Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Cream, Blind Faith, Steve Gadd Band, The Yardbirds
- Style + Membre : Jj Cale & Eric Clapton, Eri Clapton And Steve Winwood

Eric CLAPTON - Just One Night (1980)
Par MANIAC BLUES le 6 Octobre 2011          Consultée 3109 fois

Dans les années soixante-dix, le Japon est rapidement devenu une terre sainte du rock. Nombreux sont les concerts mythiques enregistrés au pays du soleil levant. Les japonais s’avèrent friands de la musique venue de l’occident, quel que soit le genre. Car s’ils aiment les gros bras des Scorpions ou Deep Purple, ils portent également en triomphe B.B. King. Et lorsque le plus noir des bluesmen blancs vient leur rendre visite au Budokan Theatre de Tokyo, ils ne peuvent qu’applaudir son excellente prestation.

A la fin des années soixante-dix, Eric Clapton est dans une période difficile, il souffre dangereusement d’alcoolisme au point de raconter n’importe quoi sur scène. Le meilleur de sa carrière semble désormais derrière lui. Mais, parfois, au cours d’un spectacle particulièrement réussi, il sait rappeler qu’il y a une époque pas si lointaine, il était vénéré comme un dieu par des dizaines de milliers de fans.

Accompagné notamment d’Albert Lee à la guitare et de Chris Stainton aux claviers, deux de ses fidèles collaborateurs, Slowhand propose un show riche en blues-rock. Au programme, on retrouve sans surprise ses tubes mais aussi quelques reprises de standards de blues. Le groupe impose un bon tempo dès « Tulsa Time ». Et entre les versions fameuses d’ « Early In The Morning » et de « Worried Life Blues », Clapton emballe le public avec les grands succès de son répertoire, à savoir la ballade « Wondeful Tonight » et les deux compositions mémorables de JJ Cale, « After Midnight » et « Cocaïne ». Clapton propose donc un concert varié avec des moments plus intimistes et d’autres où le rock’n’roll débridé à l’image de « Blues Power » électrise l’atmosphère.

Le jeu de guitare de Clapton est à son sommet. Il a cessé les bavardages inutiles de l’époque de Cream et se contente désormais de jouer juste, ce qu’il fait à merveille notamment sur les blues intenses tel « Double Trouble » d’Otis Rush. La partie blues est la meilleure de ce concert. C’est dans le blues que Clapton est le plus à l’aise, le plus sincère et le plus vrai, surtout quand il est accompagné d’un groupe aussi soudé que celui de Just One Night. Les musiciens sont au diapason et interprètent avec une sobriété bienvenue des standards comme « Rambling On My Mind » de Robert Johnson.

Just One Night est donc un concert brillant rempli d’émotions ; cependant il est dommage que ce double album soit aussi long. Un peu plus de densité et de concision aurait été appréciable. Néanmoins, Eric Clapton prouve une fois de plus son génie dans le blues et son aisance en live. Il clôt ainsi la décennie avec panache avant de s’enfoncer progressivement dans des abysses de nullité dans les années quatre-vingt. Hey, Slowhand, on se revoit dans une quinzaine d’année avec From The Cradle !

A lire aussi en BLUES-ROCK par MANIAC BLUES :


Stevie Ray VAUGHAN
Texas Flood (1983)
Ultime !




Stevie Ray VAUGHAN
Couldn't Stand The Weather (1984)
Un coup de maître de la part de srv!!


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Eric Patrick Clapton (guitare et voix)
- Albert Lee (guitare, voix et claviers)
- Chris Stainton (piano, orgue)
- Henry Spinetti (batterie)
- Dave Markee (basse)


1. Tulsa Time
2. Early In The Morning
3. Lay Down Sally
4. Wonderful Tonight
5. If I Don’t Be There By Morning
6. Worried Life Blues
7. All Our Past Times
8. After Midnight

1. Double Trouble
2. Setting Me Up
3. Blues Power
4. Rambling On My Mind
5. Cocaïne
6. Further On Up The Road



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod