Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1980 Killing Joke
1981 What This For... !
1985 Night Time
1994 Pandemonium
1996 Democracy
2003 Killing Joke 2003
2006 Hosannas From The Bas...
2012 Mmxii
2015 Pylon
 

- Membre : Jaz Coleman
- Style + Membre : Ministry, Prong
 

 Killing Joke Official Facebook (951)

KILLING JOKE - Absolute Dissent (2010)
Par ARP2600 le 21 Janvier 2022          Consultée 474 fois

C’est ici que je marquerai le plus mon désaccord avec la majorité. Absolute dissent me semble vraiment médiocre, à tout le moins très inférieur aux cinq précédents (et aussi au suivant). J’y vois un tas de problèmes qui le rendent bancal et peu mémorable. Pour un retour de la formation originelle, c’était vraiment raté à mon goût.

Primo, la production est vraiment atroce : beaucoup de bruit pour rien, aurait dit le Barde. Le jeu des musiciens est noyé dans une grisaille fatigante, bien plus encore que sur Hosannas (ou Democracy). Mais, contrairement à Hosannas, ceci n’est pas un monolithe, mais une collection de chansons plus mélodiques.

Secundo, la composition : franchement, on n’a pas ici le meilleur échantillon du talent du groupe, loin de là. À part les très bonnes "Fresh Fever From the Skies" et "Depthcharge" (les deux plus courtes du disque), tout cela est au mieux quelconque pour du KILLING JOKE, au pire pénible. Comment justifier que "In excelsis" dure cinq minutes sans même de vrais couplets ? Cette chanson m’énerve bien avant la moitié, tout comme la kischounette "The Raven King" (pauvre Paul Raven, je pense qu’il n’aurait pas apprécié un hommage aussi gluant), ou la gnangnan "Honour the Fire". En y ajoutant la rébarbative "This World Hell", j’ai bien du mal à ne pas m’énerver pendant la moitié centrale de l’album.

Tertio, trop de titres disparates qui rendent l’album peu lisible. 12, c’est plus que sur n’importe quel autre de leurs albums. Par exemple, le fameux "European Super State" a une fort bonne instrumentation, que je préfère au fracas moyen du disque, mais il ne paraît pas à sa place. Pareil pour le final "Ghosts of Ladbroke Grove", un dub honnête, mais quand même bien peu marquant par rapport aux nombreuses fins d’albums formidables qu’ils ont proposées au long de leur carrière, seules celles de Brighter et Outside étant forcément à écarter.

Quarto, les paroles. Bon, ok, c'est secondaire, mais quand même, ce que Jaz peut être gonflant quand il donne dans la théorie du complot et l'écologisme de bas étage comme ça ! Pour ça, ce sera peut-être pire sur MMXII, mais la musique rendra la chose largement supportable.

Bref, un bidule mal fagoté et bruyant dont je ne comprendrai jamais la popularité. C’est pour moi le troisième moins bon album du groupe (après Brighter et Outside de nouveau, mais derrière Revelations) et clairement le moins bon dans tout ce qui suit la charnière Extremities. Il est peu probable que je le réécoute dans son intégralité, je lui ai assez donné sa chance pour cette Kro- Express.

A lire aussi en PUNK-ROCK par ARP2600 :


The STRANGLERS
Rattus Norvegicus (1977)
Un classique du punk méchamment bon.

(+ 1 kro-express)



The STRANGLERS
No More Heroes (1977)
Le retour du rat. Du bon punk.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   STREETCLEANER

 
   ARP2600
   ERWIN

 
   (3 chroniques)



- Jaz Coleman (chant)
- Youth (basse)
- Geordie Walker (guitares)
- Paul Ferguson (batterie)
- Participation Mentionnée Séparément :
- Reza Udhin (claviers)


1. Absolute Dissent
2. The Great Cull
3. Fresh Fever From The Skies
4. In Excelsis
5. European Super State
6. This World Hell
7. Endgame
8. The Raven King
9. Honour The Fire
10. Depthcharge
11. Here Comes The Singularity
12. Ghosts Of Ladbroke Grove



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod