Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 Bon Jovi
1985 7800° Fahrenheit
1986 Slippery When Wet
1988 New Jersey
1992 Keep The Faith
1994 Cross Road - The Best Of...
1995 These Days
2000 The Crush Tour
  Crush
2002 Bounce
2003 This Left Feels Right
2005 Have A Nice Day
2007 Lost Highway
2009 The Circle
2010 Greatest Hits
2013 What About Now
2015 Burning Bridges
2016 This House Is Not For...
 

- Style : Bonfire, Scorpions, Bruce Springsteen , Van Halen
 

 Site Officiel (747)

BON JOVI - Have A Nice Day (2005)
Par GEGERS le 12 Mars 2015          Consultée 1020 fois

BON JOVI est devenu chiant à partir du moment où il a fallu trier le contenu de ses albums, soit à partir de Crush. A partir du moment où, rendu un poil mégalo et grisé par le succès de « It's my life », le cowboy des cœurs brisés s'est pris pour un un artiste complet, auteur d'une musique intemporelle et irrésistible. Faux, tout faux. Si le coffret 100 000 000 Bon Jovi Fans Can't Be Wrong paru en 2004, ode au talent du blondinet, offre un sympathique os à ronger aux amateurs de sa musique, l'imbitable This Left Feels Right paru un an plus tôt témoigne de la fragilité inquiétante du répertoire du groupe, et remet en question la clairvoyance de son leader.

Ainsi, le fait que Have A Nice Day soit un album à guitares est une excellente chose. Sur ce dixième album du groupe, il est évident que Richie Sambora tient la barre, malgré une présente relativement faible dans les crédits (il co-signe seulement 6 titres de l'album). Mais la six-corde, placée en avant dans le mixage et dotée d'un son crunchy, porteur d'une énergie hard rock retrouvée, permet au groupe de leurrer son monde le temps d'une écoute. Il y a « Have a Nice Day », l'évident single, bien sûr, et son immédiateté tellement entraînante qu'elle en devient presque agaçante. BON JOVI sait évidemment comment construire un morceau qui marque et séduit dès la première seconde. La talk-box est de retour, et fait son effet sur « I want to be loved », grand moment de l'album. Un mid-tempo doté d'un refrain lumineux et moderne, qui offre un bel espace d'expression au guitariste. Petite sucrerie supplémentaire, ce bottleneck qui agrémente l'énergique « Last Cigarette » d'un solo éblouissant. L'effet est imparable, le groupe frappe fort et séduit.

Plus léger que sur Bounce, le hard rock de BON JOVI se fait également plus moderne, axé sur des riffs plaqués et ultra-efficaces. « Last man standing », originellement composé pour figurer sur This Left Feels right (cette version est disponible sur le coffret précité) se voit retravaillé pour devenir un titre majeur de l'album, énergique et délicieux. I am, power-rock bien fichu ou la chouette ballade « Bells of Freedom » et son sentiment d'universalité complètent le tableau des réussites, auquel on peut également greffer les sympathiques bien que plus anecdotiques « Complicated » et « Story of My life ».

Le tri, finalement, est plutôt vite fait sur cet album. Retirez la soupe, représentée par la mièvre « Welcome to wherever you are ». Retirez les prémices country qui constitueront l'essentiel de Lost Highway (« Who says you can't go home »), et mettez de côté les arrangements pop et sirupeux (« Wildflower »), pour constituer un album 9 titres plutôt bien fichu et actuel, sans pour autant être novateur. BON JOVI varie également son propos, et tente d'aborder des sujets moins anodins, en traitant par exemple de la situation inquiétante du marché du disque (« Last man standing ») ou la perte des valeurs de notre monde actuel (« Bells of Freedom »). C'est évident, le groupe essaie souvent de passer en force, assénant ses refrains comme pour se convaincre de leur pertinence, ou en sucrant ses arrangements pour séduire les rockers occasionnels.

Reste que l'album, une fois débarrassé de ses ajouts inutiles et un poil handicapants, fonctionne plutôt bien et voit sa relative légèrement musicale offrir un écho réussi au plus sombre Bounce. Certainement pas de quoi célébrer le retour aux affaires des Américains, mais suffisant pour passer un bon moment à l'écoute d'un hard rock inspiré bien qu'un poil anecdotique.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


BONFIRE
Fireworks (1987)
Ready for action




BONFIRE
Don't Touch The Light (1986)
Que la lumière soit


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Jon Bon Jovi (chant, guitare)
- Richie Sambora (guitare)
- Hugh Mcdonald (basse)
- Tico Torres (batterie, percussions)
- David Bryan (claviers)


1. Have A Nice Day
2. I Want To Be Loved
3. Welcome To Wherever You Are
4. Who Says You Can't Go Home ?
5. Last Man Standing
6. Bells Of Freedom
7. Wildflower
8. Last Cigarette
9. I Am
10. Complicated
11. Novocaine
12. Story Of My Life



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod