Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : The Mercy Seat

VIOLENT FEMMES - Hotel Last Resort (2019)
Par JOVIAL le 14 Septembre 2019          Consultée 424 fois

Sympatoche. Voilà un terme qui n'a pas encore fait son entrée dans le Petit Robert et qui pourtant exprime tellement de choses qu'il devrait déjà y être. Tenez, prenons un exemple. Un disque sympatoche : on comprend immédiatemment de quoi on parle. Le genre d'œuvre absolument pas prise-de-tête, sans prétention aucune, pas dingue non plus, toutefois loin d'être mauvaise. Les bacs des disquaires regorgent de ces albums sympatoches que des acheteurs curieux écouteront une, deux, trois voire quatre fois, avant de les ranger définitivement sur l'étagère, bien haut, là-même où l'œil ne s'attarde jamais. Chacune de ces premières et ultimes écoutes se fait le sourire aux lèvres, souvent, mais aussi en s'avouant intérieurement que tout cela reste assez insignifiant, secondaire, négligeable.

Vous voyez la chose venir à des kilomètres alors inutile de tergiverser : Hotel Last Resort est un album sympatoche. We Can Do Anything en était déjà un, c'est vrai, mais celui-ci confirme que les VIOLENT FEMMES n'ont plus grand-chose à proposer, si ce n'est quelques instants de plaisirs simples et fugaces. Du bon folk hargneux, toujours efficace quoiqu'un peu assagi après tant d'années de service. Le trio fait le job, sans forcer, au point parfois de frôler la redondance. On parle beaucoup, comme pour le précédent, d'un retour aux sources, mais ce n'est qu'en partie le cas. Les Badgers ne font pas du neuf avec du vieux, et ce bien que « I'm Nothing » soit la reprise du même titre sur New Times en 1994. Le style est tout de même bien moins rugueux, moins dépouillé qu'en '83. Aussi, les cuivres des Horns of Dilemna sont-ils utilisés de façon plus récurrente, en renfort.

Dans l'ensemble, Hotel Last Resort est un disque plutôt convenu. Nos trois compères enchaînent sans vraiment faire l'effort de varier l'exercice. Exercice qui n'est d'ailleurs pas exempt de quelques ratés. Et une fois n'est pas coutume, le problème s'appelle ici Gordon GANO. Au choix, soit il est à la limite du faux (« Not OK », « This Free Ride »), soit il a laissé son énergie au vestiaire (« Everlasting You »). Ajoutons encore « Sleepin at the Meetin' », adaptation de « Way That I Creep » d'un projet solo de GANO, qui joue la carte de la performance vocale a cappella, hélas peu convaincante.

À l'inverse, quelques coups d'éclats donnent à cette dixième offrande un peu plus de couleurs que We Can Do Anything. Très simple dans ses arrangements, « Paris to Sleep » rend un magnifique hommage à Paris et aux victimes des attentats de 2015. Plus amère, la ballade morbide « God Bless America » détourne les vers patriotiques d'Irving BERLIN. Citons encore l'excellente « Hotel Last Resort », enregistrée en compagnie de Tom VERLAINE (TELEVISION) et la surprenante « I'm Not Gonna Cry », reprise au groupe grec PYX-LAX, aux allures de ronde balkanique.

Dans son immense modestie, le bassiste Brian RITCHIE confessait récemment que Hotel Last Resort était déjà un « classic Violent Femmes album ». Gordon GANO et le petit nouveau John SPARROW n'ont rien dit, eux. Et c'était sans doute la meilleure attitude. Loin d'être un classique, cet album ne tiendrait même pas la comparaison avec les plus méconnus Why Do Birds Sing ? et New Times. Pour autant, difficile de le considérer dans le même temps comme un disque moyen. En somme, ce n'est pas mémorable, mais ça reste bon. Sympatoche quoi.

A lire aussi en FOLK par JOVIAL :


GLENMOR
Vivre (1972)
Vivre, lutter, aimer, mourir




GLENMOR
O Keltia (1969)
Le retour de Lez-Breizh


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Brian Ritchie (basse/chant/guitare)
- Gordon Gano (chant/guitare)
- John Sparrow (batterie)
- Blaise Garza (divers)


1. Eanother Chorus
2. I Get What I Want
3. I'm Nothing
4. Adam Was A Man
5. Not Ok
6. Hotel Last Resort
7. Everlasting You
8. It's All Or Nothing
9. I'm Not Gonna Cry
10. This Free Ride
11. Paris To Sleep
12. Sleepin' At The Meetin'
13. God Bless America



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod