Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE / DOOM  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Damaged
1984 My War
  Family Man
 

- Style : Bad Brains, Dead Kennedys, Suicidal Tendencies
- Membre : The Misfits , Danzig, Social Distortion
 

 Site Officiel (649)

BLACK FLAG - My War (1984)
Par RED ONE le 7 Octobre 2014          Consultée 1794 fois

3 années se sont écoulées depuis Damaged. 3 ans d'intervalle entre deux albums, pour un groupe de punk des années 1980, c'est quand même beaucoup, et c'est même totalement anormal.
Et pour cause : suite à la faillite de son label Unicorn peu après la sortie de Damaged (1981), BLACK FLAG s'est retrouvé dans l'impossibilité juridique de publier de nouveaux albums entre 1982 et 1984. Néanmoins, alors que Greg Ginn entame un long procès contre Unicorn, le groupe continue de tourner très intensément, et la réputation de BLACK FLAG ne cesse d'augmenter. Henry Rollins s'affirme par ailleurs au fil du temps comme l'un des éléments clé du succès du groupe : capable de captiver l'auditoire par ses impressionnants talents oratoires (prélude à sa future carrière dans le spoken word), il n'hésite pas non plus à s'en prendre physiquement aux spectateurs assez fous pour oser l'insulter lors des concerts. Prise de parole et baston : le cocktail punk hardcore parfait.

Autre élément déstabilisateur, le line-up du groupe est en constant remaniement durant ces trois années : lors d'une tournée en Europe, Robo est arrêté par la police britannique en raison d'un passeport colombien suspect. Viré du groupe, il rejoindra les MISFITS durant l'année 1983. Robo est rapidement remplacé par le batteur canadien Chuck Biscuits, qui ne restera pour sa part que le temps d'une tournée et de quelques enregistrements démo jamais publiés. Après avoir rejoint les frères ennemis CIRCLE JERKS (nouveau groupe de Keith Morris), Chuck Biscuits allait devenir l'un des membres fondateurs de DANZIG, le nouveau groupe solo de l'ancien chanteur des... MISFITS (!)
Chuck Dukowski, bassiste et membre fondateur du groupe, est lui aussi congédié par Ginn et Rollins durant cette période. Enfin Dez Cadena, de plus en plus contesté dans son rôle de second guitariste, mettra également les voiles en 1983. Lui aussi serait appelé à rejoindre les MISFITS (décidément !!*), mais bien plus tard, dans les années 2000...

Lorsque fin 1983, Greg Ginn a enfin les mains libres pour publier du matériel inédit, il n'y va pas avec le dos de la cuillère : pas moins de 3 albums studio vont sortir durant l'année 1984. Le premier d'entre eux, My War, est enregistré en décembre 1983 et ne sera publié qu'en mars de l'année suivante. Chuck Dukowski n'ayant toujours pas de remplaçant désigné, c'est Greg Ginn lui-même qui va se charger de l'enregistrement des parties de basse, sous le pseudonyme de "Dale Dixon" (**). Derrière les fûts, c'est finalement Bill Stevenson, batteur des DESCENDENTS, qui sera débauché pour palier au renvoi de Chuck Biscuits.
Outre le fait que My War est le premier BLACK FLAG enregistré en trio (chose amenée à se répéter 28 ans plus tard), il s'agit également de leur premier album ouvertement expérimental. La longueur de la face B, comportant seulement trois titres de plus de 6 minutes, constitue d'ailleurs un premier indice. Et ce n'est pas une simple illusion, car sur My War, BLACK FLAG ne fait pas vraiment la même musique qu'en 1981.

My War est un disque étonnamment mou lorsqu'on sort d'une écoute répétée des opus précédents : des riffs mid-tempo rabachés à l'envie (sur "My War" et "Swinging Man" en particulier), un chant assez linéaire, une basse très redondante, des solos ayant volontairement peu de relief... Alors oui, Henry Rollins vocifère, la batterie est très puissante, les guitares sont tranchantes et lourdes... mais nom d'une épingle à nourrice, tout ça c'est quand même plutôt mou !
Mou ? Réellement ?
Ce qui retient le plus l'attention, c'est ce parti pris ouvertement lourd et quasiment... "doom", que l'on constate à plusieurs reprises sur la face A : "Beat My Head Against The Wall" avec ses riffs doom/heavy surprenants, étonne par des structures à tiroirs peu courantes dans le milieu hardcore. J'hésite presque à mentionner le terme "progressif", terme plus ou moins interdit chez les punks...
Idem sur "I Love You", titre punk bordélique à souhait, où nous avons même droit à de courts breaks de batterie singeant "Heaven And Hell" de BLACK SABBATH ! C'est à n'y rien comprendre, même après plusieurs écoutes répétées. "Forever Time" demeure cependant dans une veine hardcore plus traditionnelle, et fait encore beaucouppenser à Damaged.
Mais la partie la plus improbable de ce deuxième LP des Californiens est incontestablement la face B : oui, vous ne rêvez pas, il s'agit bien de doom metal ici ! Le riff dark de "Nothing Left Inside" préfigure ainsi celui du standard stoner/doom "Bury Me In Smoke" des Louisianais de DOWN. Même délire punk sabbathien sur "Three Nights" et "Scream", qui forment une seule et même longue chanson avec "Nothing Left Inside". Doom punk ? Proto-stoner ? BLACK FLAG expérimente une bien étrange mixture sur cette face B, mais cette expérience n'est pas sans lien avec la face A, certes plus speed et plus conventionnelle, mais non moins lourde pour autant.

Premier album ouvertement expérimental de BLACK FLAG, My War possède un statut culte incontestable. Son influence sur les scènes sludge metal et grunge est plus que palpable. Pas forcément très accessible, il comporte pourtant nombre de moments forts, néanmoins vous risquez de tomber de haut si vous avez commencé l'aventure par les premiers EP de la période 1978-1981. My War demeure un album majeur de la discographie des Californiens, et ses partis pris proto-sludge/doom, très audacieux de la part d'un groupe issu de la scène hardcore du milieu des années 1980, méritent d'être salués.

Note : 3,5/5 (arrondi à 4 pour l'audace)

(*) : bien que distants géographiquement et ne pratiquant pas exactement le même style de punk rock, BLACK FLAG et les MISFITS possèdent un nombre assez surprenant de liens historiques. Aujourd'hui encore, Dez Cadena fait partie intégrante du line-up officiel des MISFITS, et Jerry Only n'hésite pas à intégrer des titres classiques de BLACK FLAG dans les set lists du groupe.
(**) : Greg Ginn réutilisera ce pseudonyme en 2013 pour l'enregistrement de l'album What The...

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The MISFITS
Static Age (1978)
Le premier foetus avorté des Misfits. Délicieux.




BAD BRAINS
Rise (1993)
Les Brains, plus metal que jamais !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Henry Rollins (chant)
- Greg Ginn (guitare, basse)
- Bill Stevenson (batterie)


1. My War
2. Can't Decide
3. Beat My Head Against The Wall
4. I Love You
5. Forever Time
6. The Swinging Man
7. Nothing Left Inside
8. Three Nights
9. Scream



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod