Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Nick Cave & The Bad Seeds , Arbeit Schickert Schneider
 

 Site Officiel (243)

EINSTüRZENDE NEUBAUTEN - Greatest Hits (2016)
Par WALTERSMOKE le 22 Décembre 2016          Consultée 857 fois

Einstürzende Neubauten, c'est une référence dans le monde de la musique. Après tout on parle là d'un des groupes majeurs de la scène indus, qui a eu une influence certaine qui plus est (demandez à Depeche Mode et Rammstein), et il ne faudrait pas oublier que son co-fondateur et leader, Blixa Bargeld, a également marché pendant deux décennies au sein des Bad Seeds de Nick Cave. En gros, Neubauten, c'est du gros pedigree.

Comme bien des formations indus, Einstürzende Neubauten a une discographie assez développée, mais plutôt lisible, avec un gros pic de sorties dans la seconde moitié des années 2000, avec de nombreux projets avant tout destinés aux fans. Mais le combo allemand a dès ses débuts été assez gentil pour proposer la série de compilations Strategies Against Architecture. Chacun des 4 volets, sortis respectivement en 1983, 1991, 2001 et 2010, avaient le mérite de bien présenter ce qu'est Neubauten aux néophytes tout en attirant les fans déjà conquis avec des inédits assez intéressants. À cette série peut-on rajouter Kalte Sterne (2004), évoquant les premières années du groupe, Alles was irgendwie nützt (2006) rassemblant des pistes live, et The Jewels (2007), au statut particulier.

Et puis en 2016, voilà que sort Greatest Hits. « Greatest Hits », vraiment ? Je ne doute en rien du génie de la bande à Bargeld, ni de sa capacité à captiver, mais un terme aussi commercial est clairement trompeur ne peut pas vraiment coller à Einstürzende Neubauten. Quoique, dans les années 2000, des morceaux grand public comme "Sabrina" ou "Let's Do it a Dada" sont apparus. Allez, soit, leur présence dans une compile est logique.

La lecture de la tracklist a de quoi donner l'urticaire, cependant. Greatest Hits, c'est en fait un rassemblement des morceaux les moins agressifs de Neubauten sortis depuis l'an 2000, avec deux-trois morceaux antérieurs pour faire genre. Mais quelle arnaque. Enfin, il y a bien "Haus der Lüge", et réenregistré en plus, mais quel intérêt ? et quand on le voit ici, quelle cohérence peut-on voir puisqu'il s'agit d'un pain indus dans la gueule détonant avec le reste ? Et en termes de tracklist, ça ressemble vraiment à ces compiles amateurs qu'on fait à loisir en prenant cinq minutes montre en main à faire.

Alors, quel intérêt ce Greatest Hits a-t-il ? Et bien, absolument aucun. Quitte à mettre en avant des disques de qualité comme Silence is Sexy (2000), à défaut de les écouter en entier, il y a Strategies Against Architecture IV qui fait bien mieux le café, en plus de proposer une ouverture sur les disques dédiés aux fans, aux vrais. C'est également une très mauvaise compile dans le sens où elle donne une image tellement étriquée d'Einstürzende Neubauten qu'elle devient fausse. Bref, si vous voulez faire découvrir le groupe à une connaissance qui n'y connait rien ou presque, passez par une autre compile, un album entier ou votre propre tambouille, mais pas ce disque on ne peut plus ridicule. Oui, voilà, ridicule est le mot.

A lire aussi en INDUS par WALTERSMOKE :


EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Kollaps (1981)
Le bruit, c'est de l'art.




EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Tabula Rasa (1993)
Pourquoi s'arrêter en bon chemin ?


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. The Garden
2. Let's Do It A Dada
3. Die Interimsliebenden
4. Haus Der Lüge
5. Sabrina
6. Sonnenbarke
7. Susej
8. Total Eclipse Of The Sun
9. Dead Friends (around The Corner)
10. Die Befindlichkeit Des Landes
11. Redukt
12. Nagorny Karabach
13. Salamandrina
14. How Did I Die?
15. Ein Leichtes Leises Säuseln



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod