Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Nick Cave & The Bad Seeds , Arbeit Schickert Schneider
 

 Site Officiel (230)

EINSTüRZENDE NEUBAUTEN - Stahlmusik (1980)
Par WALTERSMOKE le 2 Décembre 2012          Consultée 1148 fois

Fondé le 1er avril 1980 à Berlin, Einstürzende Neubauten est un groupe qu'on peut facilement qualifier de groupe culte. Fière tête de proue de l'indus, la formation allemande (rien que le nom de l'album était un gros indice) a su débarquer et s'imposer comme un composante essentielle de ce genre si particulier. De nos jours, Neubauten est un groupe respecté et laissant globalement une impression positive, appuyée par de nombreux albums attestant d'une qualité notable (Kollaps, Haus der Luge, Ende Neu...). Ce qui est appréciable d'ailleurs, avec Einstürzende Neubauten, c'est aussi sa capacité à avoir su mettre de l'eau dans son vin au fil des années sans perdre pour autant sa crédibilité ni son âme, ce qui est franchement une bonne chose.

En effet, il est encore des olibrius pour dire que les premiers pas du groupe sont les seuls qui valent le coup, que rien ne valait l'indus pur et dur. À l'écoute de Stahlmusik, véritable première oeuvre publiée du Neubauten, est-ce seulement vrai ? Sorti fin 1980, cet album retranscrit une performance donnée sur la Bundesautobahn 100, à Berlin. Et autant dire qu'il faut s'accrocher pour apprécier un disque à sa juste valeur. Car primo, la qualité sonore est épouvantable. Un vrai chemin de croix pour les amoureux du son cotonneux de la chaine hi-fi de qualité. En revanche, les experts en bootleg auront de quoi tester de nouveau une audition qu'on espère à toute épreuve. Il faut s'y attendre, quand on enregistre et vend un album sur cassette.

Secundo, Stahlmusik présente de l'indus, du vrai. Mieux, cela reviendrait à dire que l'eau liquide est liquide. Einstürzende Neubauten, ici constitué de son leader Blixa Bargeld et de N.U Unruh, fait s'entrechoquer les plaques de métal, explose du béton... en gros, il récupère tout les rebuts de notre société pour faire de la musique avec. Une idée, voire une idéologie très intéressante, qui se pare en contre-chant au chant de nos civilisations pseudo-triomphantes mais gangrénées et chancelantes. Le résultat est donc brut, sans concessions, et salement sombre.

Stahlmusik n'est cependant pas un bon choix, du moins pour commencer Einstürzende Neubauten. Outre la qualité sonore terriblement faible, les morceaux en eux-même sont franchement difficiles à aimer. Non qu'ils soient mauvais : dans l'absolu, outre certaines caractéristiques bien présentes comme les cris de Bargeld ou l'usage innovant de percussions, certains morceaux sonnent bien à l'oreille, comme "Energie (Zum Einsturz Bringen)" ou encore "Kein Bestandteil Sein". Pour peu qu'on soit déjà rôdé avec d'autres Neubauten et/ou d'autres groupes indus, on en aura pour son argent. Mais pas plus, il ne faut pas exagérer ici.

Pour un premier album, Einstürzende Neubauten s'en sort pas forcément mal, notamment pour un obscur enregistrement cassette. En raison de sa rareté et de sa qualité, il convient de ne pas faire de Stahlmusik une priorité, mieux vaut passer directement à Kollaps, qui est encore meilleur, pour ne pas dire qu'il le surclasse.

A lire aussi en INDUS par WALTERSMOKE :


EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Strategies Against Architecture '80-'83 (1984)
Que du bon (ou presque) dans cette compile !




EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Zeichnungen Des Patienten O.t (1983)
Plus malsain tu meurs pas, mais...


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Blixa Bargeld (bruits, voix, guitares)
- Endruh Unruh (percussions, bruits, voix)


1. Energie (zum Einsturde Bringen)
2. Eisenmolekül
3. Alphabet (a-b-c Tageslicht Unerträglich)
4. 5 Uhr 48-tier
5. Schoeneit Der Geschwindigkeit
6. Arbeit
7. Kein Bestandteil Sein
8. Kristallines Eisen
9. (wir Sind)gut(mit Dem Kopf Durch Die Wand)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod