Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : The Mercy Seat

VIOLENT FEMMES - Freak Magnet (2000)
Par JOVIAL le 12 Octobre 2016          Consultée 702 fois

Que peut-on vraiment attendre des VIOLENT FEMMES à l'aube des années 2000 ? Depuis le départ de Victor DeLorenzo, les Badgers poursuivent une carrière en demi-teinte. Leur dernier album n'est même pas sorti aux États-Unis et leurs tournées ne défendent que rarement les couleurs des productions les plus récentes. Côté labels, le trio n'est plus chez Slash Records depuis longtemps et son contrat avec Elektra ne sera pas reconduit après New Times. En parallèle, Guy Hoffman lance le groupe Absinthe, Brian Ritchie étudie le shakuhachi et Gordon Gano est en Europe pour superviser le premier disque de LOUISE ATTAQUE. Bien que la sortie d'un bon live, Viva Wisconsin, soit à signaler pour l'année 1999, l'indolence règne ainsi en maître du côté de Milwaukee. Et en tendant l'oreille, on pourrait presque entendre hurler le vent de la fin.

Et celle-ci est proche, car Freak Magnet marque le début d'une longue période d'hibernation pour les VIOLENT FEMMES. Après ce dernier et jusqu'en 2008, synonyme d'une troisième séparation, nos chers blaireaux se contenteront ainsi de compilations, de vieux lives et autres rééditions diverses. Néanmoins, le trio n'est pas encore en sommeil. Loin de là.

Freak Magnet est l'ultime baroud d'honneur. Gordon, Brian et Guy relèvent enfin la tête, comme en '83, prêts à repartir au charbon. Aux dernières nouvelles, ils avaient définitivement cédé aux sirènes de la distorsion. Pour quoi faire ? Rendre hommage aux aînés des seventies ? Ou bien se rapprocher des jeunes pousses ? Ha ! Les deux, sergent-chef ! À sa façon, le groupe participe ici au revival punk-rock des années 90. Mais pas question d'imiter les nouveaux venus, non. Hé, allons plutôt les singer !

Les VIOLENT FEMMES qui se la jouent ados crêteux débiles, bourrés à la bière et aux histoires foireuses : c'est un bonheur. Josh se fait sucer chaque nuit dans ses rêves (« Sleepwalkin' »), Billy pogote comme un con dans sa chambre (« Mosh Pit »), Zach se tatoue une tête de mort au stylo (« I'm Bad »), Brian en appelle à tous les jerks du Midwest (« Freak Magnet »), mais le petit Andrew, lui le fan de Green Day, chante quand même à la chorale paroissiale (« Forbidden »). La bande à Gano honore de nouveau l'Amérique profonde au travers de sa jeunesse décalée.

Si Freak Magnet est souvent aussi simpliste que son prédécesseur, il en est toutefois bien plus redoutable. Au diable l'originalité, les FEMMES n'ont plus rien à perdre. Tant pis pour la postérité, tant mieux pour nous, car ce septième album tue ! Les merveilles punk s'enchaînent : « Hollywood is High », « I Danced », « Sleepwalkin' », « Rejoice and Be Happy », « Mosh Pit » … « I'm Bad » provoque les Meteors, Gano s'autodérise sur l''acoustique « Forbidden », la délicieuse « In the Dark » croise electro cheap et folk. Freak Magnet draîne encore une fois un sacré chalent. Mention spéciale à l'habituelle bizarrerie de l'album, « A Story », pièce quasiment indus - featuring Pierre Henry !, qui mêle un glauque absolu à l'absurde le plus cynique.

Freak Magnet obtient donc plus que la moyenne, malgré quelques mauvais rejets (« When You Died », « At Your Feet ») et insignifiances (« Hapiness Is », « All I Want »). Les VIOLENT FEMMES proposent peut-être ici leur meilleur album depuis The Blind Leading The Naked en terme de tenue de route et d'adhérence des pneus. Le style peut déplaîre, mais objectivement ce septième album l'emporte d'une courte épaule sur New Times et Why Do Bird Sings. Quoiqu'en disent les puristes, le tour de piste ne s'achève donc pas dans le décor. Freak Magnet signe brillamment la fin d'une époque, les derniers élans de jeunesse des VIOLENT FEMMES, qui ne nous reviendront qu'en 2015, blanchis et bedonnants.

Note réelle : 3,5/5
À écouter : « Hollywood is High », « I Danced », « In the Dark » et « I'm Bad ».

A lire aussi en PUNK-ROCK par JOVIAL :


The MONKS
Black Monk Time (1966)
Moines terroristes !




CHEVEU
Cheveu (2008)
Quand les Français savent faire de la musique ...


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Gordon Gano (chant/guitare/...)
- Brian Ritchie (basse/guitares/...)
- Guy Hoffman (batterie/...)


1. Hollywood Is High
2. Freak Magnet
3. Sleepwalkin'
4. All I Want
5. New Generation
6. In The Dark
7. Rejoice And Be Happy
8. Mosh Pit
9. Forbidden
10. When You Died
11. At Your Feet
12. I Danced
13. I'm Bad
14. Happiness Is
15. A Story



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod