Recherche avancée       Liste groupes



      
NEUE DEUTSCHE WELLE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Tomorrow's Gift

NENA - Die Band. (1991)
Par WALTERSMOKE le 5 Mai 2017          Consultée 242 fois

En 1991, le groupe NENA est une affaire entendue depuis longtemps. Cela fait en effet 4 ans déjà que la formation menée par sa chanteuse éponyme a explosé – ou plutôt, s'est tirée la queue entre les jambes après une fin de carrière piteuse. Nena, la chanteuse, a entretemps commencé sa carrière solo, signe que le passé n'est pas prêt d'être déterré. À moins de sortir la botte secrète de toute maison de disques qui se respecte (hahaha), j'ai nommé... la compilation rétrospective !

(Un ange passe. On entend une mouche voler. En fait le silence, c'est bruyant.)

Oh, allez, ça ne fait jamais de mal, non ? En plus, si l'on excepte la compile 99 Luftballons (1984) qui contenait des morceaux réinterprétés en anglais, il n'y a pas eu de compile concernant NENA. D'un autre côté, la compile élaborée en 1991 permet de tirer un trait définitif sur le groupe. En effet, son nom est Die Band., avec un point en fin de titre, tel un point final. Tout un symbole, donc.

Die Band. retrace donc la carrière courte mais intense de NENA, à travers 15 titres tirés des 4 albums. C'est à la fois peu et beaucoup, donc implique un choix décisif d'un point de vue pertinence. En fait, il vaut mieux parler de réalisme. La lecture de la tracklist montre très clairement que Die Band. est majoritairement constitué de morceaux extraits des deux premiers albums, les deux autres n'ayant le droit d'être représentés que par deux morceaux chacun. De plus, basiquement, une bonne partie consiste en les singles les plus vendus, "99 Luftballons" en tête.

Mais c'est avec "Lass mich dein Pirat sein" que les choses commencent... de manière peu orthodoxe. En effet, il s'agit d'un remix créé pour l'occasion, pas moche à écouter mais qui ne donnera pas envie d'aimer la composition pour autant. Du reste, jusqu'à 99 Luftballons, du bon gros terrain connu par cœur par les fans. Notons par contre qu'aucun single de Eisbrecher (1986) n'est présent ici, l'album étant représenté par "Jetzt bist du weg" et "Tokyo". Autant "Mondsong", on peut s'en passer, autant "Engel der Nacht" est un oubli/rejet bien injuste, et ce d'autant plus que c'était la seule bonne chanson de l'album. De même, "Haus der drei Sonnen" n'est pas présent, les concepteurs de la compile lui ayant préféré "Du kennst die Liebe nicht". Mais pour être franc, pour une première approche de NENA, c'est déjà amplement suffisant, bien qu'incomplet par nature.

Die Band., c'est donc une introduction pas trop mal foutue à NENA, mais qui réserve aussi des surprises pour celui/celle qui s'y connaît déjà. "Ganz oben", par exemple, en voilà une. Par rapport aux albums, c'est un inédit, publié comme face B du single "Nur geträumt". C'est là une chanson éclectique, aux couplets reggae plutôt cools et dotée d'un refrain bien plus rock, avec des touches new-wave. Et ce n'est pas mauvais à écouter, même si le choix d'en faire une face B est pleinement compréhensible. Cependant, ce n'est pas le seul « inédit » : en fin d'album se trouvent quatre morceaux interprétés en concert. Et là, difficile d'être totalement satisfait : si "Tanz auf dem Vulkan" est bourré d'énergie et d'entrain, la perte de l'ambiance aquatique de "Leuchtturm" est à déplorer, sans compter le refrain (des « aaah ah aaah », en somme) chanté par un public certes en forme, mais qui sonne de manière peu agréable. Mais au moins voit-on que NENA semblait bien se débrouiller sur scène.

Die Band. fait donc partie de ces compiles qui, sans être aussi importantes que des albums studio à part entière, sont dignes d'avoir un emplacement dans sa discothèque, car faisant bien le boulot demandé. C'est aussi une manière facile mais honorable de fermer définitivement l'une des plus belles heures de la pop allemande.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


SOFT CELL
The Art Of Falling Apart (1983)
Froid, tranchant, dansant




KING CRIMSON
Absent Lovers : Live In Montreal (1998)
La dernière du roi, millésime '84


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Lass Mich Dein Pirat Sein (remix)
2. Nur Geträumt
3. Ganz Oben
4. Vollmond
5. ?
6. Rette Mich
7. Irgendwie, Irgdenwo, Irgendwann
8. Du Kennst Die Liebe Nicht
9. Jetzt Bist Du Weg
10. Tokyo
11. 99 Luftballons
12. Leuchtturm (live)
13. Unerkannt Durchs Märchenlands (live)
14. Tanz Auf Dem Vulkan (live)
15. Satellitenstadt (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod