Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO PROG  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pendragon, Marillion, Arena, Twelfth Night

IQ - Subterranea (1997)
Par MARCO STIVELL le 28 Décembre 2018          Consultée 153 fois

Le laborieux exercice du double/concept album. IQ n'est pas épargné, mais il s'en sort bien, avec deux cas de figure : ceux qui adorent, considèrent que c'est un essentiel du courant appelé usuellement "néo-progressif", et ceux qui apprécient mais en le trouvant trop long, chargé, et préférant des disques comme Ever ou le futur The Seventh House.

La longueur d'un disque n'est pas en cause quand un groupe/artiste fait preuve d'une inspiration exceptionnelle tout le long (impression subjective, comme tant d'autres !) comme GENESIS pour The Lamb Lies Down on Broadway. Ce n'est pas le cas d'IQ avec Subterranea, mais on apprécie néanmoins cette qualité du groupe à rester lui-même sans jamais trop s'éloigner, y compris d'un point de vue qualité.

Et puis, on adore cette facilité à créer des ambiances merveilleuses, en particulier sur le CD 2 avec "Somewhere in Time" (début aux 12 cordes et synthés féériques puis envolée rock), "Speak My Name", "Sleepless Incidental" ou encore "Capricorn" qui fait très croisement entre Tony 'Dieu' Banks et "Kayleigh" de MARILLION. Les 20 minutes de "The Narrow Margin" comportent quelques parties savantes réussies (le "calypso" prog instrumental), mais dégagent avant tout une force incroyable à travers les neuf premières (et les trois dernières !), remplies de mélodies lumineuses.

Le saxophone alto de Tony Wright, qu'on a rencontré lors de la période avec Paul Menel au chant, revient dès le morceau-titre et son rythme funk inédit pour souligner ces ambiances "souterraines", pas toujours de façon judicieuse cela dit. Les efforts de "Failsafe", "Provider" et "Infernal Chorus" donnent aussi une impression de superflu. Rien de dramatique, l'album s'écoute bien mais, au final, et à choisir pour une telle durée, on peut en préférer facilement un autre !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
Out Of The Tunnel's Mouth (2009)
Toujours aussi génial...




The MOODY BLUES
Seventh Sojourn (1972)
Septième voyage en contrées pop-folk-sympho


Marquez et partagez





 
   VALONQAR

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Paul Cook (batterie et percussions)
- Mike Holmes (guitare et guitare-synthé)
- Peter Nicholls (chant)
- John Jowitt (basse et chant)
- Martin Orford (claviers et chant)


1. Overture
2. Provider
3. Subterranea
4. Sleepless Incidental
5. Failsafe
6. Speak My Name
7. Tunnel Vision
8. Infernal Chorus
9. King Of Fools
10. The Sense In Sanity
11. State Of Minde

1. Laid Low
2. Breathtaker
3. Capricorn
4. The Other Side
5. Unsolid Ground
6. Somewhere In Time
7. High Waters
8. The Narrow Margin



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod