Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ariana Grande

Mariah CAREY - Daydream (1995)
Par JEREM le 14 Janvier 2017          Consultée 843 fois

Après trois albums et de nombreux hits, Mariah Carey, entrée dans la cour des grands, n’a plus grand chose à prouver, sauf peut-être à elle-même. Depuis ses débuts en 1990, la jeune femme est sagement restée dans le rang et est une poupée bien malléable pour sa maison de disque et son producteur de mari. Bien décidée à prendre son indépendance et faire enfin ce qu’elle veut, Mariah prend les commandes de ce quatrième opus qui sera celui du début de l’émancipation pour Carey. Tommy Mottola - avec qui le divorce est proche - n’est plus au centre de tout, et la jeune chanteuse est épaulée par les producteurs les plus influents de l’époque, dont un certain BabyFace. Il en résulte un disque qui deviendra un classique des 90’s, et surtout son deuxième album le plus vendu avec pas moins de 25 millions de copies écoulées à travers le monde. Des chiffres qui à notre époque peuvent donner le tournis.

Carton oblige, la moitié de ce disque sera exploité en singles. Et les tubes pleuvent. Pour ouvrir le bal, le premier single « Fantasy » qui annonce l’évolution musicale de la chanteuse. La voix est toujours puissante, mais c’est moins pop, clairement plus r’n’b. Il faut dire qu’elle n’a jamais caché ses influences hip-hop et enfin, elle s’autorise à se lancer dans une musique nettement plus urbaine. On raconte qu’elle se serait « battue » avec son label pour imposer ce changement de cap. Avec « Underneath the stars », Mariah se fait plus douce, sa voix est comme du miel pour une mélodie assez soul. Un registre qui lui va tellement bien, et mieux que les ballades pop classiques dont elle avait fait sa spécialité sur les premiers albums. Mais le gros tube de l’album, c’est bien le duo r’n’b avec Boys II Men. Pour l’époque, ce featuring est un vrai événement, tellement ils cartonnent chacun de leur côté. Résultat, un autre tube énorme pour la chanteuse, et une ballade incroyablement puissante et d’une efficacité redoutable.

Comme souvent il y a la traditionnelle reprise avec « Open arms », pas honteuse mais légèrement trop classique. On ne peut par contre rien reprocher vocalement, tellement c’est impeccable, et d’une justesse infinie. Autre single parfait avec « Always be my baby », devenu entre-temps un autre classique de sa discographie. Le groove est parfait, musicalement ça reste cohérent avec le reste et avec une vibe hip-hop tellement fraîche. Dernier single, « Forever » est une grande ballade dans la grande tradition des 90’s, mais qui a ce quelque chose en plus grâce à cette soul incroyable que Carey a dans la voix. Pas une chanson inoubliable, mais une piste d’album très agréable, c’est certain.

Au-delà des grand succès radiophoniques, il y a d’autres petites perles à déceler en parcourant cet album. « I am free », avec ses accents gospel, a un parfum de liberté et n’est pas loin de nous coller le grand frisson. « Long ago » est peut-être la piste la plus hip-hop, pas forcément la plus efficace, mais c’est un bon vent de fraîcheur et de sensualité. Le reste reste encore un peu trop axé sur des slows basiques, il en fallait bien pour ne pas trop dérouter son public. On notera ce « Daydream interlude » où Carey fait office de nouvelle reine du disco, sur une piste virevoltante, où elle ne peut s’empêcher de faire vibrer sa fameuse high note que tout le monde connaît.

Bref, Mariah Carey livre un quatrième album impeccable, très mature qui laisse augurer une nouvelle ère pour la chanteuse aux cinq octaves. Musicalement, elle se fait plus soul, évoluant davantage vers un univers r’n’b. On constate aussi un changement timide d’image qui sera encore accentué avec les albums suivants, preuve de sa liberté enfin trouvée.

A lire aussi en POP par JEREM :


Whitney HOUSTON
The Bodyguard (1992)
La b.o de légende




Mariah CAREY
Caution (2018)
Retour en grâce


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



- Mariah Carey (chant, production, composition, choeurs)
- Walter Afanasieff (production, arrangement, basse, clavier, batterie)
- Babyface (production, choeurs, clavier)
- Michael Mccary (chant, composition)
- Manuel Seal (piano)
- Dann Huff (guitare)
- Mick Guzauski (mixage)


1. Fantasy
2. Underneath The Stars
3. One Sweet Day (feat. Boys Ii Men)
4. Open Arms
5. Always Be My Baby
6. I Am Free
7. When I Saw You
8. Long Ago
9. Melt Away
10. Forever
11. Daydream Interlude
12. Looking In



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod