Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Nazgûl , Dennis Young , Circles
- Membre : Harmonia, Guru Guru
- Style + Membre : Brian Eno , Eno Moebius Roedelius

CLUSTER - Curiosum (1981)
Par ARP2600 le 1er Avril 2014          Consultée 634 fois

L'album de 1981 de Cluster, Curiosum, a de quoi laisser dubitatif. Poursuivant dans la veine ambiante de leurs travaux précédents, ils ont cette fois proposé une musique morne, avec des sons plus mal dégrossis que vraiment « curieux ». Les bons passages y sont rares, et il n'y a rien d'indispensable ou même de mémorable. Vu la faible communication de Dieter Moebius et Hans-Joachim Roedelius, on ne peut que faire des conjectures sur les causes de cet échec.

Une personne familiarisée avec l’œuvre des deux musiciens remarquera peut-être des similitudes entre Curiosum et l'ancien chef-d’œuvre Zuckerzeit, comme le fait d'avoir ici sept pièces assez courtes, chacune développant une petite idée de façon linéaire, avec un petit côté démo. Le problème remonte effectivement à Zuckerzeit, dont il faut rappeler qu'il est constitué de morceaux composés en solo, mis ensemble dans une optique duale. D'un côté, le goût pour les beaux sons et les mélodies lyriques de Roedelius, de l'autre côté les sons bizarres, le goût pour les ambiances, l'utilisation de guitare à contre-emploi de Moebius.

Dès 1978, après les albums en trio avec Eno, ils ont vraiment commencé à travailler chacun de leur côté, en développant effectivement leurs tendances respectives. Entre les albums de Moebius et Plank, fort rythmiques et hermétiques, restant proches de la démarche d'Eno, et le début de la très prolifique carrière de Roedelius, proposant de belles ambiances plutôt à rapprocher de Tangerine Dream, il restait peu de place pour le groupe. Alors que Cluster bénéficiait d'une petite notoriété et allait avoir plus d'impact que les carrières des deux membres, c'est pourtant le groupe qui devait maintenant être considéré comme un «side-project». Si Grosses Wasser bénéficiait encore de la lancée des albums précédents, les deux ans qui se sont écoulés ensuite ont rendu la collaboration difficile.

Et voilà le résultat, une bouillie ambiante peu inspirée, une tentative de troisième voie qui se révèle être sans issue et déboucher sur le vide. On sent Moebius et Roedelius peu intéressés par ce qu'ils font, il suffit de comparer « Proantipro » et « Seltsame Gegend », les pires morceaux du disque, avec le bon vieux « Rote Riki », dont on a peine à croire que c'est lui qui est sept ans plus ancien. La démarche est proche et pourtant le résultat est bien différent... ici le rythme colle mal avec le manque de mordant des sonorités étouffées. C'est là un quart d'heure pendant lequel on s'ennuie beaucoup. La troisième longue plage, le final « Ufer », n'est pas non plus très réjouissante, mais son calme lui profite, elle pourrait plaire aux amateurs d'ambient.

Quant aux quatre morceaux plus courts, bah... « Oh Odessa » et « Tristan in der Bar » sont encore amusantes, elles collent plus que les autres au titre Curiosum mais sont tout de même un peu ridicules. « Helle Melange » est probablement dominée par Roedelius, son harmonie froesienne est agréable mais le son est plutôt laid par rapport à ce qu'on trouve ailleurs à Berlin à la même époque. Finalement, seule « Charlic » sort du lot, on peut dire que l'ambiance y est réussie, le son grossier dans les graves donne un effet de rotation à trois temps étrangement prenant, s'opposant joliment à la mélodie cristalline.

Une plage sur sept satisfaisante, ce n'est malheureusement pas suffisant. On se demande à qui cet album est destiné au juste. Même en temps que tentative d'être artistiquement original, ce disque est raté. On ne peut que penser que, devant l'évidence de l'inutilité d'encore publier sous le nom Cluster, Moebius et Roedelius ont décidé d'arrêter les frais. Le groupe est resté en repos huit ans et l'album suivant, Apropos Cluster, n'a été publié qu'en 1991.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


Klaus SCHULZE
Moondawn (1976)
L'apogée des synthétiseurs analogiques.

(+ 1 kro-express)



Manuel GöTTSCHING
E2-e4 (1984)
La charnière de la musique électronique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Dieter Moebius
- Hans-joachim Roedelius


1. Oh Odessa
2. Proantipro
3. Seltsame Gegend
4. Helle Melange
5. Tristan In Der Bar
6. Charlic
7. Ufer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod