Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gizmodrome
- Style + Membre : Mike Lindup

LEVEL 42 - True Colours (1984)
Par ERWIN le 28 Novembre 2015          Consultée 1980 fois

Malgré les capacités instrumentales évidentes des LEVEL 42, leur quatrième cuvée a été un coup d'épée dans l'eau. La problématique reste la même, il faut trouver le juste milieu entre mainstream et technicité, entre fusion et pureté. En 1984 pour ce nouvel opus, Mark King, Mike Lindup et les frangins Gould vont tenter de trouver cette formule magique. Pas simple, le moment est à la new-wave toute de superficialité vêtue, nous sommes loin des débuts de ce genre musical, et conjuguer leurs talents dans la plus grande simplicité relève de l'exploit pour de tels musicos, mais c'est pourtant le défi à relever.

Le premier single "Hot Water" est d'une redoutable efficacité : la 4 cordes est dantesque mais Boone s'éclate de la même manière à la gratte, il y a même un riff ! Beaucoup de dynamique et, pour moi, une vraie joie de retrouver nos musicos à telle fête ! Puis, on relève les éléments très world et tribaux dans la belle rythmique du second single "The Chant Has Begun", titre par ailleurs symbolique de l'ambiance. Dans cette veine si spécifique, on ne peut que se féliciter de la présence de la sublime "Kouyate", co-composée par le frenchy Badarou, aux refrain et bridge de feu. Avec cette song d'exception, la formule magique est trouvée, pas de doute. Cette ritournelle dispose de tous les éléments pour faire un méga classique.

"Kansas City Milkman" impose dans ce nouvel album les trademarks des débuts du groupe. Un chant sophistiqué assez prog dans l'esprit, des nappes de claviers à l'avenant, le falsetto de Lindup et King bien sûr, impérial et plus en verve que jamais. Son inéluctable basse nucléaire est de retour après un léger recul discret sur l'opus précédent. J'aime assez ses titres avec des influences prog funky jazz fusion si révélatrices de l'art tellement original et des goûts des hommes de l'île de Wight.

La gargantuesque basse de "Seven Days" propose une vision plus pop de leur musique, très onirique, reposante. Une belle compo à chaudement recommander. On entend un autre solo sympa de Boone sur "A Floating Life". On jurerait entendre RUSH, avec Peart, Lee et Lifeson alors que ce sont bien les frangins Gould et ce diable de Mark King. "True Believers" propose aussi de bien belles portions instrumentales. "Hours By the Window" est agréable, plus atmosphérique, alors que "My Hero" est la seule compo qui ne pète pas réellement, dans la totale continuité des compos de l'album précédent.

A mon sens, les Anglais ont tiré les leçons de "Standing In the Light" et ont choisi de réintégrer les éléments forts de leur musique, les breaks prog, les mélodies entre pop et new-wave et surtout l'arme absolue qu'est le groove de la basse de King, reconnaissable entre toutes, ce qui n'est pas peu dire. Au final, nous avons là un album équilibré et les LEVEL 42 accèdent ici au niveau supérieur des rocks stars. Un joli 3,5 fort méritoire que j'arrondis à la note supérieure pour cette basse extraterrestre.

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


YAZOO
Upstairs At Eric's (1982)
Eclosion de la synth pop




BLONDIE
Eat To The Beat (1979)
Blondie au top


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Mark King (chant-basse)
- Mike Lindup (cjaviers-chant)
- Boone Gould (guitare)
- Phil Gould (batterie)


1. The Chant Has Begun
2. Kansas City Milkman
3. Seven Days
4. Hot Water
5. A Floating Life
6. True Believers
7. My Hero
8. Kouyate
9. Hours By The Window



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod