et ça c'est bien regrettable.

A lire aussi en POP par JEREM :


Mariah CAREY
Mariah Carey (1990)
Les débuts d'une diva




Whitney HOUSTON
I'm Your Baby Tonight (1990)
La success story continue...


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



- Madonna (production, textes et chant)
- Avicii (production)
- Diplo (production)
- Kanye West (production)
- Charlie Heat (production)
- Blood Diamonds (production)
- Billboard (production)
- Nicki Minaj (chant)
- Alicia Keys (piano)


1. Living For Love
2. Devil Pray
3. Ghostdown
4. Unapologetic Bitch
5. Illuminati
6. Bitch I'm Madonna (feat. Nicki Minaj)
7. Hold Tight
8. Joan Of Arc
9. Iconic (feat. Chance The Rapper & Mike Tyson)
10. Heartbreak City
11. Body Shop
12. Holy Water
13. Inside Out
14. Wash All Over Me
15. Best Night
16. Veni Vidi Vici (feat. Nas)
17. S.e.x
18. Messiah
19. Rebel Heart



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod