Recherche avancée       Liste groupes



      
RYTHM'N BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Franz Ferdinand, The Zombies , The Beatles , The Madcaps
- Membre : Ray Davies

The KINKS - Kinks (1964)
Par AIGLE BLANC le 28 Février 2016          Consultée 2531 fois

La recette du succès comporte tellement de variantes qu'il serait vain ici de toutes les énumérer. Cependant, s'il arrive que le succès soit fondé sur un leurre parce que le public ne récompense pas toujours l'artiste le plus accompli ni le plus novateur ; s'il arrive aussi que ce succès découle d'un lent et patient labeur de l'artiste qui doit attendre d'affermir son talent pour le voir se déployer enfin comme une corolle, il explose plus rarement à la suite d'un coup de génie aussi incongru que spontané. C'est ainsi que les KINKS doivent leur naissance discographique et leur renommée internationale à une simple et dérisoire lame de rasoir.

Allez demander à Dave Davis ce qui a bien pu lui traverser l'esprit en ce mois d'août 1964 le jour où il s'est mis sans crier gare à percer un trou dans le haut-parleur de son amplificateur. Et voici comment est né le riff légendaire de "You Really Got Me", succès foudroyant en Grande Bretagne comme aux USA. Ce trou de génie dans l'ampli ayant donné suffisamment d'abrasivité au son de sa guitare pour qu'il devienne la référence absolue du rock garage américain et une source d'inspiration pour les futurs Hard-Rockers.

Les deux premiers singles des KINKS, "Long Tall Sally" (une bonne reprise de LITTLE RICHARD ) et "You Still Want Me" (première chanson écrite par Ray DAVIS), n'ayant obtenu aucun succès, Pye Records, le label britannique du groupe, avait été à deux doigts de laisser tomber l'affaire lorsque "You Really Got Me" explosa les charts anglais et américain. Saisissant l'occasion pour battre le fer tant qu'il était chaud, le patron de Pye pressa le groupe à entrer en studio pour écrire et enregistrer son premier LP. Bien qu'il se fût soumis à la prérogative de leur boss, Ray DAVIS n'apprécia pas du tout la rapidité avec laquelle on leur demanda d'exploiter ce succès inattendu, de crainte qu'il ne s'évaporât aussi vite comme un vulgaire feu de paille. Le label accéléra le processus de création de l'album alors que Ray DAVIS n'avait qu'un nombre très limité de chansons déjà prêtes dans sa gabardine, insuffisant pour tenir la distance d'un LP. Le délai imparti l'obligea donc à écrire dans la précipitation de nouvelles chansons. Il ne put en créer que six.
Pour compléter l'espace vacant du 33 tours, le producteur Shel Talmy dut mettre la main à la patte en adaptant un traditionnel qui devint le titre "Bald Headed Woman", plutôt anecdotique, et en imposant au groupe quelques reprises de Chuck BERRY ("Beautiful Delilah" et "Too Much Monkey Business"), de Bo DIDDLEY ("Cadillac") et des titres d'auteurs-compositeurs-interprètes plus ou moins obscurs comme J. D Miller ("I'm a Lover Not a Fighter"), Don Convay ("Long Tall Shorty") et James Moore ("Got Love if You Want It").

Les reprises, relativement bien exécutées, situent les KINKS en territoire Rythm & Blues, genre que les deux frères DAVIS affectionnent particulièrement depuis leur enfance passée à écouter les disques de Jazz et de Rock'n'Roll de leurs six soeurs. Dans ce registre afro-américain, on ne peut pas affirmer qu'ils excellent. Au moins leur conviction confère-t-elle à ces chansons un groove assez crédible. Si l'énergie de Chuck BERRY leur sied fort bien ainsi que celle de Bo DIDDLEY, on ne peut pas en dire autant de leurs reprises de J. D Miller et de Don Convay qui, sans être déshonorantes, manquent considérablement de saveur. Il est clair que si les KINKS avaient poursuivi uniquement dans ce registre, ils ne seraient pas le groupe culte qu'on vénère aujourd'hui partout dans le monde, presqu'à égalité avec les BEATLES, les ROLLING STONES ou les WHO.
A noter l'excellente reprise de "Got Love If You Want It", un blues moite à souhait où le chant plus mesuré de Ray DAVIS et la batterie de Mick Avory se complètent à merveille créant une atmosphère envoûtante des plus prégnantes.

Ray DAVIS marque des points avec ses propres compositions qui, étant donné le délai dérisoire dont il bénéficia pour les écrire, s'en sortent avec les honneurs. "So Mystifying" est un titre très entraînant à la section rythmique obsédante. On retrouve cette énergie rageuse dans l'intéressant "I Took My Baby Home" où les choeurs fort bien gérés soutiennent l'harmonica country-blues de Ray DAVIS. Et bien sûr, le groupe se surpasse avec "You Really Got Me" où des choeurs, de la guitare endiablée de Dave DAVIS et de son riff dantesque, du piano survolté d'Arthur Greenslade, tout est transcendé par une fougue irrésistible. Un immense standard du rock garage.

L'album souffre inévitablement de l'hétérogénéité de ses sources musicales et d'un temps de préparation insuffisant pour mieux les sélectionner et les agencer. De plus, Ray DAVIS adopte souvent ici un chant rageur qui ne lui convient pas vraiment. On sent qu'il pousse la raucité de sa voix afin de se donner des airs de "bad guy" contre-nature semble-t-il. Cependant, il faut admettre que ce style vocal est en total accord avec le son garage de la production.

La note attribuée à l'album KINKS ne dépasse pas 2/5, mais la réédition de 2004 chez Sanctuary Records, qui ajoute en supplément d'autres singles enregistrés au cours de la même période de février à octobre 1964 oblige à réévaluer la galette. Avec des titres aussi intéressants et réussis que "You Still Want Me", "You Do Something To Me", "I Gotta Move", auxquels s'ajoute le frère de "You Really Got Me", l'excellent "All Day And All of The Night", tous écrits par Ray DAVIS, la note d'ensemble réelle peut s'élever à 2,5/5.

A lire aussi en RYTHM'N BLUES :


DR. JOHN
Tribal (2010)
Un grand cru louisianais !




Christine KITTRELL
Call Her Name (2010)
Une des meilleures rééditions r&b de 2010


Marquez et partagez





 
   AIGLE BLANC

 
   LONG JOHN SILVER

 
   (2 chroniques)



- Ray Davis (chant, guitare et harmonica)
- Dave Davis (chant et guitare)
- Pete Quaife (guitare basse, chœurs)
- Mick Avory (batterie, percussions)
- Bobby Graham (batterie)
- Rasa Didzpetris (chœurs)
- Arthur Greenslade (piano)
- Perry Ford (piano)
- Nicky Hopkins (piano)
- Jon Lord (orgue)


1. Beautiful Delilah
2. So Mystifying
3. Just Can't Go To Sleep
4. Long Tall Shorty
5. I Took My Baby Home
6. I'm A Lover Not A Fighter
7. You Really Got Me
8. Cadillac
9. Bald Headed Woman
10. Revenge
11. Too Much Monkey Business
12. I've Been Driving On Bald Mountain
13. Stop Your Sobbin'
14. Got Love If You Want Me
15. Bonus :
16. Long Tall Sally
17. You Still Want Me
18. You Do Something To Me
19. It's Alright
20. All Day And All Of The Night
21. I Gotta Move
22. Louie,louie
23. I Gotta Go Now
24. Things Are Getting Better
25. I've Got That Feeling
26. Too Much Monkey Business (prise Alternative)
27. I Don't Need You Any More



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod