Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CHIC - Take It Off (1981)
Par TEEMO le 20 Juin 2014          Consultée 1541 fois

Il est intéressant de constater à quel point les groupes se voient catégorisés par la presse à la suite d’un ou plusieurs hits ayant littéralement explosés les charts du box-office. Une fois remis de leur succès éphémère, les groupes font face à une renommée dont il n’est pas aisé de s’affranchir. Se créé alors cet automatisme qu’a le grand public à assimiler un groupe à une ou à quelques chansons. Voyez plutôt : TOTO = « Africa », DEEP PURPLE = « Smoke On The Water », U2 = « Sunday Bloody Sunday » et vous en avez sûrement une palanquée d’autres. C’est comme réduire Johnny Depp à « Pirates des Caraïbes ». Sans être foncièrement mauvaise, ces œuvres ne peuvent pas résumer à elles-mêmes les capacités de ces artistes. Comme beaucoup d’autres à l'époque, le groupe new new-yorkais CHIC s’est vu attribuer le sobriquet de « machine à tubes ». Depuis « Le Freak », entre autres, cette appellation lui colle à la peau tel un parasite, entravant l'évolution de la suite de leur carrière. Cependant, Chic est bien plus qu’un groupe de disco voué à inonder les chaînes radio.

Chic est un groupe créé à la fin des années 70 par Nile Rodgers, Bernard Edwards et Tony Thompson. Ce sont respectivement un guitariste issu d’une formation jazz, un bassiste aux influences résolument funk et un batteur de fusion. Le groupe jouit donc déjà d’un avantage certain : la variété culturelle des protagonistes. Un groupe qui à la capacité d’évoluer dans plusieurs styles voire de les fusionner. Et c’est exactement ce qu’ils vont faire.

Le décès prématurée du disco entraîne la mort artistique d’un bon nombre de musiciens. Selon la presse, Chic fait partie de ces groupes dont l’intérêt s’achève ici. Or, ce fût l’occasion rêvée pour revenir à leur style de prédilection qu’est le funk. Le premier album de cette nouvelle ère est « Take It Off » et est sorti en 1981. L’album est entamé sur le single « Stage Fright ». Le ton est donné : dansant, groovant, funky, revigorant… Les voix féminines ont ce timbre typiquement afro-américain qui apporte cette puissance et ce côté très rond et chaud à des morceaux comme « Telling Lies » ou « Burn Hard », ce dernier titre étant le plus marqué par le disco. On apprécie tout autant les voix masculines assez graves et profondes présentes sur « Flash Back », «  Your Love Is Cancelled » et « Just Out Of Reach ». Elles rappellent un peu les productions de Luther Vandross, un haut représentant de la musique soul avec lequel certains membres du groupe ont eu quelques accointances.

Ce qui est le plus remarquable sur « Take It Off » ce sont les lignes de basses ainsi que les riffs de guitare que l'on ne peut que mettre sur un piédestal. Dès lors que « Stage Fright » démarre, on est emporté par cette partie rythmique qui constitue, au finale tout le substrat du genre. Ce sont ces deux instruments qui ont toujours constitué la base du funk en lui apportant ce groove. « So Fine » est introduit par le son claquant et étouffé de la guitare de Rodgers qui, en sus nous gratifie d'un solo très jazzy. La spécialité du guitariste reste incontestablement la partie accord comme en témoigne « Burn Hard » qui est certainement le meilleur moment du disque. Edwards, lui, parvient toujours à tricoter une ligne de basse originale et efficace, du très posé « Flash Back » à l'étincelant « Your Love Is Cancelled » où transparaît le style de Larry Graham. Enfin, l'album est couronné par « Baby Doll » un instrumental marqué par une improvisation de saxophone plutôt plaisante.

« Take It Off » marque les débuts de la vague funk post-disco déjà engrenés par l'album «Real People». Cette période fût dépourvue de succès commercial mais mérite toutefois l'attention des fans du style.

A lire aussi en FUNK par TEEMO :


Maceo PARKER
Funkoverload (1998)
« The funkiest saxophone player on the planet »




Keziah JONES
Blufunk Is A Fact (1992)
Spécial semaine boîte à demandes !


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Nile Rodgers (guitare, chant)
- Bernard Edwards (basse, chant)
- Tony Thompson (batterie)
- Alfa Anderson (chant)
- Luici Martin (chant)
- ...


1. Stage Fright
2. Burn Hard
3. So Fine
4. Flash Back
5. Telling Lies
6. Your Love Is Cancelled
7. Would You Be My Baby
8. Take It Off
9. Just Out Of Reach
10. Baby Doll



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod