Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Nazgûl , Dennis Young , Circles
- Membre : Harmonia, Guru Guru
- Style + Membre : Brian Eno , Eno Moebius Roedelius

CLUSTER - Grosses Wasser (1979)
Par ARP2600 le 2 Mars 2014          Consultée 579 fois

Le magnifique After the heat, cette collaboration entre Brian Eno et les deux membres de Cluster, enregistrée en juin 1977 et publié en 78, est un sommet de la musique électronique ambiante et marque clairement une césure dans la carrière de Dieter Moebius et Hans-Joachim Roedelius. Jusque-là, ils avaient toujours travaillé ensemble, avec ou sans acolytes. Après les sessions avec Brian Eno, Cluster est devenu un projet occasionnel pour Roedelius, qui a entamé en 1978 une carrière solo étonnamment fournie, plus d'un album par an en moyenne et ce jusqu'à nos jours. De son côté, Moebius a fait diverses collaborations à partir de 78, souvent avec l'inévitable Conny Plank, plus quelques rares albums solo.

Du côté de Cluster, on trouve encore cinq albums publiés de façon assez irrégulière. Dans la continuité directe des grands albums, il y a Grosses Wasser en 79 et Curiosum en 81. Il y en a ensuite deux dans les années 90, Apropos Cluster et One Hour, et enfin un dernier en 2009, Qua. Des disques plus difficiles à suivre que jamais, proposant une musique hermétique et dépouillée, souvent plus ennuyeuse qu'autre chose, il faut bien l'avouer.

Grosses Wasser («Grande eau» en allemand) est encore assez conventionnel, surtout la première face, mais on y sent une volonté évidente de minimalisme. Ainsi, on rencontre peu d'effets sonores, les notes de synthé étant souvent aussi plates que l'horizon blanc de la très appropriée pochette. Les mélodies rappellent avantageusement celles de Sowiesoso et accrochent bien l'oreille. Quant à la production, elle réserve une petite surprise, même si la chose n'est pas illogique. Après des années d'auto-production avec l'aide de Conny Plank, ils ont eu recours aux services de Peter Baumann (ancien membre de Tangerine Dream) dans son studio Paragon, et on peut effectivement faire une analogie avec le son froid et analytique de Romance '76. De plus, bien des sons se rapprochent de ceux de TD à la même époque, leur retour à Berlin les a manifestement fait recoller quelque peu à l'école de cette ville.

L'ouverture «Avanti» propose un rythme fort agréable, avec une nappe mélodique fort berlinoise et une basse discrète mais efficace. Cependant, ce titre est déjà un exemple de la sécheresse du disque, il est beau mais on n'est pas vraiment immergé dans la musique (pari aquatique hasardeux donc). Dans le même ordre d'idée, «Isodea» rappelle en moins expansif certains passages de TD, son schéma harmonique ressemble à celui de «Madrigal Meridian» par exemple. À l'opposé, «Prothese» est le passage krautrock du lot, avec ses voix primales et sa guitare. Un peu ridicule mais elle apporte une énergie salutaire. S'il fallait retenir un morceau ici, ce serait certainement «Breitengrad 20». Il est le seul à proposer une belle chaleur, avec un fond répétitif grave (probablement séquencé, pour une fois) avantageusement contrebalancé par une mélodie de piano. On peut le rapprocher des albums avec Eno, c'est vraiment un beau passage.

Quant à la grande suite «Grosses Wasser» qui occupe la deuxième face, eh bien, ne soyons pas trop sévère. Le début est du bel ambiant à la Eno, mais cela dérape un peu à partir de la minute 4. Les cliquetis et les sons métalliques aigus sont alors difficiles à supporter. La partie centrale, plus rythmique, est assez amusante, le son de la mélodie y rappelle furieusement Sorcerer et Cyclone de TD. La fin est assez belle, le piano et la guitare acoustique tissant une ambiance délicate. Le tout laisse tout de même une impression de faible cohérence.

En fin de compte, Grosses Wasser est un disque certes intéressant mais bien trop lisse et peu charismatique. Les amateurs d'ambiant pourraient y trouver leur compte mais il ne s'agit certes pas du haut du panier de la musique allemande. Un album encore tout juste bon, donc, à connaître pour compléter sa culture, ce qu'on ne pourra même pas dire de son successeur Curiosum.

Note : 2,5/5

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


Manuel GöTTSCHING
Inventions For Electric Guitar (1975)
Oui, la guitare est un instrument électronique

(+ 1 kro-express)



ASHRA
Belle Alliance (1980)
Le bien nommé


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Dieter Moebius
- Hans-joachim Roedelius


1. Avanti
2. Prothese
3. Isodea
4. Breitengrad 20
5. Manchmal
6. Grosses Wasser



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod